Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 


Laïcité

 

Claudine Castelnau

 

 

12 novembre 2017

Crèche de Noël à Béziers

Le maire de Béziers, Robert Ménard, connu pour son positionnement politique populiste et proche du FN avait décidé, encore une fois, de tenter l’installation d’une crèche de Noël dans le hall de l’hôtel de ville de Béziers.

La polémique durait depuis trois ans : en 2014, le maire avait installé une crèche de son propre chef durant la période de Noël. Au grand dam de citoyens qui y voyaient une attaque contre la laïcité et alors qu’aucune tradition ne justifiait cette crèche.

En avril de cette année, la cour d’appel de Marseille a annulé une décision du tribunal de Montpelleir qui avait validé la crèche. Robert Ménard ayant fait appel de la décision de Marseille s’était pourvu en cassation, devant le Coseil d’Etat qui a retoqué définitivement la crèche de Béziers.
Mais l’installation de crèches dans les bâtiments publics avait déjà fait l’objet d’un rappel du Conseil d’Etat : interdiction « sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif. »
Dans les autres emplacements publics, l’installation d’une crèche de Noël est légale « sauf si elle constitue un acte de prosélytisme ou de revendication d’une opinion religieuse. »

Depuis trois ans, partisans et opposants à l'installation d'une crèche dans un bâtiment départemental de Vendée se livrent bataille en justice. Mais la cour administrative d’appel de Nantes vient de confirmer que la crèche de Noël installée dans le hall de l’Hôtel du département de Vendée, à La Roche-sur-Yon était légale.
Quatre ans de bataille judiciaire entre le département et la Fédération de la libre pensée dont les statuts stipulent que « les religions sont le pire obstacle à l’émancipation de la pensée ».

Alors, pourquoi une crèche dans un bâtiment public à La Roche-sur-Yon et pas à Béziers ? Parce que la crèche autorisée à La Roche-sur-Yon est en place depuis 25 ans, donc est assimilée à « un usage local. »

Quant à Laurent Wauquiez, président Les Républicains du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes le tribunal administratif de Lyon a refusé de reconnaître le caractère « culturel, artistique et festif » de sa crèche et il est prié de la laisser au placard cette année, après l’avoir installée sans consultation dans les locaux de l’Hôtel de région en 2016 et provoqué des remous dans les rangs de la gauche, PSG en tête.

Le tribunal a rappelé au passage à Laurent Wauquiez que les personnes publiques se devaient d’être neutres à l’égard des cultes. Alors qu’on parle de « caprice », de « provocation » du président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes. On pourrait dire de revendication identitaire, d’affichage de sa religion catholique et française...

Un clin d’œil au Front national au passage, et il en fait pas mal...

 

 


Statue de Jean-Paul II


Autre affaire de laïcité et de loi de 1905, à Ploërmel, en Bretagne où une immense statue du pape Jean-Paul II trône sur la place du village, surmontée d’une grande croix. Après bien des discussions et affrontements locaux et nationaux, le Conseil d’État a tranché : d’accord pour conserver la statue sur la place mais il faut retirer la croix qui surplombe la statue au nom du respect de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat. Si la croix n’est pas retirée d’ici six mois, c’est la statue qui sera enlevée.

Et voilà que le ministre polonais des Affaires étrangères s’en est mêlé au motif que Jean-Paul II était un compatriote ! Il dénonce la décision de la France de faire retirer la croix et en passant en profite pour accuser l’Europe de « nier aux chrétiens leur identité » Les députés polonais au Parlement européen, tous membres du parti conservateur (PiS Loi et Justice) qui gouverne en Pologne ont demandé à la Commission européenne d’intervenir, dénonçant « la discrimination religieuse » dont la France fait preuve contre les valeurs chrétiennes.

Une ville polonaise s’est dite prête à accueillir la statue et dénonce le tribunal français qui a fait preuve de « totalitarisme. » Le diocèse catholique de Vannes a annoncé qu’il « ne se battra pas » mais désapprouve « l’interprétation étroite de la laïcité » qu’en a fait la justice.

 


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

cron  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.