Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 

Jésus et la puissance personnelle


Roger Parmentier


.

 

27 juillet 2010

Texte biblique

Matthieu 19.16-26

Un homme s'approcha, et dit à Jésus : Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ?
Il lui répondit: Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon ? Un seul est bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements.
Lesquels ? lui dit-il.
Et Jésus répondit : Tu ne tueras point; tu ne commettras point d'adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; honore ton père et ta mère ; et: tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Le jeune homme lui dit : J'ai observé toutes ces choses ; que me manque-t-il encore ?
Jésus lui dit: Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi.
Après avoir entendu ces paroles, le jeune homme s'en alla tout triste; car il avait de grands biens.
Jésus dit à ses disciples: Je vous le dis en vérité, un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux.
Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu.
Les disciples, ayant entendu cela, furent très étonnés, et dirent : Qui peut donc être sauvé ?
Jésus les regarda, et leur dit : Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible.

 

 

Transcription de Roger Parmentier

Le jeune homme riche (ou la vieille église en perdition)

Voici que par bonheur une église s’approcha de Jésus (ce qui est assez rare) et lui dit :
-  « Maître, que dois-je faire de bon pour recommencer à vivre après les effondrements et la mort ». 
Jésus lui dit :
-  « Tiens, tu t’intéresses tout d’un coup au bon. Tu sais pourtant qu’il n’y a de bon que Dieu seul. Si tu veux entrer dans la vraie vie, comprends bien les commandements et mets-les en pratique :
tu ne commettras pas de meurtre (même en exécutant les hérétiques et les prophètes) ;
tu ne commettras pas d’adultère (surtout avec Mammon et César) ;
tu ne voleras pas (même par banques et actions interposées) ;
tu ne mentiras (même par  la publicité et la presse asservie) ;
honore les retraités qui t-ont donné la vie (et veille à leurs « honoraires », car « sans argent l’honneur n’est qu’une maladie »).

Enfin, « tu aimeras les gens de ton entourage, comme toi-même, mais surtout pas les autres spécialement s’ils sont d’une autre religion et sans papiers ».
La vieille église lui dit :
-  « J’ai fait ça parfois autrefois, dans ma jeunesse, mais c’est fini. Que faut-il de plus ».
Jésus lui dit :
-  « Si tu veux ressembler à Dieu, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres et tu seras riche spirituellement. Puis, viens, suis-moi (depuis le temps que j’attends). »
A cette parole l’église s’en alla toute triste, car elle avait  des grands biens (des édifices, des doctrines, des traditions, des liturgies, des sacrements et bien des choses semblables).

Et Jésus dit à ses disciples (à vous et à moi, je pense) :
-  « En vérité, je vous le déclare, un pareil riche entrera difficilement dans mon entreprise se sauvetage de l’humanité. Je vous le répète, il est plus facile à un bébé prématuré d’entrer à Polytechnique qu’à une église traditionnelle d’entrer dans le grand projet de Jésus ».
A ces mots les disciples étaient très impressionnés et ils disaient :
- « Qui donc peut être sauvé de l’abime qui menace ? »
Fixant sur eux son regard, Jésus leur dit :
-  « Aux hommes c’est impossible, mais à Dieu tout est possible. »

 

.

 

Texte biblique

Matthieu 19.27-30

Pierre, prenant la parole, lui dit : Voici, nous avons tout quitté, et nous t'avons suivi ; qu'en sera-t-il pour nous ?
Jésus leur répondit : Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l'homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m'avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d'Israël.
Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle.
Plusieurs des premiers seront les derniers, et plusieurs des derniers seront les premiers.

 

Transcription de Roger Parmentier

L’inconscience de Simon, surnommé Pierre par dérision

Un des membres de cette Église, un certain Pierre, se prenant comme d’habitude pour un souverain, pontife infaillible, dit à Jésus :
- « Eh bien ! Nous nous avons tout laissé et nous t’avons suivi. Qu’en sera-t-il donc pour nous ? »
Jésus éclata de rire :
- « Vous avez tout quitté ? Laissez-moi rire. Vous n’avez pensé qu’à accaparer et vous enrichir ! Es-tu inconscient ? »

Et pour se moquer de lui et d’eux Jésus déclara :
- « C’est d’accord, quand je serais assis à la droite du patron, je vous prendrai dans mon conseil des ministres, avec des rétributions considérables et des pouvoirs étendus, puisque c’est ce que vous aimez. Quant à moi, je suis au milieu de vous comme un salarié du bas de l’échelle ; je suis au milieu de vous somme un simple serviteur.
Et quiconque, pour la cause de l’Évangile, aura laissé maisons, frères, sœurs, père, mère, enfants ou travail rémunérateur, recevra beaucoup plus, mais tout autrement ; et en prime la vie véritable.
Réfléchissez bien. Car beaucoup des premiers seront les derniers et beaucoup de derniers seront les premiers ; beaucoup du sommet des hiérarchies descendront en bas de l’échelle et beaucoup d’exclus et de méprisés recevront des postes de grande responsabilité et de grande générosité.

 

 

Retour
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.