Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Transcription de l'Apocalypse

 

Roger Parmentier

Banlieue de Paris - 1981

 

Colonne de droite, texte biblique, version Segond 1910

 

 

Chapitre 1

Révélations apocalyptiques des secrets d'Issa-le-Messie
Pour ses compagnons de service
Ce qui arrive comme un ouragan parmi nous.

Par des signes codés, Jean en a reçu connaissance
Pour l'attester à tous les camarades
Et en garantir l'authenticité.

Voici, Issa remplit sa mission, même dans la mort,
Jean l'a constaté, l'a vérifié par lui-même.

Heureux ceux qui s'imprègnent de ce récit
Et en font l'axe de leur vie, sans en rien perdre,

Car le temps des réalisations dernières
Nous a atteints.

Aux sept communautés du pays :
Plénitude et allégresse vous sont données
De la part de celui qui est, qui était et qui vient,
Et de la part de l'inspirateur des communautés en lutte,
Et de la part d'Issa, le militant que rien ne décourage,
Dévoué à en mourir,
Mais premier à surgir de la mort,
Vainqueur de tous les pouvoirs.

A celui qui nous comprend, nous accueille et nous change,
Qui nous délivre de tout ce qui nous fausse et nous détruit
Au péril de sa vie ;
A celui qui a fait de nous la communauté finale
Et les ouvriers de la grande réalisation
A lui soit la tendresse et la beauté du monde
Pour toujours ! C'est vrai !

Voici il approche avec discrétion,
Mais bientôt, nous le verrons en pleine lumière
Même ceux qui l'ont torturé,
Et qui vont se lamenter de l'avoir fait.
Oui, c'est vrai !

Je suis 1'A et le Z, le prélude et le finale,
Dit le Serviteur des serviteurs,
Celui qui est, qui était et qui vient,
Le Frère aimé !

 

Issa se manifeste

Moi Jean, votre frère, qui partage le même pain que vous, les persécutions subies pour Issa, la victoire secrète d'Issa et son incroyable persévérance à conscientiser le monde, j'étais dans la zone isolée que vous connaissez bien, pour y proclamer la parole prophétique d'Issa et l'attester par ma vie.

Et là, Issa lui-même se manifesta à mon esprit de façon impressionnante. Sa voix retentit derrière moi avec force :
- « Écris de ma part aux sept communautés militantes et n'omets rien de ce que j'ai à leur dire. »
Je me retournai pour le voir. Effectivement il était là, entouré par sept projecteurs, rappel constant des sept communautés. Il était saisissant de beauté et de simplicité, de chaleur communicative, de vérité. Il rassemblait en sa personne tous les âges, toutes les conditions, toutes les races. Il était vêtu comme l'un de nous, mais son regard était intense, plein de bonté et de hardiesse, et sa parole irrésistible accomplissait en chacun les métamorphoses décisives. Elle était chez elle dans notre coeur et dans notre esprit. Issa tenait dans ses mains ouvertes sept oiseaux multicolores représentant les communautés militantes.

Je faillis m'évanouir, mais il posa la main sur moi :

« Ne crains rien, dit-il, c'est moi, le frère que tu connais et que tu aimes. Je suis le premier homme et le dernier, le début timide et l'achèvement parfait, la raison d'être de la longue chaîne humaine, le vivant qui rend vivant.
On croit me réduire au silence et me tuer, et me voici libéré de la mort pour toujours. Écris donc tout ce que je t'ai montré et tout ce que je t'ai dit. Atteste ce qui s'est passé, ce qui se produit en secret et ce qui va survenir. Ne cache rien à mes frères ; ils ont besoin de cet encouragement. Dis-leur que les oiseaux dans mes mains, Texte biblique précieux et fragiles, représentent auprès de moi les communautés militantes, le souci et le soin que j'ai d'elles et du travail que je leur ai confié. »

 

Chapitre 1

1 Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu'il a fait connaître, par l'envoi de son ange, à son serviteur Jean, lequel a attesté la parole de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ, tout ce qu'il a vu.

Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites!

Car le temps est proche.Jean aux sept Eglises qui sont en Asie: que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était, et qui vient, et de la part des sept esprits qui sont devant son trône,et de la part de Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre!

A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen!

Voici, il vient avec les nuées. Et tout �il le verra, même ceux qui l'ont percé; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen!

Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant.

 

Moi Jean, votre frère, et qui ai part avec vous à la tribulation et au royaume et à la persévérance en Jésus, j'étais dans l'île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus.

Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une voix forte, comme le son d'une trompette, qui disait:

Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie-le aux sept Eglises, à Ephèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie, et à Laodicée. Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait.

Et, après m'être retourné, je vis sept chandeliers d'or, et, au milieu des sept chandeliers, quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme, vêtu d'une longue robe, et ayant une ceinture d'or sur la poitrine.

Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; ses yeux étaient comme une flamme de feu; ses pieds étaient semblables à de l'airain ardent, comme s'il eût été embrasé dans une fournaise; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles.

De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants; et son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force.

Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort. Il posa sur moi sa main droite en disant: Ne crains point!

Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J'étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts.

Ecris donc les choses que tu as vues, et celles qui sont, et celles qui doivent arriver après elles, le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et des sept chandeliers d'or.

Les sept étoiles sont les anges des sept Eglises, et les sept chandeliers sont les sept Eglises.

 

Chapitre 2

Lettre d'Issa pour la communauté rouge

Il me dit écris ceci en mon nom à la communauté rouge :
- Voici ce que te déclare celui qui tient les sept oiseaux dans ses mains et qui s'avance au milieu des sept projecteurs : J'ai vu tes travaux, ta peine et ta résistance ; et aussi que tu n'acceptes pas l'intervention des cruels ; j'ai admiré comment tu as démasqué les faux envoyés, mettant leurs mensonges en évidence. Tu as tenu bon sous l'épreuve ; pour moi tu as accepté de continuer à souffrir, rien ne t'a découragé.

Mais je m'oppose à toi car tu as abandonné l'amour qui t'a constitué. Mesure la gravité de ta chute, reviens au point de départ et milite comme à l'origine. Sinon je viens à toi et je t'élimine.

Pourtant je te reconnais ceci : comme moi tu détestes les sabotages des faux frères ! Que celui qui a des oreilles s'en serve et accueille ce que l'Esprit lui-même dit à toutes les communautés !

Celui qui surmonte les épreuves je lui donne pour toujours les fruits de la vie.

