Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

Nouveau départ

 

 

Jose Antonio Pagola


prêtre catholique espagnol

 

transmis par le pasteur Julian Mellado

 

traduction Carlos Orduna

 

14 mai 2012

Les évangélistes décrivent la mission que Jésus confie à ses disciples avec des langages divers. D’après Matthieu, ils devront « faire des disciples » qui auront à apprendre à vivre tel qu’il leur a appris. D’après Luc, ils devront « être des témoins » de ce qu’ils ont vécu auprès de lui. Marc résume tout en disant qu’ils devront « proclamer l’Evangile à toute la création ».

Ceux qui approchent aujourd’hui une communauté chrétienne, ne retrouvent pas directement l’Evangile. Ce qu’ils perçoivent c’est le fonctionnement d’une religion qui a vieilli et qui porte en elle les signes d’une grave crise. Ils n’arrivent pas à identifier clairement dans cette religion la Bonne Nouvelle qui provient de l’impact provoqué, il y a vingt siècles, par Jésus.

D’autre part, beaucoup de chrétiens ne connaissent pas directement l’Evangile. Tout ce qu’ils connaissent sur Jésus et sur son message c’est ce qu’ils peuvent reconstruire, d’une manière partielle et fragmentaire, en écoutant des catéchistes et des prédicateurs. Ils vivent leur religion sans contact personnel avec l’Evangile.

Comment pourront-ils le proclamer s’il n’est pas connu dans leurs propres communautés ? Le Concile Vatican II a rappelé quelque chose que l’on a trop oublié actuellement : « L’Evangile est en tout temps pour l’Eglise, le principe de toute sa vie ». Le moment est arrivé de comprendre et de configurer la communauté chrétienne comme le lieu où la priorité est d’abord l’accueil de l’Evangile de Jésus.

Rien d’autre que la force de l’Evangile ne peut régénérer le tissu abîmé de nos communautés chrétiennes. Seule l’expérience directe et immédiate de l’Evangile pourra revitaliser l’Eglise. Dans quelques années, lorsque la crise nous obligera à nous concentrer sur l’essentiel, nous verrons clairement qu’il n’y a aujourd’hui rien de plus important pour les chrétiens que de nous réunir pour lire, pour écouter et partager ensemble les récits évangéliques.

Le plus important c’est de croire à la force régénératrice de l’Evangile. Les récits évangéliques nous apprennent à vivre la foi, non pas par obligation mais par attraction. Ils nous font vivre la vie chrétienne, non pas comme un devoir mais comme un rayonnement, une communication. Il est possible d’introduire déjà dans les paroisses une nouvelle dynamique. Réunis dans de petits groupes, en contact avec l’Evangile, nous récupérerons progressivement notre identité de disciples de Jésus.

Il nous faut revenir à l’Evangile comme un nouveau départ. Il n’est plus valable d’adopter n’importe quel programme ou stratégie pastorale. Dans quelques années, écouter ensemble l’Evangile de Jésus ne sera pas une activité de plus parmi d’autres, mais elle sera la matrice à partir de laquelle commencera la régénération de la foi chrétienne au sein des petites communautés éparpillées au milieu d’une société sécularisée.

 

 

 

Vos commentaires et réactions
Retour à "textes espagnols en français"

 

adrid  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.