Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

Respect de la nature
Respect de la vie

 

 

Albert Schweitzer

« Respect de la vie »

 

« Humanisme et mystique »
textes choisis et présentés par Jean-Paul Sorg
Albin Michel

Voir sur ce site :
Albert Schweitzer Le respect de la vie

 

13 janvier 2002


Je dus entreprendre
un assez long voyage sur le fleuve... Nous naviguions lentement à contre-courant, cherchant notre voie, non sans peine, parmi les bancs de sable. C'était la saison sèche. Assis sur le pont, je faisais des efforts pour saisir cette notion élémentaire et universelle de l'éthique que je n'avais trouvée dans aucune philosophie. Noircissant page après page des phrases sans suite, je n'avais d'autre intention que de fixer mon esprit sur ce problème dont la solution toujours se dérobait.
Deux jours passèrent. Au soir du troisième, alors que nous avancions dans la lumière du soleil couchant, en dispersant au passage une bande d'hippopotames, soudain m'apparurent, sans que je les eusse pressentis ou recherchés les mots « Respect de la vie »

...

Le fait le plus élémentaire que saisisse la conscience de l'homme peut être exprimé comme suit :
« Je suis vie qui veut vivre parmi d'autres vies qui veulent vivre »

Et de même que ma volonté de vivre renferme le désir de continuer à vivre et la possibilité d'une mystérieuse exaltation que l'on appelle le plaisir ; de même encore qu'elle renferme la peur devant l'anéantissement et la possibilité d'une mystérieuse dépression qui se signale en souffrances, de même toute volonté de vivre, autour de moi, que je puisse en comprendre les manifestations ou non.

p.84-85

 

Lorsqu'il joue un rôle actif, l'homme ne vit plus pour lui seul. Il se sent au contraire uni à toutes les vies qui l'entourent, éprouve leurs destins comme le sien propre, les aide du mieux qu'il peut et ne connaît pas de plus profond bonheur que de participer au développement ou à la sauvegarde de la vie.

p.92

 

A gauche et à droite, une grande étendue de terre et d'eau, qui, aussi longtemps qu'il y aura un monde, sera là pour rien, car dans ces zones marécageuses continuellement inondées on ne pourra jamais ni construire ni cultiver.
Mais que veut dire : « pour rien » ? Cette luxuriante végétation a son but en elle-même.

p.142

 

Le principe du respect de la vie, appliqué à la vie de l'homme, ne signifie pas seulement respect du simple fait de l'existence et attention aux souffrances, comme lorsqu'il s'agit des êtres vivants en général, mais il signifie encore respect pour les valeurs et les buts que cet être, le plus élevé de tous, introduit dans le monde.
Je ne peux reconnaître la valeur de son existence et sa justification que si je l'élève à son plus haut niveau, en recherchant un accomplissement moral et spirituel.

p.166

 

Il est terrible que nous soyons de mille manières assujettis à la loi qui veut que dans l'ordre biologique des êtres vivants « supérieurs » ne peuvent subsister qu'aux dépens des « inférieurs ». Il n'y a qu'une chose qui de temps à autre nous permet d'oublier la loi de la nature et nous fait comme entrer dans un autre monde, c'est la possibilité que nous avons de secourir et sauver des vies.
Ouvrez bien les yeux afin de ne manquer aucune occasion de vous comporter comme un sauveur ! Ne passez pas, indifférent, devant un malheureux insecte, qui est tombé dans l'eau, mais représentez-vous cette lutte désespérée contre une mort par noyade et aidez-le à se dégager en lui tendant un bout de bois.
Et quand vous l'observerez ensuite comme il secoue ses ailes et puis s'envole, vous ressentirez un moment la satisfaction d'avoir agi dans le sens de la vie, dans le sens et comme au nom de la puissance créatrice de Dieu.
« Toutes les fois que vous avez fait ces choses pour l'un de ces plus petits de nos frères, c'est à moi que vous l'aurez fait » - cette parole de Jésus vaut maintenant pour nous tous
...

Lorsque par un sombre soir d'hiver les chevaux ne parviennent pas, en raison de la glace et de la neige à grimper la voûte d'un pont et qu'apparus à côté de la voiture, des passants spontanément donnent un coup de main en poussant, ne vous semble-t-il pas, à vous qui avez participé à la scène, que la ténébreuse nuit d'hiver se dissipe et que poursuivant votre chemin vous marchez maintenant dans une autre nuit, plus claire, plus belle ?

p.168

Retour
Retour vers Dieu et la nature
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.