Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


SpiritualitÉ des images


Pablo Picasso, Olga pensive, Paris, hiver 1923

 

Olga Picasso

 

 

musée Picasso

jusqu’au 3 septembre 2017

 

Gilles Castelnau

 

4 mai 2017

Olga pensive, Paris, hiver 1923
C’est une histoire d’amour triste
que nous narre le musée Picasso et que symbolise bien cette affiche en demi-teinte (ci-dessus en exergue) que les commissaires ont choisie pour l’exposition.

Pablo Picasso rencontre Olga Khokhlova à Rome en mai 1917. Il a 32 ans, elle 22. Elle est danseuse des Ballets russes dont il dessinait les décors et les costumes. Il avait déjà eu deux amourettes sans suite, Fernande Olivier lorsqu’il avait 24 ans et Eva Gouel à 28 ans. Mais avec Olga c’est tout de suite le grand amour. 


Pablo Picasso, Olga Khokhlova à la mantille, Barcelone, été-automne 1917


Pour une jeune amoureuse, elle semble bien peu joyeuse. On dit que les Russes mènent toujours une existence dramatique. C’est en tous cas vrai pour Olga. Son amour est triste dès le début.

 

Pablo Picasso, Portrait d’Olga dans un fauteuil, Montrouge, mars 1918


Olga est triste. Elle va se marier en juillet à l'église russe de Paris mais elle pleure. Elle pleure ses deux frères et son père qui est colonel dans l’armée russe et qui se sont engagés tous les trois dans l’armée des « Russes blancs » contre-révolutionnaires.
Olga voit toute sa famille vivre désormais dans le dénuement.

Pablo Picasso, Un Coin de l’atelier de l’artiste rue La Boétie, Paris, 20 mars 1920


Son mari Pablo a déjà beaucoup de succès et gagne très bien leur vie. Ils envoient de l’argent à Moscou mais qu’est-ce que cela ? gémit Olga, alors qu’à Paris elle vit vraiment dans l’aisance et même dans le luxe : Il est fier d’elle, elle est élégante, ils ont une nurse, une femme de chambre, une cuisinière, un chauffeur, une voiture Hispano-Suiza. 

 


Pablo Picasso, Paulo en Arlequin, Paris, 1924

 


Le 4 février 1921, ils ont un fils, Paulo. Une merveille ! Pablo en est fou et le peint sans cesse. Il le représente, par exemple en arlequin, sa spécialité.
Ils achètent en Normandie la grande maison de Boisgeloup qui plait tant à Olga. Ils partent tous les trois en vacances : 1933 à Cannes, 1934  en Espagne.

Pablo Picasso, Grand nu au fauteuil rouge, 1929

 


Mais en 1927 Marie Thérèse Walter apparaît dans la vie de Pabl . Lorsqu’Olga quitte Boisgeloup et retourne à Paris, c’est tout de suite Marie Thérèse qui lui succède ! Olga ne s’en doute pas.
Lorsqu’elle s’en rend compte ses larmes de nostalgie deviennent hurlements. Picasso abandonne alors le style classique et utilise le cubisme pour peindre le drame.

1935 : Il se sépare d'Olga en juin, et le 5 septembre, naît Maya qu’il a eue avec Marie-Thérèse Walter.

Olga et Pablo ne divorceront pas. Pablo lui donne Boisgeloup et ils resteront mariés, quoique séparés, jusqu’à la mort d’Olga en 1935.
Leur fils Paulo épousera Émilienne Lotte et de leur union naîtra Marina.
Il épousera ensuite Christine et Bernard naîtra en 1975.


Pablo Picasso, La Villa Chêne-Roc à Juan-les-Pins, 18 août 1931

 

En 1936 Pablo Picasso a une liaison avec Dora Maar. Ils s’installent à Mougins jusqu’en 1943.
En 1944 C’est Françoise Gilot qui est sa compagne. Ils ont ensemble deux enfants, Claude et Paloma.
En 1954, Jacqueline Roque, qu’il épouse en 1961 et qui se suicidera d’une balle dans la tête.

L’immense héritage de Pablo Picasso a été estimé en 1977 à 1,4 milliard de francs, soit 700 000 € et ses enfants se déchireront...




Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réaction

 

 

haut de la page

   

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.