Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Spiritualité des images

La Danse (l’Été) vers 1912

 

Pierre Bonnard

peindre l’Arcadie

 


musée d’Orsay
jusqu’au 19 juillet 2015



L’exposition se tiendra ensuite
à la Fondation Mapfre de Madrid,
du 10 septembre 2015 au 6 janvier 2016
puis à la Legion of Honor de San Francisco,
du 6 février au 15 mai 2016

 

 

Gilles Castelnau

 

8 avril 2015

Vue du port de Saint-Tropez, 1911

L’Arcadie, que les commissaires mettent en titre de cette belle exposition, était une région heureuse de la Grèce antique où, dit-on, les habitants menaient une vie simple et paisible en accord fondamental avec la nature. Et en vérité Pierre Bonnard qui sait si bien représenter la lumière et qui a tant aimé le soleil du Midi, nous montre l’humble réalité du monde quotidien transcendée par une contagieuse joie de vivre.

 

La table de travail, 1926-37

Souvenons-nous qu’il a fait partie dans sa jeunesse du groupe des « nabis », mot qui signifie « prophète » en hébreu biblique. Avec lui, Paul Sérusier, Maurice Denis, Édouard Vuillard, Aristide Maillol ( 1 ) et quelques autres se nommaient ainsi pour rendre visible par leur peinture, comme les prophètes d’autrefois, la vérité profonde et invisible des choses. Leur lumière intérieure.

 

Grande salle à manger sur le jardin, 1934-35

Pierre Bonnard est un peintre du bonheur : il représente avec une grande modestie l’humble réalité de son existence quotidienne, mais en la transcendant par la chaleur qui émane de ses couleurs et en révèle la puissante joie intérieure. C’est une lumière sans doute un peu surnaturelle qui pénètre sa maison et l’éclaire doucement d'un jour heureux. Bonnard, si l’on veut bien en prendre conscience est un visionnaire, un mystique. Il a su transposer l’Arcadie dans sa maison petite maison de la banlieue de la ville de Cannes !

 

L’atelier au mimosa, 1939-1946

 

___________________


( 1 )
Les commissaires ont d’ailleurs placé au milieu de l’exposition deux statues de Maillol et celles-ci s’harmonisent parfaitement avec la quiétude des tableaux de Bonnard.

 

 

Retour vers spiritualité des images
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.