Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Spiritualité des images

 

Arthur Fitzwilliam Tait  « la Vie de chasseur » (1856)

 

New Frontier II

l'art américain entre au Louvre

aux sources de la peinture de genre américaine

 

Musée du Louvre 
aile Denon, 1er étage,
salle 32 
pavillon de Flore, au-delà de la Grande galerie

 

jusqu’au 22 avril 2013

 

Voir sur ce site :

New Frontier I

New Frontier III

Gilles Castelnau

 

 

C’est une petite exposition de 6 tableaux. Trois d’entre eux illustrent les influences européennes qui se sont exercées sur les peintres américains.

 

Jan Steen, Joyeux repas de famille, vers 1674

Le commissaire de l’exposition, Guillaume Faroult, dit que l'œuvre de ce peintre hollandais était très populaire aux États-Unis au début du XIXe siècle et qu’elle n’a pas manqué d’inspirer Bingham et ses Joyeux Nateliers.

 

Instruis l'enfant, 1841 du peintre irlandais William Mulready

dont Guillaume Faroult, dit : « il questionne ici les failles de la société britannique avec la même acuité insidieuse que le fera Jpohnson aux Etats-Unis à la fin de la décennie suivante et à propos de l’esclavage. »

 

Le portrait des parents de l'artiste du peintre écossais David Wilkie

qui est commenté sur ce site.

 

.

 

Trois tableaux du XIXe siècle sont effectivement américains. A cette époque, la France était sous l’influence du romantisme de Delacroix, du classicisme d’Ingres ou du réalisme de Corot qui ne manifestaient pas la moindre recherche éthique. Daumier ricannait. Mais déjà Courbet et Millet étaient sensibles à la pensée humaniste naissante et ouvraient les yeux à la réalité sociale.
On pourra voir sur ce site : Peinture de « droite » ou peinture de « gauche » Mais on sera frappé par comparaison, par l’élan créateur sans limite des personnages mis en scène par les américains :

 

Arthur Fitzwilliam Tait, « La vie de chasseur » (1856) (ci-dessus)

Ces pionniers armés de fusils et de poignards avaient, dans leur « marche vers l’Ouest » et la découverte d’espaces nouveaux, à défendre leur vie contre la menace des bêtes sauvages.

 

George Caleb Bingham « Les Joyeux Bateliers » (1877-1878)

Les bateliers du Mississipi manifestent la joie novatrice de la jeunesse américaine découvrant les possibilités nouvelles offertes par les grands espaces et les possibilités nouvelles qu’ils offrent à ceux qui ont le courage d’entreprendre.

 

 

Emmanuel Leutze, Christophe Colomb devant le Conseil de Salamanque (1841)

qui est commenté sur ce site. Le mytique Christophe Colomb défendant des idées révolutionnaires contre les vieillards sceptiques du XVe siècle, comme le feront brillamment les jeunes Américains du XIXe siècle.

 

Voir aussi sur ce site  Thomas Cole et Edward Hopper

 

 

Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

vril  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.