Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libéralisme théologique

 

Un bouquet de
confessions de foi

 

Que peut-on croire aujourd'hui ?

 

Les dogmes concernant Jésus-Christ, sa mort sacrificielle, sa résurrection, ses titres de Fils de Dieu, de deuxième personne de la Trinité etc. sont souvent jugés trop théoriques et peu crédibles par nos contemporains et... par nous-mêmes.

Nous n'acceptons plus les formulations des confessions de foi traditionnelles. Elles ont été rédigées en des temps et dans des circonstances qui ne sont plus les nôtres. Elles donnent à penser qu'il faut y adhérer pour être fidèle à Dieu.

 Nous pensons qu'il est impossible de fixer par écrit un texte qui reflèterait une vérité absolue et éternelle. Voici le « bouquet » de confessions de foi qui expriment à nos yeux et aujourd'hui notre foi, notre espérance et notre amour.
Mais bien entendu le texte important est celui que le lecteur rédigera lui-même à la recherche de son Dieu.

 

 

Jean Besset

Paris

 

Tout croyant est un inlassable chercheur de Dieu et c'est en le découvrant que sa vie prend du sens. C'est pourquoi je le cherche sans jamais être vraiment sûr de le trouver, mais je ne peux pas me passer de lui.

Alors que je rejoins la longue file des chercheurs de Dieu, je découvre que c'est lui qui vient vers moi en compagnie de tous ceux que la Bible fait vivre dans les récits des patriarches et des prophètes d'Israël.

Il m'invite à partager leurs désirs  de vie, de liberté et de plénitude.

Je découvre que leur espérance s'accomplit en Jésus qui devient mon compagnon privilégié. Ses paroles et ses actes me provoquent tellement  que c'est en fonction de ceux-ci que je règle mes comportements.

 Son esprit est assez puissant pour pénétrer au plus profond de moi-même. Il me fait partager des espérances qui donnent vie, même à ce qui n'en a plus. Il abolit alors le temps et l'espace et il m'introduit ainsi dans son éternité.

 

.

 

Jean-Marie de Bourqueney

Bruxelles

Je crois en Dieu créateur.
Je ne crois pas qu'il ait créé le mal.
Il recherche la voie de la paix.
Il trace une route pour notre monde.
Il éclaire le chemin de l'humanité.
Il donne un sens à ma vie.

 

Je crois en Dieu révélé par le Christ.
Je ne crois pas en un Dieu qui nous culpabilise de notre péché.
Je crois, au travers des rencontres de Jésus,
          en un Dieu qui accueille les situations.
Je crois au Dieu de la nouvelle chance.

 

Je crois en Dieu qui est Esprit
          et qui éclaire nos intelligences.

Je ne crois pas au Dieu des certitudes étriquées
          et des dogmes imposés
qui mettraient en berne la raison humaine.

Je crois au Dieu du mouvement et du renouvellement.

Je crois au Dieu vivant de la créativité.

 

Je crois que Dieu donne à chacune et à chacun d'entre nous
          la mission de construire un monde plus beau,
                    plus juste,
                    plus fraternel
                    et plus vivant.

.

 

Werner Burki

Paris

 

Je crois que l'Éternel parle aux humains par son Christ.

Je crois que Jésus actualise La parole qui fait vivre.

Lorsque j'ai peur, lorsque j'ai froid, je me souviens ;

 

La Bible proclame la promesse d'amour pour la vie du monde entier.

 

Je crois au don d'une puissance qui recrée dans un souffle subtil et léger.

Souffle de communion et de pardon.

 

.

 

Gilles Castelnau

Paris

 

Parmi tous les hommes qui nous font prendre conscience du fondement dans lequel tout être puise son élan vital, Jésus-Christ est unique à mes yeux.

J'aime lire ce que les évangiles disent de lui : à son contact, sous son influence, les aveugles voyaient, les lépreux étaient purifiés, les morts ressuscitaient. Je comprends que ces mots désignent un dynamisme créateur, un souffle d'apaisement, une fraternité renouvelée.