 

Lettre d'Issa pour la communauté orange

Il me dit : Écris ceci en mon nom à la communauté orange :
- Voici ce que te déclare le premier homme et le dernier, le début timide et l'achèvement parfait, la raison d'être de la longue chaîne humaine, le vivant qui rend vivant : Je suis avec toi dans l'épreuve atroce tombée sur toi et je partage ton dénuement [bien que tu possèdes les vraies richesses d'humanité] ; et je connais les calomnies contre toi de ceux qui se prétendent chrétiens ; ils ne le sont pas, mais une contre-Église, diabolique. Ne crains pas ce que tu vas souffrir encore.

Voici, la puissance mauvaise va jeter des nôtres en prison pour éprouver davantage votre communauté, ce sera terrible, mais de courte durée. Résiste jusqu'à la mort et je te donnerai ma victoire et la plénitude de la vie.

Que celui qui a des oreilles s'en serve et accueille ce que l'Esprit lui-même dit à toutes les communautés !

Celui qui surmonte les épreuves ne connaît pas l'anéantissement pire que la mort.

 

Lettre d'Issa pour la communauté jaune

Il me dit : Écris ceci à la communauté jaune :
- Voici ce que te déclare celui dont la parole accomplit en chacun les métamorphoses décisives. Je sais que tu vis au coeur même du dispositif de l'ennemi. Et malgré cela ta loyauté envers moi est restée intacte. Tu n'as été atteint ni par la peur, ni par la honte. Rien ne t'a fait renier ta foi en moi, même quand l'ennemi a tué notre camarade Martin Luther King, qui tenait bon, face à ses menaces.

Mais ce qui m'inquiète à ton sujet c'est la déviation libertaire d'un groupe, qui s'est laissé piéger pour avoir eu trop confiance en lui-même, entraînant une infiltration de faux-frères.

C'est pourquoi ressaisis-toi ! Faites votre auto-critique. Sinon j'interviendrai directement et mes proclamations feront mal.

Que celui qui a des oreilles s'en serve et accueille ce que l'Esprit lui-même dit à toutes les communautés !

Celui qui surmonte les épreuves je lui donne le réconfort secret et la médaille d'or olympique sur laquelle son nom nouveau a été gravé et qu'il sera seul à connaître.

 

Lettre d'Issa pour la communauté verte

Il me dit : Écris ceci à la communauté verte :
- Voici ce que te déclare l'Envoyé unique, celui qui rassemble en sa personne tous les âges, toutes les conditions, toutes les races. Je connais parfaitement ton score exceptionnel : réalisations incomparables, amour audacieux, foi prophétique, dévouement sans réserve, persévérance que rien ne rebute ; j'ai remarqué tes derniers travaux, plus impressionnants encore que les premiers.

Mais je m'oppose à toi, car votre communauté a laissé le champ libre à la faction sectaire qui se croit prophétique, surnommée « la Libanaise » : Elle en profite pour endoctriner les camarades et les détourner du service que nous rendons ensemble. Elle les entraîne à faire un mauvais usage de la liberté que je vous ai obtenue. J'ai patienté à son égard, espérant qu'elle ferait son autocritique, mais en vain.
J'emploierai donc les grands moyens et elle en sera malade et en détresse. La contagion atteindra tous ceux qui trafiquent avec elle et leurs partisans seront éliminés. Toutes les communautés constateront que je vois clair au fond des coeurs et que je traite sans faiblesse ceux qui l'ont voulu.
A vous, à tous les autres membres de la communauté verte qui ne se laissent pas contaminer et ne jouent pas avec le feu, je déclare : ce groupe sectaire est un fardeau suffisant pour vous, je ne vous en impose pas d'autre. Seulement ce que vous avez reçu de moi, gardez-le fermement jusqu'à ce que je vienne.

Celui qui surmonte les épreuves, celui qui prolonge ma mission jusqu'à la fin, je lui fais partager mon rayonnement qui transforme les inconscients.

Il exercera sur eux la véritable autorité, celle que j'ai apprise moi-même d'un plus puissant que moi. Il recevra la lumière de l'étoile du matin, celle qui dans la nuit annonce l'imminence du jour.

Que celui qui a des oreilles s'en serve et accueille ce que l'Esprit lui-même dit à toutes les communautés !

 

 

Chapitre 2

Ecris à l'ange de l'Eglise d'Ephèse: Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or: Je connais tes �uvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs; que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t'es point lassé.

Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières �uvres; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.

Tu as pourtant ceci, c'est que tu hais les �uvres des Nicolaïtes, �uvres que je hais aussi.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.

Lettre à l'Eglise de Smyrne

Ecris à l'ange de l'Eglise de Smyrne: Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie:

Je connais ta tribulation et ta pauvreté (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan.

Ne crains pas ce que tu vas souffrir. Voici, le diable jettera quelques-uns de vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la couronne de vie.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises: Celui qui vaincra n'aura pas à souffrir la seconde mort.

Lettre à l'Eglise de Pergame

Ecris à l'ange de l'Eglise de Pergame: Voici ce que dit celui qui a l'épée aiguë, à deux tranchants:

Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n'as pas renié ma foi, même aux jours d'Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous, là où Satan a sa demeure.

Mais j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu'ils se livrassent à l'impudicité.

De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes.

Repens-toi donc; sinon, je viendrai à toi bientôt, et je les combattrai avec l'épée de ma bouche.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises: A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit.

 

 

Lettre à l'Eglise de Thyatire

Ecris à l'ange de l'Eglise de Thyatire: Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l'airain ardent:

Je connais tes oeuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières �uvres plus nombreuses que les premières.

Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu'ils se livrent à l'impudicité et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles.

Je lui ai donné du temps, afin qu'elle se repentît, et elle ne veut pas se repentir de son impudicité.

Voici, je vais la jeter sur un lit, et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu'ils ne se repentent de leurs �uvres.

Je ferai mourir de mort ses enfants; et toutes les Eglises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les c�urs, et je vous rendrai à chacun selon vos �uvres.

A vous, à tous les autres de Thyatire, qui ne reçoivent pas cette doctrine, et qui n'ont pas connu les profondeurs de Satan, comme ils les appellent, je vous dis: Je ne mets pas sur vous d'autre fardeau;

seulement, ce que vous avez, retenez-le jusqu'à ce que je vienne.

A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu'à la fin mes �uvres, je donnerai autorité sur les nations.

Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d'argile, ainsi que moi-même j'en ai reçu le pouvoir de mon Père.

