Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

A.C.T.U.E.L.

Textes « actualisés »

.

 

Ce que Dieu a déclaré pur
ne le regardez pas comme impur

 

 

Texte biblique

 

Pierre monta sur le toit, vers la sixième heure, pour prier. Il eut faim, et il voulut manger. Pendant qu'on lui préparait à manger, il tomba en extase.

Il vit le ciel ouvert, et un objet semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins, qui descendait et s'abaissait vers la terre et où se trouvaient tous les quadrupèdes et les reptiles de la terre et les oiseaux du ciel.

Une voix lui dit :

- Lève-toi, Pierre, tue et mange.

Mais Pierre répondit :

- Non, Seigneur, car je n'ai jamais rien mangé de souillé ni d'impur.

Pour la seconde fois la voix se fit encore entendre à lui :

- Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme impur.

Cela arriva trois fois, puis l'objet fut retiré dans le ciel.

Tandis que Pierre ne savait que penser du sens de cette vision les hommes envoyés par Corneille se présentèrent à sa porte et demandèrent si c'était là que logeait Simon, surnommé Pierre.

Comme Pierre était à réfléchir sur la vision, l'Esprit lui dit :

- Trois hommes te demandent, descends et va avec eux sans hésiter, c'est moi qui les ai envoyés. Actes 10.10-20

 

.

 

Transcription de Roger Parmentier

 

20 avril 2006
Un pasteur de Mulhouse (ou de Toulouse, je ne sais plus)
préparait sa prédication du dimanche suivant. II n'était pas malheureux. Ses paroissiens étaient aimables, cultivés, mesurés, appartenant pour la plupart à la « bonne » société (et les autres parfaitement alignés). Tous avaient appris de longue date à « savoir garder leurs distances » et à vivre en vase clos, Lui-même était traité avec égards et considération.
Par de discrètes allusions il était simplement invité à ne jamais manquer de tact, et par conséquent à maintenir sa prédication sur des sujets « élevés », à « réconforter » et à « édifier », à ne pas donner « mauvaise conscience » et à se garder comme la peste de toute actualisation, de toute attention aux hommes, aux évènements et aux situations d'aujourd'hui. Rodé depuis longtemps à l'autocensure, il avait fini par être un homme heureux.

Il préparait donc sa prédication, ce qui est méritoire et louable. Par moment il priait; mais il n'arrivait pas à concentrer ses pensées dans la direction qu'il fallait. Soudain le voici en plein rêve. Il voit la vitrine de la librairie protestante de sa ville complètement transformée, ne présentant que des horreurs : Études de psychanalyse, ouvrages marxistes, traités catholiques, magazines érotiques, publications des Témoins de Jéhovah, livres du M.L.F, biographie de Yasser Arafat et de leaders du tiers-monde, articles de Menahem Begin, fascicules néo-nazis, textes des « nouveaux philosophes », « pensées choisies » de Brejnev et de Reagan, ... pouah ! ( 1 ) Il ressentit une violente envie de vomir.

Mais son malaise s'aggrava encore lorsqu'il entendit personnellement la célèbre - et indirecte - apostrophe de Dieu à Augustin : « Prends et lis ». Alors il explose :

- Non, Seigneur. Car jamais (ou presque) je ne me suis repu de ces lectures impures, infectes et souillées.

Alors Dieu lui dit :

- II n'y a pas deux humanités, la pure et l'impure. Je n'accepte aucun apartheid, même théologique. Je vous ai appelés à l'amour et au discernement, pas à leur contraire.
Comment aimerez-vous de ma part les hommes de toute origine et de toute condition, comment les connaîtrez-vous si vous ne vous approchez pas d'eux ?
Comment leur parler si vous ne commencez pas par les écouter, comment entendrez-vous l'inexprimable ?
Pour le reste, je vous j'ai dit depuis longtemps (c'est ce qu'il y a de meilleur chez Paul...) :

« Examinez toutes choses et retenez ce qui est bon ! »

N'ayez aucun a priori systématique. Les autres humains ne sont pas plus impurs que vous.
Cessez de chanter l'abominable

« Qu'un sang impur, abreuve nos sillons ».

Ne voyez-vous pas que les apartheids et les exclusions aboutissent aux pires tensions et aux conflits armés ?
Aucun homme n'est impur par nature. Tous sont aimés de moi, même les pires à vos yeux.
Mes communautés ne peuvent rassembler des gens irréprochables ou qui penseraient l'être.
Comme le disait un bouquin au titre astucieux avant la guerre, elles sont « For sinners only » (réservées aux pécheurs). D'accord le terme a vieilli).
N'ayez pas peur des autres ; ayez peur de vous, de vos mauvaises idées autant que de celles des autres.
Et souvenez-vous que rien n'est pire que « les vérités devenues folles » ou qu'un Évangile dénaturé pour nous mettre à l'abri ou servir nos intérêts.
Ayez le discernement que donne l'amour, rien d'autre.
Et ce que Dieu a déclaré pur, ne le regardez pas comme souillé.

 Cette vision se produisit trois fois et disparut.

Notre pasteur en reste perplexe. Qu'est-ce que cela veut dire ? En bon spécialiste de l'exégèse académique, de l'interprétation ecclésiale et de l'herméneutique distinguée, il se grattait la tête. La quête de sens, c'est bien beau; encore faudrait-il savoir où il veut en venir.

Il en était là de ses réflexions quand plusieurs personnes sonnèrent à sa porte...

 

II appartient au lecteur de donner lui-même une suite à cette histoire.

 

 _______________________________________

( 1 ) Ce texte a été écrit du temps des personnages cités !

 

Retour
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.