Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 

Dieu et le tsunami

Mais non voyons
Dieu n’est pas responsable des « tsunamis »...
et d’ailleurs
de quel « Dieu » parlez-vous ?

 

Roger Parmentier

 

 

18 mars 2010

Pendant des millénaires, on a cru que tout ce qui existait (la terre, l’univers, le cosmos, la nature, la création...) et tout ce qui survenait (les naissances, les décès, les guerres avec victoires ou défaites, les bienfaits de la nature ou les cataclysmes, les épidémies et toutes autres choses) étaient produits par des forces surnaturelles mystérieuses, bienveillantes ou vindicatives, qu’il convenait d’amadouer par des offrandes, des sacrifices, des rites, des prières... C’était compréhensible en des temps d’ignorance, d’extrême crédulité, de superstition où l’on n’avait pas encore découvert les modes d’existence et de fonctionnement de toute chose.

Malheureusement, aujourd’hui, beaucoup en sont encore là ; et les religions, les églises et leurs textes fondateurs continuent à légitimer et à propager ce genre de conception. Et à proposer-imposer ces délires préhistoriques. En offrant deux types d’explication : les catastrophes sont les punitions de nos mauvaises conduites, et principalement de nos pensées et comportements qui offensent la divinité ; ou bien (voir le livre de Job), ce sont des épreuves, des tests de vérification de la qualité des sentiments des croyants quand ils sont affrontés aux pires difficultés de l’existence.

Certes, il existe des comportements humains déraisonnables qui sont lourds de conséquences. Si un homme qui a trop bu prend le volant et a un accident, nul n’a besoin de l’attribuer à une divinité. De même les difficultés graves ou légères de l’existence sont l’occasion de vérifier la qualité de nos connaissances et de nos croyances, l’authenticité de nos sentiments.

Mais pour ceux d’entre nous qui ne croient plus que « Dieu » soit une personne, quelque part dans le ciel, gérant la terre on ne sait comment, souvent fort mal à notre point de vue, et mobilisant des anges quand il estime la communication indispensable. Au contraire, un esprit, une force intérieure non surnaturelle qui humanise progressivement la bête sauvage et les barbares que nous continuons d’être malheureusement. Il n’est plus possible d’adhérer à ces inventions de punition et de mises à l’épreuve divine.
Les explications naturelles semblent de plus en plus plausibles. Laissons aux inspirés d’aujourd’hui, motivés par une représentation de « Dieu » n’ayant rien à voir avec les précédentes et compatible avec les cultures modernes sécularisées, nous présenter un esprit construit par des millénaires d’expériences, fastes et néfastes, et d’explications scientifiques modernes, infiniment plus plausibles que l’inculture des âges anciens. Laissons les prophètes proclamer ce qui a le pouvoir de rendre la vie humaine possible, sécurisée et même heureuse. En acceptant la charge de distinguer clairement les faux-prophètes des prophètes authentiques, ceux qui ont la mission d’y voir clair, de signaler les détresses à secourir et de faire face aux menaces de danger naturels et de ceux provoqués par les inconsciences et les folies humaines...

Mais surtout n’inventons plus un « Dieu » terrifiant et terroriste provoquant d’horribles exterminations. L’esprit qui a inspiré, les prophètes d’autrefois et surtout Jésus, nous inspire à nouveau pour que nous participions à l’immense entreprise de sauvetage impulsée par Jésus et par de hardis continuateurs de l’œuvre capitale proposée par le Serviteur Jésus.

 

 

Retour vers Roger Parmentier
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.