Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Spiritualité des images

 


Anglais : Hugh Percy 2e Duc de Northumberland
par Gilbert Stuart (1755-1828)

 

New Frontier III

portraits anglo-américain
à l'heure de la Révolution

 

Musée du Louvre,
aile Denon, 1er étage,   salle 32
pavillon de Flore, au-delà de la Grande galerie

jusqu’au 28 avril 2014

 

Voir sur ce site :

New Frontier I

New Frontier II

 

Gilles Castelnau

 


Anglais : Lieutenant Robert Hay of Spott
par Sir Henry Raeburn (1756-1823)

 

15 février 2014

Le Louvre nous a déjà présenté d’excellentes petites expositions d’art américain : New Frontier I il y a deux ans et New Frontier II l’an dernier. Voici maintenant la troisième.

Elle met en regard trois portraits du général américain George Washington (1732-1799), élu président des États-Unis en 1789 et héros de la Guerre d’Indépendance (1775-1783) qui a donné leur indépendance aux 13 colonies anglaises et a ainsi fondé les Etats-Unis.
On pensera que La Fayette était membre de son état-major.

Américain : George Washington après 1824
par Rembrandt Peale (1778-1860)

La juxtaposition des portraits de ces grands ennemis, qu'étaient les Anglais et les Américains, les montre évidemment, sérieux et déterminés dans leur belle élégance.

Néanmoins les deux portraits de George Washington, dans sa maturité comme dans sa vieillesse, le montrent calme et assuré dans une dignité digne et hiératique, sans être pontifiante pour autant. Il symbolise parfaitement le droit américain à la liberté qui vient d'être vaillamment conquise. Son protestantisme était anglican (à l'époque on ne disait pas encore "épiscopalien").

Une subtile différence avec les deux tableaux anglais : ceux-ci montrent peut-être moins de solennité et plutôt un subtil sens de l’humour chez ces deux officiers qu’anime sans doute moins l’esprit des Droits de l’homme que leur confiance dans le destin imprescriptible de la vieille Angleterre.

 

Américain : Georges Washington (1797)
par Gilbert Stuart

 

Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

videmment  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.