Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

A.C.T.U.E.L.

Texte « actualisé »

.

La création du monde

 

Genèse 2.4 - 3.21

 

26 septembre 2001
4. Le jour où le Seigneur Dieu fit le monde, il n'y avait encore dans le monde ni maison ni école, ni supermarché et on n'avait encore fait aucune voiture ni aucune télévision, car le Seigneur Dieu n'avait pas encore lancé toutes ces idées et il n'y avait personne pour s'y intéresser.
Le Seigneur fabriqua les habitants, les écoliers, les maîtres, les footballeurs, les parents, les employés des magasins, les automobilistes, les pompiers, les présidents de la République, les conseillers municipaux. Il gonfla leur poitrine d'un grand souffle de joie et tous ces gens se mirent en activité les uns avec les autres.

8. Le Seigneur Dieu fit une belle ville au bord de la mer et il y mit tous les habitants qu'il avait faits. Le Seigneur Dieu fit des clubs sportifs dynamiques et des écoles sympathiques, de jolies rues fleuries et des maisons toujours ouvertes et accueillantes ; l'enthousiasme dans les poitrines des gens et l'amitié dans leurs coeurs.

10. Il y avait une rivière dans la ville pour faire du bateau à voile ; elle se partageait en quatre rivières : une qui mène au pays où se trouvent l'or et le pétrole (et ce pétrole-là ne pollue pas) ; la deuxième rivière coule jusqu'en Chine, la troisième s'appelle le Niger et coule jusqu'en Afrique ; la quatrième va en Amérique.

15. Le Seigneur Dieu prit tous ces gens et les installa dans sa belle ville pour qu'ils fassent tout fonctionner et que les choses se passent bien. Le Seigneur Dieu commanda aux habitants : vous pourrez tout utiliser, les clubs, les maisons, les écoles, les jardins, les autobus, mais vous surveillerez vos coeurs, car du jour où l'amitié qui s'y trouve et la confiance seront remplacées par la méchanceté et l'égoïsme, vous mourrez.

3.4  Et chacun dans la ville se dit : non je ne mourrai pas, mais si je suis égoïste et dur, je serai mieux respecté par les autres, et j'y gagnerai. Et chacun trouva que l'égoïsme et la rivalité étaient de bonnes choses, qu'il était agréable de se juger préférable aux autres et que chercher son propre intérêt était utile. Et chacun fit sortir de son coeur l'amitié et la confiance et choisit le mauvais caractère, l'orgueil, la force et l'égoïsme.

17. Et le Seigneur Dieu dit : puisque vous avez fait cela, l'ambiance sera pourrie dans la ville à cause de vous. C'est avec peine que vous travaillerez dans les écoles, les ateliers et les bureaux ; vous ne trouverez même plus de travail. Vous vous méfierez les uns des autres, vous serez fatigués et déprimés et dans une même famille on ne se comprendra plus.

21. Et le Seigneur Dieu fit pour les habitants des portes blindées et des serrures à cinq points et les leur donna puisqu'ils avaient honte et étaient méfiants les uns des les autres.

Gilles Castelnau

Retour
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.