Protestants dans la ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Lèse majesté en Thaïlande

 

 

Claudine Castelnau

 

3 octobre 2015

Au moment où nombre de pays abandonnent ou ont abandonné l'accusation de blasphème, la Thaïlande renforce le crime de « lèse majesté » pour protéger princes et gouvernants et au premier chef le roi Bhumidol, un très vieux monsieur, dont on célèbrera cette année les 70 ans de règne.

En mars dernier, la justice thaïlandaise a condamné un homme à 25 ans de prison pour avoir « diffamé » le roi sur Facebook et en août un autre homme a été condamné à 30 ans de prison pour le même motif.

Les crimes de lèse majesté qui encouraient 15 ans maximum n'étaient rarement poursuivis jusqu'à l'arrivée de la junte militaire au pouvoir l'an dernier à la faveur d'élections. La notion de blasphème contre le roi littéralement déifié cache en fait une sévère restriction du droit à l'opposition politique.

Une campagne de promotion appelée « Vénère, protège et soutient la monarchie » a été lancée par les généraux de la junte et selon le New York Times, elle aurait coûté 540 millions de dollars, plus que le budget du Ministère des Affaires étrangères.

« Le courant antimonarchique actuel, rapporte le quotidien, est dû au fait que la monarchie a été élevée, constitutionnellement au rang de dieu tout-puissant. Plus vous sacralisez la monarchie moins elle a de comptes à rendre. » En d'autres termes, le roi Bhumibol est un dieu et l'insulter un blasphème.

 

Retour en page d'accueil
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.