Et je lui donnerai l'étoile du matin.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises!

 

Chapitre 3

Lettre d'Issa pour la communauté bleue

Il me dit : Écris ceci à la communauté bleue :
- Voici ce que te déclare celui par qui nous viennent toutes les inspirations de vérité, le soutien permanent des communautés : Tout le monde te croit pleine de vie et de vitalité, mais en réalité tu es pratiquement morte. Ton électro-encéphalogramme n'est pas tout à fait plat, mais peu s'en faut. C'est pourquoi ressaisis-toi, et insuffle de la vie à ce corps moribond, il en est encore temps. En vérité tes actions et tes luttes sont bien loin d'être parfaites. Une seule solution pour toi : retrouver la motivation originelle, comment tu as reçu l'essentiel et entendu la grande proclamation. N'en perds rien. Remets plutôt en question fondamentalement tes manières de penser et d'être. Sois comme un veilleur à l'égard de toi-même.
Sinon je te surprendrai comme la mort peut le faire, à l'improviste ! Et pourtant dans ton groupe je pourrais t'indiquer quelques noms, ceux des camarades qui ne se sont pas laissés contaminer par l'autosatisfaction. Ils continueront à marcher avec moi, dans la lumière : ils sont authentiques.

Celui qui surmonte ainsi les épreuves, je le réjouirai de ma lumière ; son nom restera marqué sur le livre de la vie et je serai son garant lors du grand règlement de comptes.

Que celui qui a des oreilles s'en serve et accueille ce que l'Esprit lui-même dit à toutes les communautés !

 

Lettre d'Issa pour la communauté indigo

Il me dit : Ecris ceci à la communauté indigo :
- Voici ce que te déclare l'ancêtre des maquisards, celui qui possède le secret de la résistance victorieuse, celui qui ouvre et personne ne fermera, celui qui ferme et personne n'ouvrira. Je connais très bien tes réalisations : avec des moyens dérisoires tu as fait merveille ; tu n'as pas laissé improductive ma Parole ; tu n'as pas eu honte de moi, au contraire. Je n'ai pas été pour toi comme un bien-aimé qu'on abandonne. C'est pourquoi la porte secrète sera toujours ouverte pour toi, personne ne pourra la fermer.

Voici je réduis à ta merci plusieurs de l'Église diabolique qui se disent chrétiens militants et ne le sont pas et qui mentent. Je te les amènerai, ils se jetteront à tes pieds et ils devront reconnaître que mon amour c'est toi !

Parce que tu n'as pas laissé ma Parole improductive et que tu t'es attaché à elle, moi aussi je serai attaché à toi à l'heure de la catastrophe interne qui va éprouver l'humanité entière et vérifier qui est chacun.

J'arrive incessamment.

Garde vivant ce que je t'ai confié, pour que personne ne prenne ta place sur le podium.

Celui qui surmonte les épreuves aura place dans le coeur des militants victorieux par mon Esprit, pour toujours. Il portera le nom d'Issa, le nom du monde d'Issa, la ville jardin, le monde du bonheur qu'Issa invente pour nous, et son nom nouveau.

Que celui qui a des oreilles s'en serve et accueille ce que l'Esprit lui-même dit à toutes les communautés !

 

Lettre d'Issa pour la communauté violette

Il me dit : Écris ceci à la communauté violette.
- Voici ce que te déclare « Certitude », le militant que rien ne décourage, l'authentique, le prélude du monde heureux : Hélas, je sais où en sont tes réalisations. Tu n'es ni lancé ni stoppé. Si seulement tu étais ou l'un ou l'autre. Mais ta médiocrité prudente et paresseuse me répugne et je vais te rejeter. Parce que tu dis :
« Ça va. Le mouvement est en plein essor. Il prospère. Je n'ai besoin de personne. »
Parce que tu ne sais pas que tu es à bout de ressources, lamentable, pouilleux, sans discernement ni visions, fringué comme un clochard, je te conseille d'acquérir chez moi les valeurs éprouvées par l'épreuve, une dignité nouvelle et la lucidité que je donne.
Ceux que j'aime, je les secoue et je leur tends la perche. Fais ton autocritique et reprends de la vitesse.

Voici, je me tiens à la porte de ta vie et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui et nous partagerons un repas de fête.

Celui qui surmonte les épreuves viendra dans ma vie. Il réjouira et inspirera les frères comme je les réjouis et les inspire.

Que celui qui a des oreilles s'en serve et accueille ce que l'Esprit lui-même dit à toutes les communautés !

 

 

Chapitre 3

Lettre à l'Eglise de Sardes

Ecris à l'ange de l'Eglise de Sardes: Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles: Je connais tes �uvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort.

Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir; car je n'ai pas trouvé tes �uvres parfaites devant mon Dieu.

Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi. Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi.

Cependant tu as à Sardes quelques hommes qui n'ont pas souillé leurs vêtements; ils marcheront avec moi en vêtements blancs, parce qu'ils en sont dignes.

Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs; je n'effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges.

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises!

 

Lettre à l'Eglise de Philadelphie

 

Ecris à l'ange de l'Eglise de Philadelphie: Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n'ouvrira:

Je connais tes �uvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n'as pas renié mon nom, j'ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer.

9 Voici, je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent; voici, je les ferai venir, se prosterner à tes pieds, et connaître que je t'ai aimé.

10 Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l'heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre.

11 Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne.

12 Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n'en sortira plus; j'écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d'auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau.

13 Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises!

 

Lettre à l'Eglise de Laodicée

14 Ecris à l'ange de l'Eglise de Laodicée: Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu:

15 Je connais tes �uvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant!

16 Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

17 Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu,

18 je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.

19 Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j'aime. Aie donc du zèle, et repens-toi.

20 Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

21 Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône.

22 Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises!

 

 

Chapitre 4

Célébration de l'inspirateur d'Issa

Après cela une vision prophétique m'est accordée, révélatrice, significative. On me fait pénétrer dans les coulisses du monde, dans notre inconscient si vous préférez, au-delà d'une étrange porte. Et la première voix que j'avais entendue, celle d'Issa, retentissant très fort au plus profond de moi, comme elle seule peut le faire, déclare :
- « Avance, camarade ! Et je te montrerai les significations cachées. »
Et aussitôt je suis entraîné par l'Esprit sur l'autre versant de notre monde, là où tout devient clair. Je vois une place publique, au carrefour de toutes les routes. Et assis par terre, proche de tous, accessible à tous, parlant avec tous, un homme résumant en sa personne le plus décisif de ce qu'il a fait surgir en chacun de nous. L'inspirateur d'Issa. Un homme d'une beauté insolite et réconfortante. La lumière et les couleurs qui l'enveloppent sont douces.

