Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images

 

 

 

Gaston Chaissac

1910-1964

 

Galerie Louis Carré

10 avenue de Messine, Paris 8e

jusqu’au 24 juin 2017

 

Gilles Castelnau

 

23 mai 2017

La galerie Louis Carré nous présente une belle exposition de nombreux tableaux et dessins de Gaston Chaissac. Dans le silence et la paix des salles ces multiples petits personnages nous fixent de leurs grands yeux ouverts dont on ne sait pas s'ils expriment bonheur ou souffrance, paix intérieure ou désarroi.

 


Leur contemplation nous parle, nous interroge, nous met en question peut-être à la manière des icônes russes dont le regard tranquille et profond nous renvoie à suroccupation ou à notre vide intérieur, à nos angoisses ou à notre vraie assurance.

 


 

Gaston Chaissac a été un homme simple, proche du peuple, tour à tour marmiton, cordonnier, bourrelier. A part quelques séjours à Paris où il a pu faire les rencontres dont nous allons parler, il a aimé demeurer coupé du monde au fond de la Vendée. Ce n'est certes pas ainsi que l'on goûte le succès brillant des salons et des galeries parisiennes ; Chaissac a pratiquement été toute sa vie inconnu. Proche des humbles son œuvre est celle des gens simples.


 

Chaissac a été illuminé par la rencontre qu'il a faite à Paris dans les années 40, de Jean Dubuffet et de son « art brut », d'Albert Gleizes, de Karel Appel et d'autres avec lesquels ils fondent le fameux groupe « Cobra » (nom composé des initiales : Copenhague, Bruxelles, Amsterdam). A Amsterdam, Karel Appel fasciné par « l'art nègre » s'efforce ainsi de retrouver la puissance du « primitivisme » en peignant de la main gauche.

 


 

Le groupe Cobra, et c'est tout particulièrement frappant dans l'œuvre de Chaissac, découvre le thème de l'enfant : personnages représentés un peu à la manière des dessins enfantins : un dessin fruste et d'apparence gauche, cernés d'un gros trait noir, et dont les couleurs très intenses semblent choisies et juxtaposées d'une manière aléatoire, sans rapport avec une quelconque reproduction de la réalité.

 


 

On se laisse volontiers toucher par ces tableaux et ces étranges dessins qui touchent quelque chose de profond et de juste dans notre inconscient.

 

 


Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.