Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français



Persécutions de chrétiens


Claudine Castelnau

 

 

15 janvier 2018

« Au moins 3066 chrétiens tués dans le monde “pour des raisons liées à leur croyance” entre le 1er novembre 2016 et le 31 octobre 2017. »

Dans une nouvelle datée du 12 janvier, Le Monde reprend cette information de Portes Ouvertes, une ONG protestante évangélique qui publie chaque année « un index mondial de persécution des chrétiens » et dresse la liste des cinquante pays où les chrétiens sont le plus maltraités.

Tout en remarquant que 11 pays sont accusés de « persécution extrême » contre les chrétiens à savoir la Corée du Nord, en tête du classement pour la dix-septième année, l’Afghanistan, la Somalie, le Soudan, le Pakistan, l’Erythrée, la Libye, l’Irak, le Yémen, l’Iran et l’Inde. Le rapport 2018 qui vient de sortir relève que « sur les 2,45 milliards de chrétiens dans le monde,  215 millions, soit un chrétien sur 12, subissent un degré de persécution fort [comme les Comores, la Fédération de Russie, le Kirghizistan, la Tanzanie, le Maroc, Cuba, l’Ouganda et le Niger] à une persécution extrême. »

C’est en Afrique (1 chrétien sur 8) puis en Asie (y compris le Moyen-Orient, 1 chrétien sur 4) que les persécutions sont les plus graves.

Selon Portes Ouvertes « il y a persécution forte lorsque quand vivre en tant que chrétien signifie que même si l’Eglise est tolérée en théorie, en pratique les chrétiens les plus visibles sont pris pour cible, les églises soumises à des restrictions importantes et la culture reste largement hostile à la présence chrétienne dans des domaines comme l’éducation et l’emploi. »
Portes Ouvertes affirme aussi que « ces chiffres ne concernent que les faits que nous avons pu vérifier de manière certaine. Ils sont donc en dessous de la réalité. »

On relèvera aussi que le nombre de chrétiens tués « pour des raisons liés à leur croyance » est en considérable augmentation dans le rapport 2018 : 3066 chrétiens tués contre 1207 dans le rapport 2017, soit 154 % d’augmentation mais une diminution par rapport à 2016 où 7100 chrétiens avaient été tués.

Au moins 793 lieux de culte ont été ciblées en 2017, en baisse nette par rapport à 2016, mais un chiffre minimum étant donné les difficultés à recueillir des données dans les lieux de conflit. « Dans 50 des 58 pays recensés comme exerçant une persécution forte à extrême, le directeur de Portes Ouvertes constate que « le degré de persécution augmente » par rapport à 2017 et il souligne les ravages du « nationalisme religieux » en Asie et notamment en Inde avec l’arrivée au pouvoir de Narendra Modi, un hindouiste radical actuel Premier ministre : les persécutions contre les chrétiens y ont considérablement augmenté de même qu’au Népal et dans les pays majoritairement bouddhistes comme la Birmanie, le Laos, le Bouthan et le Sri Lanka.

La défaite de l’Etat islamique au Proche et au Moyen-Orient n’a pas globalement amélioré la situation des chrétiens dans la région et Portes Ouvertes souligne la dégradation de leur situation en Egypte avec les attentats anti coptes à répétition au Caire, à Alexandrie, dan le Sinaï...



.

 

 

Des attentats comme au Pakistan le 17 décembre dernier. Quelques jours avant Noël, alors qu’il y avait au moins 400 fidèles rassemblés, dont beaucoup d’enfants, dans une église méthodiste de Quetta, la capitale de la province du Belouchistan, près de la frontière avec l’Afghanistan, 4 terroriste ont attaqué la communauté faisant 9 morts et 50 blessés. Un bilan qui aurait pu être plus lourd sans l’intervention des forces de l’ordre et les mesures de sécurité installées par la communauté.
Quetts est située dans une région où le terrorisme de Daesh a déjà frappé à plusieurs reprises des églises et des mosquées.

Un communiqué du Conseil œcuménique des Eglises a condamné « le mépris de la vie humaine à un moment où la communauté était rassemblée pour prier. Nous ne devons pas permettre que cet acte dévastateur affaiblisse notre foi et notre travail commun pour établir la paix et la justice dans le monde ».

Selon Wikipedia, « le Pakistan est l’un des pays où les chrétiens, qui représentent entre 1,5 % et 2,5 % de la population, sont parmi les plus persécutés au monde. »
Ils se répartiraient entre l’Eglise catholique et l’Eglise du Pakistan résultant en 1970 de la fusion des Eglises presbytérienne, méthodiste, anglicane et luthérienne. L’Eglise du Pakistan fait partie de la Communion anglicane.

Mais il se passe aussi des choses étonnantes : ainsi la BBC a diffusé un petit reportage sur un village pakistanais où des musulmans aident à reconstruire une église détruite en 2009 lors d’émeutes, en même temps que des maisons de paille et de boue avaient brûlé. Pour que la paix règne ici, dit l’un des protagonistes. En reconstruisant cette église, nous voulons montrer que nous voulons vivre ensemble, comme une communauté.


 

Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.