Autour de lui, en dialogue avec lui, vingt-quatre militants exemplaires, attentifs et fraternels. Des ombres, des clartés, des musiques étonnantes. L'Esprit, l'inspirateur des communautés en lutte, est là. L'air semble radieux, pareil à une eau féerique où l'on pourrait vivre.

Autour du siège d'Issa quatre créatures de rêve expriment par leurs chants et leurs gestes la reconnaissance de nous tous envers l'inspirateur d'Issa. Leur chant s'élève jour et nuit, acclamant celui qui était, qui est et qui vient.

Les vingt-quatre militants exemplaires entourent les quatre créatures de rêve, l'oiseau, le poisson, I'animal, la plante, et tous disent leur bonheur, leur allégresse et leur gratitude à l'inspirateur d'Issa, le maître de la vie pour toujours. Ensemble ils reconnaissent :
- « C'est toi qui as éclairé notre intelligence et changé nos coeurs, toi qui nous as suscités en nous arrachant au néant. Le secret de ta tendresse sera toujours reconnu ! »

 

 

Chapitre 4

1 Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j'avais entendue, comme le son d'une trompette, et qui me parlait, dit: Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite.
2 Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis.
3 Celui qui était assis avait l'aspect d'une pierre de jaspe et de sardoine; et le trône était environné d'un arc-en-ciel semblable à de l'émeraude.
4 Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or.
5 Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu.
6 Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d'yeux devant et derrière.
7 Le premier être vivant est semblable à un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième être vivant a la face d'un homme, et le quatrième être vivant est semblable à un aigle qui vole.
8 Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d'yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit: Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, qui était, qui est, et qui vient!
9 Quand les êtres vivants rendent gloire et honneur et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles,
10 les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône, et ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles, et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant:
11 Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées.

 

 

 

Chapitre 5

Issa ouvre les fermoirs
qui scellaient le livre annonciateur

Aussitôt je vois un livre dans la main de l'inspirateur, scellé de sept fermoirs. Et son porte-parole clame : - « Qui est digne d'ouvrir le livre annonciateur après en avoir brisé les fermoirs ? »
Mais aucune créature d'hier ou d'aujourd'hui n'est en mesure de répondre positivement, ni parmi les travailleurs, ni parmi les militants, ni parmi les prophètes, ni parmi les martyrs pour la cause. Personne même n'ose le regarder. Alors moi, Jean, j'ai le coeur serré. Faudra-t-il donc avancer dans la nuit sans que personne ne nous avertisse ?

Mais l'un des vingt-quatre militants exemplaires me réconforte :
- « Heureusement voici Issa, notre lion, le descendant des lutteurs et des prophètes. Sa victoire imprévisible contre tous lui donne le pouvoir d'ouvrir le livre et ses sept fermoirs. »

Et je vois en effet Issa, debout, les bras ouverts comme lorsqu'il fut cloué au poteau, au centre du monde. Sa force intérieure irradie ; son regard, son esprit paraissent parcourir toute la terre avec miséricorde. Il s'approche et reçoit le livre annonciateur.

Aussitôt c'est une fête ; les vingt-quatre militants, les quatre créatures l'accueillent en notre nom et le célèbrent avec tendresse ; tous jouent d'un instrument dans cette symphonie ; et même s'élève un parfum rappelant le combat de la foi de nos frères.

Tous improvisent un chant nouveau, impressionnant :
- « Frère Issa, toi seul es digne de recevoir le livre et d'en ouvrir les fermoirs ! Car tu as été torturé et mis à mort ; tu as payé le prix de la libération totale ; celle des humains de toute famille, de toute langue, de tout peuple, de toute condition. Tu as fait d'eux ta communauté, des réalisateurs qui paient le prix des libérations ; c'est eux qui vivifieront la terre avec toi. Ils inventeront la vie nouvelle et la feront resplendir. »

Je regardai et j'entendis les chants et les cris de joie de tous nos frères d'hier et d'aujourd'hui. Ils entouraient la place publique où siègent et dialoguent l'inspirateur d'Issa et l'Esprit d'Issa, avec les représentants de toutes les créatures et les vingt-quatre militants exemplaires, et ils étaient des millions de millions, des milliards de milliards. Cris, chants, murmures, gestes, danses célébraient de façon éclatante :
- « A toi qui as été torturé et mis à mort pour notre libération, tu dois recevoir éternellement beauté, allégresse, compréhension, tendresse, entente, émerveillement, bonheur. »

Et tout ce qui vit dans les lacs, les rivières et les océans, dans les plaines, les savanes et les forêts, dans les montagnes et dans les airs jusqu'aux plus lointaines galaxies, tous s'associaient à cette célébration et proclamaient à leur manière :
- « Notre protection, notre vie, notre régénération, notre joie, nos libérations, c'est à vous que nous les devons, frère Issa et toi, frère, qui l'as inspiré. »
Et les quatre créatures de rêve disaient :
- « C'est vrai ! »
Et les vingt-quatre militants manifestaient leur reconnaissance.

 

Chapitre 5

1 Puis je vis dans la main droite de celui qui était assis sur le trône un livre écrit en dedans et en dehors, scellé de sept sceaux.
2 Et je vis un ange puissant, qui criait d'une voix forte: Qui est digne d'ouvrir le livre, et d'en rompre les sceaux?
3 Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne put ouvrir le livre ni le regarder.
4 Et je pleurai beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d'ouvrir le livre ni de le regarder.

5 Et l'un des vieillards me dit: Ne pleure point; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux.
6 Et je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un agneau qui était là comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre.
7 Il vint, et il prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône.

8 Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l'agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints.

9 Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant: Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation;
10 tu as fait d'eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.

11 Je regardai, et j'entendis la voix de beaucoup d'anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers.
12 Ils disaient d'une voix forte: L'agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire, et la louange.

13 Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s'y trouve, je les entendis qui disaient: A celui qui est assis sur le trône, et à l'agneau, soient la louange, l'honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles!