Ce Souffle de vie monte en nous comme en lui, réoriente nos pensées et nous fait affronter le mal dans un esprit de victoire à travers nos défaites et la mort elle-même. C'est le Souffle du Dieu qui nous rend humains, avec nos compagnons les autres hommes de bonne volonté.

N.B.   Je n'aime donc pas que l'on vitrifie Jésus-Christ dans des doctrines figées aux vocabulaire tout fait, car il est toujours au-delà et ailleurs de ce que l'on peut dire de lui.

Je ne lis pas dans les Évangiles que sa mort de martyr soit un sacrifice expiant un quelconque péché originel. 

Jésus-Christ n'a jamais dit ni fait de mal à personne. La Présence divine qu'il nous fait connaître n'est pas celle d'un Juge menaçant, obsédé par les fautes et réclamant des expiations.

 

.

 

Christine Durand-Leis

Paris

 

« Personne n'a jamais vu Dieu... »

Jésus de Nazareth a dit : « Celui qui m'a vu a vu le Père »

 On lit dans la Bible que des femmes, des hommes, ont vu Jésus : ils l'ont vu accueillir les pauvres et les rejetés, nourrir les foules, guérir des malades. Ils l'ont entendu affirmer que Dieu, son Père, est aussi pour eux un Père, proche, riche d'amour et de pardon. Fidèle jusqu'au bout à ce message et à ses choix, Jésus a été tué ; mais ses adversaires n'ont pas pu tuer sa parole qui demeure vivante à ce jour.

Ils n'ont pas vu Dieu, mais par Jésus, ils ont cru. Jésus fait connaître Dieu, et par lui, moi aussi, aujourd'hui, je crois en Dieu, notre Père.

Ils ont vu et entendu Jésus : ils ont cru aussi en lui : ils l'ont nommé Christ et Seigneur, parce que par lui, leur vie a été changée, éclairée, mise en route vers une espérance et un avenir nouveaux.

Ils en ont porté témoignage dans les Écritures et, par ce témoignage, je crois que Jésus est Christ et Seigneur aussi pour moi : il me propose lumière et nouveauté de vie.

Ensemble, nous sommes appelés et rassemblés par Dieu dans l'Église, pour vivre l'espérance du monde nouveau annoncé par Jésus. Depuis le commencement du monde, un Esprit, un Vent, traverse l'Histoire : c'est le Souffle de Dieu. Il laisse son empreinte dans toute parole et toute action de courage, de liberté, de bonté et de vie. C'est lui qui agissait totalement en Jésus. C'est lui qui souffle sur chacun pour l'appeler au témoignage, à l'ouverture à Dieu et aux autres, à la justice et à la paix.

 

.

 

Pierre Fath

Paris

 

Dieu, je le cherche sans jamais Le trouver.

Quand je m'adresse à Lui, j'espère qu'Il m'entend, mais je n'en sais rien.

On m'a dit qu'Il est lumière, nourriture et vie, Amour, Justice et Paix. Je voudrais le croire.

Mais ce sont des hommes qui m'ont dit tout cela. Comment une parole d'homme peut-elle devenir Parole de Dieu ?

Pourtant je crois que les hommes de la Bible, Moïse et les prophètes n'auraient jamais parlé comme ils l'ont fait, s'ils n'avaient pas été inspirés par la puissance de l'Esprit de Dieu. C'est le même esprit qui anima Jésus de Nazareth et lui fit prendre conscience, dès son enfance, que Dieu était son Père. Jamais ses actes n'ont contredit ses paroles. Il est mort pour ne pas se renier.

Je crois que Jésus est le Christ, l'envoyé de Dieu. Il est pour moi le Chemin qui conduit à Dieu.

C'est encore l'Esprit qui témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

Je crois l'amour plus fort que la mort.

 

.

