Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Dialogue interreligieux

 


Le pape François

a demandé pardon

aux protestants d‘Italie

 

 

Gilles Castelnau

 

28 août 2015

Pour la première fois, un pape a rendu visite le 22 juin dernier à l’Église vaudoise (protestante) de Turin. Il a solennellement déclaré :

Au nom de l’Eglise catholique, je demande pardon pour les attitudes et les comportements non chrétiens, voire inhumains, que nous avons eu contre vous au nom du Seigneur Jésus-Christ.

Le pasteur Eugenio Bernardini, modérateur de la Table vaudoise a déclaré :

Sa demande de pardon nous a profondément touchés et nous l’avons reçue avec joie.
[...] Nous ne pouvons pas pardonner au nom de nos mères et pères dans la foi qui ont subi des persécutions et parfois payé de leur vie leur attachement à leur confession.
Mais nous nous réjouissons de votre demande de pardon qui ouvre la voie à une histoire différente dans le futur.

Cette demande de pardon, s’est tout naturellement trouvée à l’ordre du jour du Synode des Eglises vaudoise et méthodiste qui se réunit depuis dimanche 23 août et jusqu’à vendredi 28, à Torre Pellice, près de Turin.
Dans sa réponse au pape François, le Synode déclare

avoir reçu avec un profond respect, et non sans émotion, la demande de pardon que vous avez adressée, au nom de votre Eglise, pour ce que vous avez appelé les attitudes « non chrétiennes, et même les inhumaines » qui se sont produit dans le passé contre nos mères et de nos pères dans la foi évangélique. […]
Dans votre demande de pardon, nous entendons aussi le désir évident de commencer avec notre Eglise une nouvelle histoire, différente de celle du passé. Nos Eglises sont disposées à commencer à écrire ensemble cette histoire. Cette nouvelle situation ne nous permet toutefois pas de nous substituer à ceux qui ont payé dans le sang ou subi d’autres afflictions en raison de leur foi évangélique et de vous pardonner en leur nom. Cependant, « la grâce de Dieu a surabondé là où le péché a abondé » (Rom 5:20)

 

_________________________________

Voir par Didier Le Fur : Le massacre de Mérindol et du Lubéron



Retour
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.