14 Et les quatre êtres vivants disaient: Amen! Et les vieillards se prosternèrent et adorèrent.

 

 

Chapitre 6

Les six premiers fermoirs

Je regardai quand Issa ouvrit le premier des fermoirs du livre scellé du passé, du présent et de l'avenir. Et j'entendis un des quatre êtres vivants qui appelait d'une voix inquiétante :
- « Viens ! »
Et je regardai et j'aperçus une armée livide, manoeuvrant les plus terribles armes de guerre. Avant même de se mettre en route elle reçut la décoration des conquérants, une sorte de croix de fer. Aussitôt elle partit en vainqueur et pour détruire.

Quand il ouvrit le second fermoir, j'entendis le second être vivant qui appelait :
« Viens ! »
et j'aperçus l'armée aux mains sanglantes. Son chef reçut le pouvoir de faire disparaître le bonheur de la terre et de provoquer les humains à s'entretuer dans des guerres civiles.
Et il reçut le plus redoutable engin de mort.

Quand il ouvrit le troisième fermoir, j'entendis le troisième être vivant appeler :
- « Viens ! »
Et j'aperçus l'armée lugubre, en vêtement de deuil. Leur chef reçut le pouvoir d'organiser la pénurie et la famine. Et j'entendis une voix lui préciser :
- « Décuple l'inflation, accentue le rationnement des produits de première nécessité, mais laisse quelques possibilités au marché noir. »

Quand il ouvrit le quatrième fermoir, j'entendis la voix du quatrième être vivant appeler :
« Viens ! »
Et j'aperçus l'armée brune qui se déployait. Son chef avait une tête de mort ; les fours crématoires et les charniers l'accompagnaient. Il reçut le pouvoir de détruire le quart de la population du globe par les armes de destruction massive, la famine, la peste brune et la guerre microbienne.

Quand il ouvrit le cinquième fermoir, je découvris sous la place des sacrifices les vies de ceux qui avaient été égorgés à cause de la proclamation de la parole prophétique et de la confirmation qu'ils en avaient donnée par leur vie. Habillés de douleur, Ils criaient :
- « Combien de temps encore attendras-tu, frère respecté et aimé, avant de juger les habitants de la terre et de punir leurs crimes et leurs complicités ? »
Un vêtement d'allégresse fut donné à chacun et on leur demanda d'attendre encore un tout petit peu, pour que soit complet le nombre de leurs compagnons de service et de combat, leurs frères, qui allaient être mis à mort comme eux.

Je regardai quand il ouvrit le sixième fermoir et il y eut un terrible tremblement de terre : le soleil devint noir comme le désespoir et la lune sanglante ; les astres fondirent sur la terre comme pleuvent les fruits verts d'un arbre secoué par la tempête. L'immensité du ciel disparut comme une couverture qu'on aurait roulée avant de la voler. En même temps les montagnes et les continents s'ébranlèrent et changèrent de place. Alors toutes les puissances tyranniques, dictateurs, présidents, ministres, chefs militaires et policiers, leurs valets et leurs affranchis se précipitèrent au fond des cavernes, au coeur des montagnes, en s'écriant :
- « Montagnes, rochers, tombez sur nous et cachez-nous loin du visage d'Issa et de celui qui l'inspire ; car la juste colère des torturés est terrifiante, le jour du grand règlement de comptes est venu ; et qui peut subsister ? »

 

Chapitre 6

1 Je regardai, quand l'agneau ouvrit un des sept sceaux, et j'entendis l'un des quatre êtres vivants qui disait comme d'une voix de tonnerre: Viens.
2 Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre.

3 Quand il ouvrit le second sceau, j'entendis le second être vivant qui disait: Viens.
4 Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d'enlever la paix de la terre, afin que les hommes s'égorgeassent les uns les autres; et une grande épée lui fut donnée.

5 Quand il ouvrit le troisième sceau, j'entendis le troisième être vivant qui disait: Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main.
6 Et j'entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait: Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d'orge pour un denier; mais ne fais point de mal à l'huile et au vin.

7 Quand il ouvrit le quatrième sceau, j'entendis la voix du quatrième être vivant qui disait: Viens.
8 Je regardai, et voici, parut un cheval d'une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l'accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l'épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

9 Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu'ils avaient rendu.
10 Ils crièrent d'une voix forte, en disant: Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre?
11 Une robe blanche fut donnée à chacun d'eux; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu'à ce que fût complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux.

12 Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang,
13 et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu'un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes.
14 Le ciel se retira comme un livre qu'on roule; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places.
15 Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes.
16 Et ils disaient aux montagnes et aux rochers: Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l'agneau;
17 car le grand jour de sa colère est venu, et qui peut subsister ?

 

 

Chapitre 7

Rassemblement joyeux des militants d'Issa

 

Après cela je vis quatre messagers debout aux quatre coins de la terre ; ils retenaient les quatre ouragans du monde pour que ne souffle plus le moindre vent, ni sur terre, ni sur mer, ni dans les arbres. Et je vis surgir un autre messager qui montait du côté du soleil levant et qui tenait le cachet à sceller du vivant vivifiant, l'inspirateur d'Issa. Il cria de sa grosse voix aux quatre messagers qui pouvaient tout ravager :
- « Ne faites pas de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu'à ce que nous ayons mis l'empreinte du vivant sur le front de ses serviteurs. »
J'appris ainsi que le nombre des serviteurs marqués du sceau s'élevait à cent quarante-quatre mille [Soit douze fois douze, le chiffre parfait de ses interventions, multiplié par mille, le coefficient maximum]. Ils appartenaient tous à la lignée des grandes familles croyantes, celle des douze ancêtres, ou des douze prophètes, ou des douze premiers envoyés, douze mille de chaque famille, la totalité sans limite.

Après cela je regardai à nouveau et la grande foule était là, que personne ne peut compter, victorieuse des barrières nationales, familiales, linguistiques, raciales. Tous entouraient la place, debout, en vêtements de fête, agitant leurs rameaux comme à la première entrée d'Issa. Ils crient d'un seul coeur : "
- « Salam à l'inspirateur au centre du monde et à Issa, notre frère ! »
Et tous les messagers, les créatures de rêve, les militants exemplaires inventèrent de nouvelles manières d'exprimer leur reconnaissance et leur amour à l'inspirateur et à Issa.
Ils leur disaient : "
- « C'est vrai ! Pour toujours nous vous apportons toute beauté, allégresse, compréhension, tendresse, entente, tout émerveillement, tout bonheur ! C'est vrai ! »

