Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens     

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux



Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

     Généalogie


Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs



Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 


 



 


 

Je n'irai pas à la réunion
du Rassemblement National


GillesCastelnau

 


10 décembre 2023

Ce matin, je me suis levé en pensant que l’on était le 2e dimanche de l’Avent, second dimanche sur les 4 où l’on attend Noël et sa parole de chaleur, d’encouragement, de tendresse, de fraternité.

J’ai allumé la radio, France-info, et justement une voix heureuse annonçait que les gens avaient envoyé au Téléthon de nombreux dons pour sauver les maladies rares. Belle générosité dont les hôpitaux ont évidemment bien besoin et qui révèle notre esprit global de solidarité. Tant mieux.


Mais ensuite est arrivée la voix métallique au débit rapide et saccadé d’une femme du Rassemblement National qui débitait d’un ton agité toute l’angoisse, la crainte, l’anxiété dont elle se sent habitée et qu’elle entendait impitoyablement nous faire partager.

 
Elle ne parlait pas du Téléthon, ni des gestes souriants dont on peut être quotidiennement témoin – je pense au jeune Noir qui s’est gentiment levé hier dans le métro pour me laisser sa place – elle ne se félicitait pas de tous les Restaurants du Cœur et des associations sociales qui font finalement beaucoup, surtout en cette saison froide, pour venir un peu en aide aux malheureux.


Bien au contraire elle revenait sur le drame de Crépol où il y a 3 semaines un jeune a été assassiné lors d’une bagarre qui a mal tourné. Elle en a même trouvé un second ailleurs en France. Et ces malheurs la rongent et l’agitent. Son anxiété est telle qu’elle se sent cernée par un environnement hostile et menaçant, peuplé surtout de gens de couleurs et sans papiers, sans scrupules non plus et sans humanité.


Elle ignore complètement la parole de Noël qui chante l’empathie pour tous les hommes et l’espérance de leur venir fraternellement en aide, le dynamisme créateur et le courage de vivre que Dieu fait monter en nos cœurs – surtout en cette période de l’Avent où la lumière va vaincre l’obscurité du monde – elle laisse son inquiétude dominer ses pensées, sa crainte engloutir tout esprit raisonnable et mesuré.


Elle veut chasser de leurs HLM et mettre à la rue les familles où un adolescent est sorti la nuit pour une malfaisance, elle veut supprimer leurs maigres allocations qui leur permettent de tout juste boucler le mois, elle veut expulser de France tous ceux qui n’ont pas pu se procurer les papiers qu’il faudrait.


En l’écoutant, j’ai eu l’impression quelle fouillait au fond de moi et cherchait à y éveiller de bien vilains sentiments dont j’avais pourtant bien cru m’être débarrassé dans ma recherche d’un esprit de bonté et d’amour humain.


Je n’aimerais pas me rendre aux réunions de ce Rassemblement National dont parlait cette dame. Je suis plutôt allé à l’église où ma pasteur m’a accueilli en souriant et en disant : « Amis, frères et sœurs, la paix vous soit donnée de la part de Dieu notre Père et de Jésus-Christ notre frère. »

 

                         


Retour vers libres opinions
Vos commentaires et réactions

 

 haut de la page