Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images

 


Caravage, Judith décapitant Holopherne, 1600

Caravage

artistes français en exil, 1870-1904


 

Musée Jacquemart-André

jusqu’au 28 janvier 2019

 

Gilles Castelnau

 

26 septembre 2018

Le Caravage était un peintre romain du 17e siècle qui menait une existence aventureuse dans les bas-fonds de Rome, où il fut d’ailleurs pris dans une bagarre entraînant mort d’homme et l’obligeant à s’enfuir.

 

Le jeune saint Jean-Baptiste au bélier, 1602

 

Il prenait comme modèles les voyous de Rome et les filles des rues pour représenter dans ses tableaux les personnages bibliques, ce qui scandalisait évidemment les milieux académiques.
On a tout de même un peu de peine à discerner dans ce jeune éphèbe le futur prophète puritain dont les évangiles disent qu’il vivait dans le dénuement du désert.

 

Le Souper à Emmaüs, 1606

 

Mais cela fait de lui, malgré sa mauvaise conduite, le peintre chrétien par excellence dans la mesure où il exprime la vie divine et la spiritualité à l’œuvre dans l’épaisseur de l’humanité la plus humble.

 

Le joueur de luth, 1595-1596

 

Il aimait aussi peindre les homosexuels et les intégrer sans problème dans les scènes religieuses. C’est bien.


 

Carlo Saraceni, Judith avec la tête d’Holopherne, 1618


Sa découvert des effets de l’opposition entre la lumière et l’obscurité dont il faisait grand cas, accentue l’évocation du monde du sacré présent dans les scènes les plus humbles. L’exposition est enrichie des œuvres de ses contemporains qui se sont mis à son école.
Dans ce tableau de Carlo Saraceni on retrouve les jeux de lumière et d’obscurité, l’attitude populaire de la jeune fille et de sa modeste suivante, ainsi que l’au-delà présent dans le regard de Judith dirigé vers le haut...


Madeleine en extase, 1606


Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.