L'un des militants poursuivit et me dit :
- « Tous ces frères en vêtements de fête, qui sont-ils et d'où sont-ils venus ? »
Je lui répondis :
- « Frère, c'est ton secret. » Et i
Il me dit :
- « Ce sont ceux qui viennent de la grande répression. Les douleurs et le sang d'Issa les ont métamorphosés en êtres de lumière, à son image. C'est pourquoi ils sont pour toujours auprès de lui et de l'inspirateur, comme promis. Ils en reçoivent toute protection. Ils n'auront plus jamais faim, ni soif, ni détresse, ni épuisement, ni froid, ni brûlure. Car notre frère Issa prendra soin d'eux et les conduira en sécurité aux sources des eaux de la vie. Il essuiera toute larme de leurs yeux. »

 

 

Chapitre 7

1 Après cela, je vis quatre anges debout aux quatre coins de la terre; ils retenaient les quatre vents de la terre, afin qu'il ne soufflât point de vent sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre.
2 Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau du Dieu vivant; il cria d'une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer, et il dit:
3 Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu'à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu.
4 Et j'entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël:
5 de la tribu de Juda, douze mille marqués du sceau; de la tribu de Ruben, douze mille; de la tribu de Gad, douze mille;
6 de la tribu d'Aser, douze mille; de la tribu de Nephthali, douze mille; de la tribu de Manassé, douze mille;
7 de la tribu de Siméon, douze mille; de la tribu de Lévi, douze mille; de la tribu d'Issacar, douze mille;
8 de la tribu de Zabulon, douze mille; de la tribu de Joseph, douze mille; de la tribu de Benjamin, douze mille marqués du sceau.

9 Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l'agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains.
10 Et ils criaient d'une voix forte, en disant: Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l'agneau.
11 Et tous les anges se tenaient autour du trône et des vieillards et des quatre êtres vivants; et ils se prosternèrent sur leurs faces devant le trône, et ils adorèrent Dieu,
12 en disant: Amen! La louange, la gloire, la sagesse, l'action de grâces, l'honneur, la puissance, et la force, soient à notre Dieu, aux siècles des siècles! Amen!

13 Et l'un des vieillards prit la parole et me dit: Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d'où sont-ils venus?
14 Je lui dis: Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit: Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l'agneau.
15 C'est pour cela qu'ils sont devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans son temple. Celui qui est assis sur le trône dressera sa tente sur eux;
16 ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur.
17 Car l'agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux.

 

 

Chapitre 8

Le septième et dernier fermoir les sept trompettes cosmiques

 

Quand il ouvrit le septième fermoir il se fit dans le ciel une intense minute de silence. Je vis alors les sept messagers qui se tiennent debout en permanence devant l'inspirateur et sept trompettes cosmiques leur furent données.

Il se produisit alors une scène étrange : il vint un messager au centre de la place. Il avait reçu le pouvoir surprenant d'allumer un feu alimenté par tous les cris des militants de la grande réalisation : cris de douleur, cris de détresse, cris d'effroi, mais aussi cris d'espérance, cris d'allégresse, cris d'amour. Et l'inspirateur leur accordait la plus totale attention. Puis le messager prit de ce feu et le répandit sur toute la surface de la terre, comme Issa l'avait fait. Et Il provoqua des tonnerres, des voix, des éclairs et fit trembler la terre entière. Alors les sept messagers qui ont les sept trompettes cosmiques se préparèrent à en sonner.

Le première sonna de la trompette : aussitôt de la grêle et du feu mêlés de sang furent jetés sur la terre, mélange de défoliants et de bombes incendiaires. Le tiers de la terre fut calciné, le tiers des arbres fut brûlé et toute végétation consumée.

Le deuxième alors sonna de la trompette et quelque chose comme un continent embrasé fut jeté dans les océans ; le tiers des océans fut pollué comme par du sang, le tiers de tout ce qui y vit périt, et le tiers des navires s'engloutit.

Le troisième messager sonna de la trompette et il vint du bout du monde un astre incandescent comme mille soleils : le tiers des eaux courantes en fut à jamais irradié. Le nom de ce monstrueux aérolithe était Amertume. Il pourrit le tiers des eaux et beaucoup de vivants en furent empoisonnés, tant les eaux étaient devenues amères.

Le quatrième messager sonna de la trompette. Et les taches contaminèrent le tiers du soleil ; la contagion gagna le tiers de la lune et le tiers des étoIles ; toute clarté, toute chaleur, toute énergie fut amputée du tiers comme par une pénurie fonda-mentale. Le ciel fut sillonné par des engins qui clamaient :
- « Malheur aux habitants de la terre à cause des désastres provoqués par les trois dernières trompettes ! »

 

Chapitre 8

1 Quand il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d'environ une demi-heure.
2 Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données.

3 Et un autre ange vint, et il se tint sur l'autel, ayant un encensoir d'or; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu'il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l'autel d'or qui est devant le trône.
4 La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l'ange devant Dieu.
5 Et l'ange prit l'encensoir, le remplit du feu de l'autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre.
6 Et les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner.

7 Le premier sonna de la trompette. Et il y eut de la grêle et du feu mêlés de sang, qui furent jetés sur la terre; et le tiers de la terre fut brûlé, et le tiers des arbres fut brûlé, et toute herbe verte fut brûlée.

8 Le second ange sonna de la trompette. Et quelque chose comme une grande montagne embrasée par le feu fut jeté dans la mer; et le tiers de la mer devint du sang,
9 et le tiers des créatures qui étaient dans la mer et qui avaient vie mourut, et le tiers des navires périt.

10 Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux.
11 Le nom de cette étoile est Absinthe; et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d'hommes moururent par les eaux, parce qu'elles étaient devenues amères.

12 Le quatrième ange sonna de la trompette. Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, afin que le tiers en fût obscurci, et que le jour perdît un tiers de sa clarté, et la nuit de même.
13 Je regardai, et j'entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d'une voix forte: Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de la trompette des trois anges qui vont sonner !

Chapitre 9

Cinquième et sixième trompettes cosmiques

 

Le cinquième messager sonna de la trompette. Aussitôt je vis une puissance malfaisante fondre sur la terre entière. Et elle s'empara des clés des réserves chimiques et bactériologiques. Des fumées et des gaz effroyables s'en échappèrent provoquant la dissémination d'insectes horribles. Ils ne s'attaquaient pas à la végétation, mais seulement aux humains dont le front n'a pas voulu du signe d'Issa. Ils ne mouraient pas, mais tous étaient en proie aux douleurs, comme celles des plus lancinantes piqûres. A ces moments-là les hommes cherchent en vain la mort. Ces insectes ressemblaient à des guerriers minuscules. Leur dard était empoisonné. Ils donnaient le sentiment d'une invasion de chars d'assaut. Leur chef s'appelle « Détruire » : Il est l'instrument du Pouvoir. Cette catastrophe n'a qu'un temps.
Le premier malheur est passé. Deux autres s'approchent.