 

Laurent Gagnebin

Paris

1

 

Je crois en Dieu. Par lui l'univers et notre existence sont créés toujours à nouveau. Dans le chantier du monde, son Esprit nous anime et nous porte.

Il donne chaque jour à notre vie un sens positif, une dignité fondamentale, une vocation créatrice.

Dieu est l'avenir de l'humain. Sa présence éternelle dépasse les espaces et les temps.

Je crois que Jésus, prophète, nous fait entendre Sa parole. Il est celui que nous écoutons et auquel nous regardons pour savoir qui est Dieu et qui est l'homme : un Dieu d'amour, selon la Bible ; un Dieu pour lequel l'être humain et la terre entière sont une espérance invincible.

En Jésus, l'homme et Dieu sont à jamais ré-unis et inséparables.

Il est un exemple pour nous et pour le monde.

Nous reconnaissons une seule Église, universelle et connue de Dieu seul. Elle existe par-delà les institutions chrétiennes et les frontières religieuses.

Je crois à l'amour plus fort que la mort. 

 

2

Je crois en Dieu.
Je crois qu’il nous a aimés le premier ; avant que nous existions, avant nos pères, avant les débuts obscurs dont sortit l’humanité, il nous a aimés.

Mieux qu’une mère en espérance d’enfant qui pense à l’inconnu qui sommeille en elle, je crois que Dieu nous a aimés d’avance et portés. Car nous sommes son espérance et nous  sommes sa crainte, sa joie et sa douleur.

Je crois que malgré l’immense peine qu’il subit par nous, Dieu nous a voulus et nous veut encore, toujours. À travers les obstacles, les chemins perdus, les gouffres, les ombres de mort, je crois que Dieu nous veut, nous mène et communie avec nous.

Je crois que Dieu en Jésus Christ nous aime victorieusement, avec une puissance devant laquelle tout cédera. Il boira avec nous les calices, il combattra tous les combats, il descendra dans toutes les tombes,  jusqu’à la fin et la fin sera bonne.

Oui, je crois que Dieu est amour et que son Esprit nous anime et nous porte.

 

.

 

 

Jacques Gradt

Paris

 

Je mets toute ma confiance en Dieu, source de toute vie.
Les Écritures nous le montrent désireux de relations avec les hommes.
Elles nous parlent  aussi d'hommes qui prient.

Les Évangiles me présente Jésus qui, par la prière vit en relation avec Dieu
Il le nomme Père et nous appelle à vivre de la même relation

Ce message d'amour dérange les hommes qui préfèrent force et pouvoir .
Jésus est rejeté et meurt crucifié.

Ma fidélité à l'appel des Évangiles, n'est donc ni sécurité ni confort .
Elle est souci constant de témoigner de la tendresse de Dieu
transmise et éprouvée dans mes relations avec tout homme .

Ma confiance est nourrie et fortifiée par l'échange, l'écoute et la prière avec les frères qui répondent au même appel, dans le temps et dans l'espace.

C'est le même esprit qui anima Jésus de Nazareth et lui fit prendre conscience, dès son enfance, que Dieu était son Père. Jamais ses actes n'ont contredit ses paroles. Il est mort pour ne pas se renier.

Je crois que Jésus est le Christ, l'envoyé de Dieu. Il est pour moi le Chemin qui conduit à Dieu.

C'est encore l'Esprit qui témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

Je crois l'amour plus fort que la mort.

J'attends la vie éternelle.

 

.

 

Bernard Guiéry

Paris

 

1er texte

 Nous croyons qu'au-delà de l'absence une présence se fait jour

Qu'au-delà de la souffrance une guérison inattendue survient

Qu'au delà de la colère une paix se propose

Qu'au-delà du silence une parole se fait entendre

Qu'au-delà de toute fin une lumière impérissable nous enveloppe.

 

 

2e texte

Dieu, Esprit, Amour, Lumière, c'est tout un.

En lui, j'ai trouvé, je trouve et je trouverai ma stabilité intérieure.

En grande confiance et liberté, je peux le tutoyer comme un ami intime et fidèle.

