Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Sea of Faith Network (NZ)

 

 

Redéfinir Dieu


Modelling God

 

Alan Goss

pasteur à Napier, Nouvelle Zélande


 

27 mars 2017

Dans l’ensemble du monde occidental, la religion est menacée. Elle ne l’est pas seulement par les bruyants conservateurs ou les ardents fondamentalistes mais tout simplement parce que nous n’avons plus rien à dire.
Notre religion a besoin d’une nouvelle vision, de nouveaux récits, de nouveaux models qui soient capables de captiver l’imagination, de toucher les cœurs de nos contemporains.

Pour parler du Royaume de Dieu, Jésus prenait dans ses paraboles des exemples de la vie ordinaire de son époque. Il parlait de trésors, de filets, de semences, de moutons, de levain. D’ailleurs l’écho de ces récits résonne en nous aujourd’hui encore.
Robert Funk, le fondateur du Jesus Seminar a dit que le Royaume de Dieu est comme jeter un coup d’œil par un trou dans la palissade pour voir ce qui se passe de l’autre côté et ainsi découvrir un monde où toutes les réalités habituelles sont inversées.
C’est un coup d’œil de cette sorte que je propose. Je voudrais que l’on redessine le monde de Dieu dans le style de notre époque moderne et scientifique.

La plupart des gens sont habitués au vocabulaire de l’énergie nucléaire, de la mécanique quantique, de la théorie de la relativité etc. Et rien n’empêche d’utiliser ce langage pour parler du monde divin, car rien n’est étranger à Dieu.

Parler de Dieu comme d’un pur Dynamisme créateur pourrait être, par exemple, un bon début. Nous vivons dans un monde où tout est énergie : les télévisions, les ipods, les connexions internet, les ordinateurs et jusqu’à la simple machine à laver. L’énergie remplit et anime tout l’univers créé. Dieu est le Mystère ultime ; il est incarné, immergé dans le monde, il a besoin du monde et le monde a besoin de lui. Pour parler de Dieu, il faut parler du monde.

Nous ne pouvons plus parler de Dieu dans un langage non crédible en disant qu’il est un Être Très-Haut, au ciel et qu’il dirige les affaires humaines. Un tel discours n’a aujourd’hui plus de sens et le christianisme s’en trouve déconsidéré.

Redéfinir Dieu comme un pur Dynamisme créateur nous affronte directement à l’éternelle question du mal. Notre désir de pouvoir, de posséder, notre égoïsme étouffent souvent, dévient le Dynamisme créateur de Dieu et annihilent son intention. Dieu n’est pas tout-puissant : la guerre, la pollution, l’oppression politique et économique, le racisme et d’autres abus sont évidemment de notre responsabilité et non celle de Dieu.

Repenser Dieu comme un pur Dynamisme créateur agissant dans un univers dont, évidemment, tous les éléments sont distincts et ont leur propre vie mais sont tous interconnectés n’est pas sans conséquences : cela nous donne un règle – règle de Dieu – organisant notre manière de penser la vie mondiale comme une communauté globale. Elle renforce considérablement notre relation avec la terre qui nous fait vivre et dont nous dépendons ultimement.

Elle suggère une Présence à laquelle nous pouvons être sensibles, qui apparaît comme évidente et que nous pouvons nourrir par la méditation, par des rituels, des écrits, des peintures, des rencontres sociales, des actions en relation avec la nature, toute la gamme des manifestations de la vie.

D’autres conceptions de Dieu surgiront au fur et à mesure que notre monde continuera d’évoluer. D’autres, après nous, peindront des tableaux et composeront les récits qui en rendront compte.

Redéfinir Dieu modifie notre vision du monde, fait évoluer nos institutions religieuses et civiles et nous oblige à repenser notre manière de vivre.

 


Retour vers "libres opinions"
Retour vers Sea of Faith Nouvelle Zélande
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.