Le sixième messager sonna de la trompette. Il reçoit le pouvoir de délier les quatre puissances exterminatrices mues par l'État policier. Une armée de millions d'indicateurs et de propagandistes, tantôt en uniforme et tantôt couleur de béton, s'insinua dans les esprits et les coeurs. Leurs élucubrations enflammées, leurs idéologies fumeuses, leurs visées sulfureuses firent basculer dans la folie le tiers des hommes. Toute leur nocivité provenait d'une alternance d'endoctrinement et d'activités menaçantes, au caractère insidieux et venimeux.

Les humains qui échappèrent à cette mort ne se repentirent pas pour autant de leur adoration fondamentale du Moi, de l'Ordre, de l'État, de l'Argent, de l'Armée, de la Police, de la Religion, du Parti, de l'Organisation, projections de toutes leurs craintes et de tous leurs désirs. Ils ne se repentirent ni des crimes collectifs accomplis par leurs classes et leurs nations, ni des manipulations sociales, ni de leurs coucheries avec les puissances dominantes, ni de leurs impérialismes économiques.

 

 

 

Chapitre 9

 

1 Le cinquième ange sonna de la trompette. Et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre. La clef du puits de l'abîme lui fut donnée,
2 et elle ouvrit le puits de l'abîme. Et il monta du puits une fumée, comme la fumée d'une grande fournaise; et le soleil et l'air furent obscurcis par la fumée du puits.
3 De la fumée sortirent des sauterelles, qui se répandirent sur la terre; et il leur fut donné un pouvoir comme le pouvoir qu'ont les scorpions de la terre.
4 Il leur fut dit de ne point faire de mal à l'herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n'avaient pas le sceau de Dieu sur le front.
5 Il leur fut donné, non de les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois; et le tourment qu'elles causaient était comme le tourment que cause le scorpion, quand il pique un homme.
6 En ces jours-là, les hommes chercheront la mort, et ils ne la trouveront pas; ils désireront mourir, et la mort fuira loin d'eux.
7 Ces sauterelles ressemblaient à des chevaux préparés pour le combat; il y avait sur leurs têtes comme des couronnes semblables à de l'or, et leurs visages étaient comme des visages d'hommes.
8 Elles avaient des cheveux comme des cheveux de femmes, et leurs dents étaient comme des dents de lions.
9 Elles avaient des cuirasses comme des cuirasses de fer, et le bruit de leurs ailes était comme un bruit de chars à plusieurs chevaux qui courent au combat.
10 Elles avaient des queues semblables à des scorpions et des aiguillons, et c'est dans leurs queues qu'était le pouvoir de faire du mal aux hommes pendant cinq mois.
11 Elles avaient sur elles comme roi l'ange de l'abîme, nommé en hébreu Abaddon, et en grec Apollyon.
12 Le premier malheur est passé. Voici il vient encore deux malheurs après cela.

13 Le sixième ange sonna de la trompette. Et j'entendis une voix venant des quatre cornes de l'autel d'or qui est devant Dieu,
14 et disant au sixième ange qui avait la trompette: Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve d'Euphrate.
15 Et les quatre anges qui étaient prêts pour l'heure, le jour, le mois et l'année, furent déliés afin qu'ils tuassent le tiers des hommes.
16 Le nombre des cavaliers de l'armée était de deux myriades de myriades: j'en entendis le nombre.
17 Et ainsi je vis les chevaux dans la vision, et ceux qui les montaient, ayant des cuirasses couleur de feu, d'hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions; et de leurs bouches il sortait du feu, de la fumée, et du soufre.
18 Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux, par le feu, par la fumée, et par le soufre, qui sortaient de leurs bouches.
19 Car le pouvoir des chevaux était dans leurs bouches et dans leurs queues; leurs queues étaient semblables à des serpents ayant des têtes, et c'est avec elles qu'ils faisaient du mal.

20 Les autres hommes qui ne furent pas tués par ces fléaux ne se repentirent pas des �uvres de leurs mains, de manière à ne point adorer les démons, et les idoles d'or, d'argent, d'airain, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher;
21 et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leur impudicité ni de leurs vols.

 

 

Chapitre 10

Le délai est expiré. Jean va devoir s'imprégner du petit livre secret

 

Je vis un autre messager, venu d'Issa, debout, prêt à remplir une mission décisive. Il paraissait enjamber les océans et les continents. Comme un propagandiste il tenait au-dessus de lui un petit livre ouvert dont je ne pus voir la couleur. Il clama un ordre d'une voix terrifiante. Instantanément sept tonnerres se mirent à éclater. J'allais noter leur signification codée, mais une voix prophétique me dit :
- « Garde secret ce message, ne l'écris pas ! »
Alors le messager dressé s'avança pour une déclaration solennelle : il proclama au nom de l'inspirateur des prophètes et d'Issa, celui qui crée sans cesse le monde nouveau :
- « il n'y aura plus de temps désormais ! Le délai est expiré. Quand retentira la trompette du septième messager, le projet mystérieux de l'inspirateur se réalisera, comme il en avait confié la bonne nouvelle à ses porte-parole prophétiques. »

Et moi, Jean, je reçus l'ordre de prendre le petit livre ouvert dans la main du messager dressé. Il me dit :
- « Dévore-le ! Dans ta bouche il sera délicieux, mais au fond de toi il te remplira d'amertume. »
Et c'est ce qui arriva.

On me fit comprendre qu'en effet j'allais devoir à nouveau transmettre la Parole aux masses populaires, aux regroupements nationaux, à la diversité des civilisations, aux classes dirigeantes.

 

 

Chapitre 10

 

1 Je vis un autre ange puissant, qui descendait du ciel, enveloppé d'une nuée; au-dessus de sa tête était l'arc-en-ciel, et son visage était comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu.
2 Il tenait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer, et son pied gauche sur la terre;
3 et il cria d'une voix forte, comme rugit un lion. Quand il cria, les sept tonnerres firent entendre leurs voix.
4 Et quand les sept tonnerres eurent fait entendre leurs voix, j'allais écrire; et j'entendis du ciel une voix qui disait: Scelle ce qu'ont dit les sept tonnerres, et ne l'écris pas.
5 Et l'ange, que je voyais debout sur la mer et sur la terre, leva sa main droite vers le ciel,
6 et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, qui a créé le ciel et les choses qui y sont, la terre et les choses qui y sont, et la mer et les choses qui y sont, qu'il n'y aurait plus de temps,
7 mais qu'aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de Dieu s'accomplirait, comme il l'a annoncé à ses serviteurs, les prophètes.