Vie et source de vie, il conduit l'univers et chacun d'entre nous.

Il rayonne en Jésus de Nazareth. Il a prêché au-delà des croyances de son époque une foi ouverte à tous les temps :

une relation permanente a ce Père, son Père et notre Père.

Il a offert sa vie en signalement d'une vie autre. Il est mort sur une croix,

mais surgissant sans tarder victorieux dans 1a foi des disciples.

Dans l'invisible, clarté secrète, il éclaire notre route.

De la sorte, nous participons à la grande communion des vivants et des morts.

Aussi nous aimons à croire que la demeure des hommes

deviendra la demeure de Dieu.

 

 

3e texte

Nous croyons en Dieu, origine et source,

Dieu vivant, dispensateur de 1a vie,

Père très aimant, veilleur et gardien de l'univers.

 

Nous croyons en Jésus, le messie.

Son oeuvre et son enseignement s'impriment en nous

Et donnent force à nos vies.

Nous recevons sa mort comme le don suprême de son humanité.

 

Sa présence dans l'invisible nous habite.

Il est résurrection et  nous rassemble

maintenant en une vraie communion impérissable.

 

 

4e texte

Nous croyons en Dieu le Dieu des promesses

qui appelle à 1a vie ce qui n'existe pas,

qui redresse les opprimés et ramène les exilés.

 Il est un Dieu vivant.

Nous croyons en Jésus-Christ, qui est venu chercher et sauver ce qui était perdu,

qui s'est donné pour tous les hommes,

pour rassembler en une maison les enfants de Dieu dispersés.

Il est l'espérance du monde.

Je crois en l'Esprit de paix et d'unité qui nous fait parler une même langue,

qui accomplira tout ce qu nous fut promis.

Il est l'Esprit des promesses.

 

.

 

Jean Hoibian

 

Montélimar

 

Je mets toute ma confiance dans le Dieu du Christ-Jésus.

C'est Lui qui a créé le cosmos et la planète terre ou nous vivons.
Il est à l'origine de la pensée humaine.
Dieu est amour. Il abdique sa toute puissance lorsqu'il veut toucher le coeur des humains et les libérer du mal.

Jésus est notre ami.
C'est lui qui nous permet de croire en l'Homme.
Il est si parfait que nous lui reconnaissons autorité sur nos vies.
Il a parlé comme il a agit.
Sa parole et ses actions donnent un sens à notre vie.
Nous le nommons maladroitement Seigneur et Sauveur faute d'autres mots.

Il nous a conseillé d'appeler Dieu : Père.
C'est l'amour qui motive Jésus, il est révélateur d'un Dieu bon et secourable.

Dieu est aussi le vivant.
Il a redonné vie à Jésus pourtant mort crucifié.
L'un et l'autre animent le monde par leur Esprit.

Nous attribuons un rôle positif aux Églises
qui transmettent le message de la Bible,
regroupent les croyants,
les appellent au témoignage et au service.

Nous nous méfions de toute religion qui s'attribue un pouvoir,
impose des dogmes,
emprisonne les fidèles dans des rites et des morales.

Notre vie sur terre n'est qu'un passage.
Voyage passionnant si nous participons à l'éveil du Royaume de Dieu.
Après notre mort nous avons toute confiance en Dieu
pour nous pardonner nos fautes
et nous accorder une vie sans limite,
dans la plénitude d'un monde réconcilié avec son origine.

 

.

 

Alain Houziaux

Paris

 

 

1er texte

Le monde baigne dans le Rien qui est l'Ouvert, le Tout Autre, lumière, bercement, veille.

Le monde se maintient par une grâce incompréhensible comme si une promesse venue d'ailleurs, conduisait son histoire. Sa beauté lui vient de sa vanité offerte pour rien au Rien.

L'homme est soumis à une exigence de gratuité et d'amour, qui s'oppose à sa tendance naturelle au profit et à la sécurité.

