Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


photo Eva Valvo, Palerme


Luther en « pupo siciliano »

 

 

Claudine Castelnau

 

 

11 septembre 2017

Il y aura 500 ans en octobre prochain que Luther affichait ses 95 thèses sur la porte de l’église de Wittenberg en Saxe, proclamations théologiques qui amorçaient la Réforme protestante. Depuis plusieurs mois, des festivités accompagnent cet anniversaire.

Du côté anecdotique, au delà de la bière Luther, des pâtes Luther ou des magnets pour réfrigérateurs, c’est la petite figurine de Luther crée par Playmobil, brandissant sa traduction en allemand de la Bible qui a eu un succès inespéré : en janvier, un site annonçait qu’elle avait déjà été vendue à 500 000 exemplaires...

Mais peut-être le plus inattendu s’est passé à Palerme, en Sicile, où Luther est devenu un « pupo siciliano » en mai dernier, le temps d’un spectacle inédit dans une salle de l’Eglise vaudoise (protestante italienne). Les « pupi » traditionnels du théatre de marionnettes sicilien avaient revêtus leurs armures, portaient boucliers et épées pour raconter les événements vécus par le réformateur allemand lorsqu’il proclame la Réforme il y a 500 ans à Wittenberg.

D’ordinaire, le théatre de pupi s’inspire de la Chanson de Roland, roman de chevalerie du 11e siècle, de l’Orlando furioso, poème épique italien de l’Arioste, publié en version inégrale en 1532 et les marionnettes représentent un personnage précis : Roland, Renaud, Charlemagne, Angélique la princesse païenne et les Sarrazins envahisseurs, les spectateurs prenant parti bruyament pour l’un ou l’autre des personnages, Roland et Renaud étant les plus aimés !

Dans le spectacle de pupi réinventé par la pasteur de Palerme, l’histoire ne dit pas qui a été le plus applaudi mais on peut imaginer que Luther, Katarina von Bora, sa femme, le prince Frédéric de Saxe qui fut le protecteur du réformateur et lui donna asile dans son château un an durant, pour le mettre à l’abri ou encore l’ami et successeur de Luther, Philippe Melanchthon qui rédigea la Confession d’Augsbourg depuis confession de foi officielle de l’Eglise luthérienne ont été les héos positifs du spectacle...

Derrière l’initiative de ce spectacle, il y bien sûr la paroisse vaudoise de Palerme mais aussi l’Associaition culturelle marionnetiste populaire sicilienne qui s’est spécialisée dans le récit d’histoires antimafia contemporaines en utilisant l’art ancien des pupi, une manière d’utiliser une forme culturelle et artistique typiquement sicilienne.

Le spectacle sera repris durant le mois d’octobre lorsque les festivités du 500e anniversaire de l’affichage des thèses et des 500 ans de la Réforme battront leur plein. Et voilà comment Luther est devenu un pupo sicilien !

 


Retour en page d'accueil
Retour vers Claudine Castelnau
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.