8 Et la voix, que j'avais entendue du ciel, me parla de nouveau, et dit : Va, prends le petit livre ouvert dans la main de l'ange qui se tient debout sur la mer et sur la terre.
9 Et j'allai vers l'ange, en lui disant de me donner le petit livre. Et il me dit: Prends-le, et avale-le; il sera amer à tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel.
10 Je pris le petit livre de la main de l'ange, et je l'avalai; il fut dans ma bouche doux comme du miel, mais quand je l'eus avalé, mes entrailles furent remplies d'amertume.

11 Puis on me dit: Il faut que tu prophétises de nouveau sur beaucoup de peuples, de nations, de langues, et de rois.

 

Chapitre 11

Massacre des deux plus vaillants porte-parole

 

Dès lors je reçus l'ordre :
- « Considère attentivement et mesure la demeure d'Issa et de ses compagnons, leur lieu de réjouissance mutuelle. Mais le reste de la Ville n'en prends pas soin, car elle va être occupée et même écrasée par l'ennemi pendant quarante-deux longs mois ».
Il me dit :
- « Je donnerai le pouvoir à mes deux plus vaillants porte-parole d'avertir bon gré mal gré toute la population, pendant un temps analogue, en tenue de deuil. Ils sont comme deux arbres fruitiers indestructibles, comme deux phares témoins. Pendant toute la durée de leur mission, ils sont protégés et il est dangereux de les attaquer. Ils ont le pouvoir de tout dérégler, pour qu'on accorde attention à leur annonciation. Mais quand ils auront terminé leur mission, l'Organisation ennemie surgira de l'ombre, les encerclera progressivement et les tuera. Leur corps massacré sera exposé aux foules de la VIlle surnommée "Pourriture" et "Religiosité funèbre", celle même où Issa le serviteur avait été exécuté. Impossible de les enterrer pendant trois jours et demi à cause de l'excitation des foules dévoyées. Tous ces détraqués sont fous de joie et vont jusqu'à se faire des cadeaux pour célébrer la fin des deux Gêneurs inspirés. »

Ils n'étaient pourtant pas anéantis. Leur témoignage reste aussi vivant ; et l'ennemi aussi terrorisé. De fait un cataclysme survint, décimant la Ville et anéantissant sept cent mille hommes.

Les autres commencèrent à prendre garde à leur message.

 

Les pouvoirs remis à Issa-le-Messie

 

Le second malheur est passé. Le troisième est imminent.

Le septième messager sonna de la trompette. Et l'univers retentit de voix irrépressibles qui proclamaient :
- « La véritable suprématie, les véritables pouvoirs, ceux de la justice et de l'amour, ont été remis à Issa-le-Messie. Le méprisé des Puissances les domine maintenant ! »

Alors les vingt-quatre militants, au nom de tous les autres, manifestèrent à nouveau leur joie, leur vénération, leur reconnaissance :
- « Tu as su vaincre, inspirateur d'Issa, et réaliser ton grand projet ! Nous t'acclamons... Les oppositions s'étaient multipliées, mais tu as su vaincre et convaincre par l'amour. Tu as mis fin à l'intolérable. Le temps est venu de rendre justice à tes serviteurs d'autrefois et d'aujourd'hui, à tes porte-parole contestataires, et à tous les hommes de foi et d'espérance, petits et grands. Le temps est venu de détruire ceux qui détruisent la terre. »

Et la demeure d'Issa fut grande ouverte et les signes de sa solidarité apparurent. Des phénomènes cosmiques en soulignèrent l'importance.

 

Chapitre 11

1 On me donna un roseau semblable à une verge, en disant: Lève-toi, et mesure le temple de Dieu, l'autel, et ceux qui y adorent.
2 Mais le parvis extérieur du temple, laisse-le en dehors, et ne le mesure pas; car il a été donné aux nations, et elles fouleront aux pieds la ville sainte pendant quarante-deux mois.
3 Je donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser, revêtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours.
4 Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre.
5 Si quelqu'un veut leur faire du mal, du feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis; et si quelqu'un veut leur faire du mal, il faut qu'il soit tué de cette manière.
6 Ils ont le pouvoir de fermer le ciel, afin qu'il ne tombe point de pluie pendant les jours de leur prophétie; et ils ont le pouvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de toute espèce de plaie, chaque fois qu'ils le voudront.
7 Quand ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l'abîme leur fera la guerre, les vaincra, et les tuera.
8 Et leurs cadavres seront sur la place de la grande ville, qui est appelée, dans un sens spirituel, Sodome et Egypte, là même où leur Seigneur a été crucifié.
9 Des hommes d'entre les peuples, les tribus, les langues, et les nations, verront leurs cadavres pendant trois jours et demi, et ils ne permettront pas que leurs cadavres soient mis dans un sépulcre.
10 Et à cause d'eux les habitants de la terre se réjouiront et seront dans l'allégresse, et ils s'enverront des présents les uns aux autres, parce que ces deux prophètes ont tourmenté les habitants de la terre.
11 Après les trois jours et demi, un esprit de vie, venant de Dieu, entra en eux, et ils se tinrent sur leurs pieds; et une grande crainte s'empara de ceux qui les voyaient.
12 Et ils entendirent du ciel une voix qui leur disait: Montez ici! Et ils montèrent au ciel dans la nuée; et leurs ennemis les virent.
13 A cette heure-là, il y eut un grand tremblement de terre, et la dixième partie de la ville, tomba; sept mille hommes furent tués dans ce tremblement de terre, et les autres furent effrayés et donnèrent gloire au Dieu du ciel.

14 Le second malheur est passé. Voici, le troisième malheur vient bientôt.

15 Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient: Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles.
16 Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leurs trônes, se prosternèrent sur leurs faces, et ils adorèrent Dieu,
17 en disant: Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu tout-puissant, qui es, et qui étais, de ce que tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne.
18 Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre.

19 Et le temple de Dieu dans le ciel fut ouvert, et l'arche de son alliance apparut dans son temple. Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, un tremblement de terre, et une forte grêle.

 

Chapitres 12 à 22

 


Retour
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.