La figure du Christ, telle que je l'aperçois dans la méditation de la Croix, m'obsède et symbolise pour moi cette exigence. J'aime le Christ d'une manière personnelle et passionnelle.

Le Christ incarne et manifeste le destin du peuple juif qui a vécu l'exigence du nomadisme et du tragique jusqu'à son écartèlement. Le Christ annonce que tout homme est gracié bien qu'injustifiable : tous les hommes ont la même valeur parce qu'aucune échelle de valeur ne pourrait les différencier. Tout homme, de la même manière, est chaque jour sauvé de la mort (baptême) et tributaire d'une vie qui lui est offerte (eucharistie).

Je suis appelé à renoncer à toute force, à tout souci de moi et à toute confiance en moi-même pour vivre le consentement au hasard et à l'insignifiance, l'attention aux hommes, la contemplation de la Croix et de la bienveillance divine.

 

 

 

2e texte

Il était une fois un homme, Jésus Christ. Il a traversé notre monde comme une étoile. Il a fait sauter les verrous, les blocages, les tabous. Il redonnait la liberté aux hommes, la joie et l'espoir, la vie intérieure. Alors les forces du mal, qui dépriment, écrasent et aliènent les hommes se sont dressées contre lui et il a été environné de ténèbres.

Il s'est dressé, ressuscité dans la lumière de Dieu, vainqueur des soldats, de Pilate, des Pharisiens et des grands-prêtres, libéré de son suaire, des aromates et de sa pierre tombale.

Comme un bélier en tête du troupeau, comme un premier de cordée, comme un grand frère entraîne les enfants, il nous emmène sur les chemins de Dieu, difficiles chemins de la joie et de la liberté.

Il emmène ceux d'entre nous qui sont emprisonné dans les mailles des filets de leur vie. Il invite ceux qui, comme Zachée, sont trop petits et trop coupables pour redresser la tête, celles qui comme Madeleine, ont les cheveux trop longs pour être respectées.

Et nous laissons la force qui émane de lui nous arracher à nos tristesses, à nos angoisses, à nos souffrances, car il nous aimante, nous attire et nous conduit chacun de nous dans son sillage vers la source de vie, vers la résurrection, vers l'étoile.

 

.

 

Marianne Hunziker

Paris

 

Je crois en Dieu - un Dieu qui ne se laisse pas enfermer dans un concept humain, serait-ce l'amour. Il est prêt à faire route avec les hommes.

Il s'est révélé en Jésus de Nazareth, messager du règne de Dieu proche.

Dans son regard, ma vie a un sens.

Son regard m'apprend à regarder les autres autrement.

Ma vie a un sens lorsque j'existe dans le regard des autres.

Je me sais accueillie dans le regard de Jésus Christ et par lui dans le regard de Dieu.

 

.

 

Vincens Hubac

Paris

 

Je crois en Dieu parce qu'Il a placé sa confiance en nous.

Je crois en Dieu parce qu'Il est le Dieu fidèle malgré nos abandons et nos trahisons, parce qu'Il est le Dieu de la paix malgré nos violences et nos guerres.

Je crois en Dieu parce qu'Il est Dieu de la justice malgré nos égoïsmes,

parce qu'Il s'exprime dans la tendresse, l'accueil, la joie, le partage.

Je crois en Dieu qui s'est dit par les prophètes et que le Christ a révélé.

Je crois en ce Dieu d'amour qui me parle d'un Royaume de fraternité riche de diversité, d'émotion, d'espérance et de liberté.  Il communique son Esprit.

Je crois en Dieu fort de sa faiblesse, proche du monde, qui nous accompagne dans nos peines et nous appelle à la vie.

Je crois en Dieu, à son message dans l'Écriture, à son action dans notre monde, aux signes de sa présence.

 

.

 

Michel Jas

Montpellier

 

 Nous confessons notre foi avec Moïse : « Seigneur, tu as été pour nous un refuge de génération en génération.

