Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

Vivre à l’image de Dieu


Une dignité ? Une responsabilité ?

 

 


Olivier Pigeaud

pasteur de l'Église protestante unie de France

 

Éd. Cabédita

96 pages - 14,50 €


recension Gilles Castelnau

 

16 avril 2019

Olivier Pigeaud nous ouvre à l’importance de ces mots d’ « image de Dieu ». En bon connaisseur de l’hébreu il nous fait plonger avec lui dans la pensée juive et en bon bibliste il nous entraine dans le Nouveau Testament :

- L’être humain à l’image de Dieu dans l’Ancien Testament
- Les croyants, images de Dieu dans le Nouveau Testament
- Jésus image de Dieu, les chrétiens à l’image de Jésus
- Vue d’ensemble des textes bibliques
- Dans l’histoire de la théologie
- Des raisons de croire, d’espérer et d’aimer.

En voici des passages



L’être humain à l’image de Dieu dans l’Ancien Testament

Au début des lignées humaines, Genèse 5.1-2

Voici le livret de famille d’Adam : le jour où Dieu créa l’homme, il le fit à la ressemblance de Dieu, mâle et femelle il les créa, il les bénit et les appela du nom d'homme au jour de leur création. Adam vécut cent trente ans, à sa ressemblance et selon son image, il engendra celui qu'il appela du nom de Seth.

Nous nous situons après un second récit de la création et celui de la désobéissance d'Adam et Ève, suivi du meurtre d'Abel par Caïn. Malgré le sombre tableau d'une humanité orgueilleuse et violente, des lignées durables vont se développer. La reprise de Genèse 1,27 est évidente, avec le mot ressemblance (demoût) et l'expression mâIe et femelle il les créa. Mais notre texte ajoute une chose : c'est le fait que Dieu a nommé l'homme (adam, nom commun) dès la création. À noter que ce nom général est valable aussi bien pour l'homme que pour la femme !

Surtout l'auteur tient à nous rappeler une donnée qui demeure : la ressemblance des humains avec Dieu et cela malgré leur comportement souvent lamentable. C'est extrêmement important. On aurait pu, en effet, penser qu'après ce qu'il est convenu d'appeler « la chute » et le premier meurtre... les humains ne seraient plus à l'image de Dieu ! Ce qui étonne aussi, c'est que l'engendrement de Seth par Adam transmette aussi une ressemblance (demoût, même mot qu'en Genèse 1,26 et 5,1) et une image (çélém, comme en Genèse 1,26-27).

 

Dans les écrits intertestamentaires

Ces textes juifs des derniers siècles avant notre ère n’ignorent pas le thème de l’humain à l’image de Dieu.
[...]
L'Histoire et Vie d'Adam et Ève ne commence, qu'avec le meurtre d'Abel par Caïn. On y raconte que Seth, arrivant au paradis avec Ève, est attaqué par une bête. Ève lui dit : Ô bête mauvaise, ne craindras-tu pas de combattre l'image de Dieu ?
L'expression « image de Dieu » sera reprise ensuite par Seth puis par la bête elle-même pour désigner l'être humain (Vie grecque d'Adam et Ève, X,3, XII,1-2). Plus tard, dans ce même écrit, alors qu'Adam mort va être enlevé au ciel, les anges se prosternent devant Dieu en s'écriant : IaëI saint, pardonne- lui, car il est ton image et l'œuvre de tes saintes mains (Vie, XXXIII,5 formule reprise en XXXV,3).

Enfin, dans le livre des secrets d'Hénoch (II Hénoch) l'être humain est décrit deux fois à la ressemblance de Dieu : Le Seigneur a créé l'homme de ses mains, à la ressemblance de sa face ; le petit et le grand, le Seigneur les a faits. Qui outrage la face de l'homme outrage la face du Seigneur, qui a le dégoût de la face de l'homme a le dégoût de la face du Seigneur, qui méprise la face de l'homme méprise la face du Seigneur : colère et grand jugement contre celui qui crache à la face de l'homme (XLIV, 1-2).

