Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français



Laïcité

 

Claudine Castelnau

 

 

8 janvier 2018

La laïcité est dans l’air du temps et la redéfinition de cette particularité française occupe des intellectuels de tout bord. Libération publie ainsi le 5 janvier une interview de l’historienne protestante de la laïcité Valentine Zuber, qui vient de sortir « L’origine religieuse des droits de l’homme » aux éditions genevoises Labor et Fides.
Libération lui demande quelle est à son avis la conception de la laïcité chez Emmanuel Macron.
Réponse :
« Elle s’enracine clairement dans une tradition qui serait celle d’Aristide Briand, l’un des principaux instigateurs de la loi de 1905 [loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat]. Emmanuel Macron établit une distinction extrêmement précise entre ce qui relève du politique et du religieux. Mais il ne ferme pas la porte à une collaboration mutuelle active [...] Manifestement, le chef de l’Etat est intéressé par l’apport spécifique du spirituel au politique. Son prédécesseur, François Hollande, lui, ne témoignait guère d’intérêt aux propositions religieuses. Il faisait avec... Avec Emmanuel Macron, nous ne sommes plus dans une laïcité d’abstention, mais bien dans une laïcité de collaboration où chacun, a sa place, et sans l’outrepasser, a un rôle particulier à jouer. »

A-t-il un agenda pour l’islam ?
Valentine Zuber souligne que dans son discours du 4 janvier, lorsqu’il reçoit les autorités religieuses à l’Elysée, Emmanuel Macron ne parle pas de « l’islam de France » mais insiste sur la nécessaire structuration de « l’islam en France ». « Macron souhaite responsabiliser les élites musulmanes dans l’organisation de leur culte », dit-elle.

Et lorsque Libération émet l’idée que « le président de la République donne l’impression de privilégier le dialogue avec les religions », l’historienne relève sa prudence et son souci de ménager les susceptibilités des représentants du monde religieux et suggère d’inviter aussi dans les débats « ceux qui défendent des convictions non religieuses, telles que la Libre Pensée ou les nombreuses loges maçonniques » ce qui existe déjà dans l’Union européenne [...] En ce sens, la laïcité européenne paraît presque plus laïque que la laïcité française... »

Question : Le positionnement de Macron ne va-t-il pas mécontenter une frange très combative sur la laïcité, incarnée notamment par Manuel Vals ou l’essayiste Caroline Fourest ?
Réponse de Valentine Zuber : « [...] Eux fondent leur combat “émancipateur” sur une conception de la laïcité qui tend à disqualifier et exclure du débat commun les différentes propositions religieuses. Emmanuel Macron dénonce la tentation, toujours présente, de l’établissement d’une sorte de "religion laïque" substitutive des autres religions. Celle-ci, en créant une relation de concurrence frontale entre une pensée philosophique républicaine et les discours religieux, ne ferait qu’aggraver, selon lui, les malentendus et les fractures de la société française. La collaboration de toutes les forces vives lui semble nécessaire dans l’édification d’un projet réellement partagé pour une société à la fois tolérante et apaisée.”apaisée.” »


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.