 


Les croyants, images de Dieu dans le Nouveau Testament

Un renouvellement à l’image du créateur Colossiens 3.9-11

Plus de mensonge entre vous, car vous êtes dépouillés du vieil homme, avec ses pratiques, et vous avez revêtu l’homme nouveau, celui qui, pour accéder à la connaissance, ne cesse d'être renouvelé à l'image de son créateur ; là, iI n'y a plus grec ni juif, circoncis, barbare, Scythe, esclave, homme libre, mais Christ : il est tout en tous...

Dans la première partie de cette lettre de Paul ou d'un de ses disciples, dans un passage sur lequel nous reviendrons, c'est Jésus lui-même qui est désigné comme image de Dieu. Cette idée est en arrière-plan de notre texte où chaque humain, quelles que soient son origine ethnique ou religieuse et sa condition sociale, est invité à être à l'image de Dieu...

Par la rencontre avec Jésus et le changement qu'elle provoque, manifesté par le baptême signifié par le changement de vêtement, c'est une existence nouvelle que reçoit le chrétien. Elle change son image vis-à-vis des autres et, par conséquence, ses relations avec eux. Si l'on est « à l'image de Dieu », on ne peut ni tromper son frère, ni faire de distinction entre les humains.


 


Des raisons de croire, d’espérer et d’aimer

Espérer en tant qu’image de Dieu

Image finale

Même si nous sommes parfaitement fidèles à notre vocation, nous ne serons jamais sur cette terre que des images imparfaites. La perfection est pour plus tard, lorsque nous verrons face à face (I Cor 13,12), lorsque nous lui serons semblables, puisque nous le verrons tel qu'il est (Jean 3,2 déjà cité). Nous avons en effet bien noté que plusieurs textes présentant l'être humain comme image de Dieu le font en relation avec la manifestation totale et définitive de Dieu, dont l'incarnation en Jésus constitue le signe précurseur.

Est-ce dans une attente passive que nous devons vivre dans le présent ? Le retard de la manifestation de Dieu peut-il nous décourager ? Certainement pas, car l'espérance d'être un jour pleinement image de Dieu, pour Dieu lui-même et pour les autres, est un élément constitutif de notre foi. Peut-on en dire plus ? Sans doute pas, car on ne peut justement pas décrire l'image de Dieu telle que nous la découvrirons au jour J ! Et pourtant nous sommes déjà à son image. Plus encore sans doute qu'à propos de tout autre thème théologique, la tension entre le « déjà » et le « pas encore » du Royaume est forte quand on dit et croit que l'être humain est à l'image de Dieu.

 


Aimer comme Dieu aime

Images de Dieu pour les autres dans nos relations

Nous sommes ses ambassadeurs.

Quand Dieu nous crée à son image, ce n'est pas seulement sa fonction créatrice qu'il partage avec nous, mais aussi sa volonté de relation avec l'autre. L'autre, c'est tout être et tout élément de la création et de la nature, venons-nous de dire, mais c'est particulièrement toute personne humaine, dans ses relations interpersonnelles et sociales. Il faut maintenant en effet parler de la façon dont nous pouvons et devons être images de Dieu pour les autres êtres humains. Images d'un Dieu qui ne se fait voir que par nous, à la suite des témoins de la Bible et de l'Eglise qui nous ont précédés, à la suite de Jésus, son image par excellence.


Les autres images de Dieu pour nous

Les conséquences éthiques de la considération de l'image de Dieu en l'autre sont si nombreuses qu'on ne peut pas toutes les citer. Comme cas extrêmes, pensons tout simplement aux détenus, aux criminels coupables des plus terribles atteintes aux autres. Il n'est pas facile, parfois, de reconnaître en eux l'image de Dieu... et pourtant ! en le sachant ou sans le savoir, lisons-nous en Matthieu 25, c'est sur le visage des plus petits, des plus méprisés que peut se rencontrer le Fils de l'Homme, parfaite image de Dieu !

Dans un domaine moins tragique, mais quotidien, l'égalité des chances, des droits et des responsabilités entre femmes et hommes devrait découler du fait qu'aussi bien tous sont à l'image de Dieu.



Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.