Mille ans sont à tes yeux comme le jour d'hier quand il n'est plus »

avec David : « L'Éternel est mon berger. Je ne manquerai de rien. Il me fait

reposer dans de vers pâturages »

avec Ésaie : « Mais tu es un Dieu qui te caches, Dieu d'Israël, Sauveur »

avec Jean Baptiste : « Il y a parmi vous quelqu'un que vous ne connaissez pas »

avec la Samaritaine : « Il m'a dit tout ce que j'ai fait. Ne serait-ce pas le Christ ? »

avec le centurion romain : « Assurément, cet homme était un Fils de Dieu »

avec l'apôtre Paul : « Le Seigneur c'est l'Esprit. Là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté » 

 

.

 

Marc Pernot

Nancy

 

Je crois que Dieu est créateur, aujourd'hui encore il embellit le monde,

faisant doucement reculer un reste de chaos.

Rien à craindre de Dieu, mais tout à espérer de lui.

Voici quel est son jugement : la bienveillance. Voici quelle est sa promesse : la vie,

une vie belle, libre et éternelle par son amour. De quoi aurions-nous peur ?

 

Gratuitement, il crée l'être humain, l'homme et la femme. Il le crée inachevé, dans un monde en genèse, dans un monde où tant reste à accomplir pour que la vie soit aussi belle qu'il l'espère et pour que je sois un peu digne de lui, lui qui, déjà, m'appelle « mon enfant bien aimé ».

Il y eut, enfin, un homme sur terre : Jésus de Nazareth, un être à l'image et à la ressemblance de Dieu, mon sauveur et le sauveur de tous, le Christ.

Il est bon de le reconnaître comme Seigneur, pour aimer Dieu et mon prochain comme moi-même.

Seigneur augmente ma confiance en toi. Amen.  

 

.

 

Claude Peuron

Paris

 

Dieu est d'abord question qui nous empêche de nous enfermer dans nos préjugés, nos évidences, nos certitudes. Il ouvre l'horizon ; il nous ouvre à l'avenir.
Dieu est question. N'en faisons pas (pas trop vite) une réponse et encore moins un catalogue de réponses.
Dieu n'explique pas le monde, il veut le transformer pour nous, avec nous.

Jésus est parole qui interpelle, qui relève.
Homme parmi nous, il est signe et présence de Dieu, question au coeur du monde.
Dans l'histoire et ses tragédies, dans l'actualité et ses drames, une parole surgit.
Un amour fragile et menacé est encore là qui aspire à s'incarner encore. En nous ?
L'Esprit, souffle de Dieu, me donne d'entendre sa parole à travers les Écritures
et me permet de rencontrer la personne de Jésus.Il est aussi souffle qui me pousse vers les autres, qui me donne ainsi des frères et des soeurs.

 

.

 

André Pierredon

Paris

 

Un jour, je disais à des enfants :

Dieu est comme le soleil

Jésus est comme le rayon du soleil

L'esprit est comme le soleil dans ma chambre.

Pour m'assurer de leur compréhension de ce que j'avais développé à partir de cette image assez classique !

Je leur demandais de me trouver une autre image.

L'un d'eux a dit :

J'ai trouvé :

Dieu c'est la source

Jésus c'est le ruisseau

L'eau que je bois c'est l'esprit.

 

.

 

Pierre-Jean Ruff

Paris

 

Je crois en Dieu, notre Père. Il nous appelle à une vie responsable et épanouie.

Je crois en Jésus, celui qui mieux que d'autres, fait connaître le Père. En sa mort et en sa vie, la victoire contre la puissance des ténèbres nous est assurée.

Je crois en l'Esprit qui vient du Père. Pas à pas, il nous accompagne, nous guide et nous éclaire sur notre chemin.

 

.

 

Vincent Schmid

 

Genève

 

Ecoute ! Le Seigneur ton Dieu est Un.

Il est l'origine créatrice de ce qui est

Il est l'Alpha et l'Omega de ma vie

Il est la source de mes ressources.

 

Jésus Christ est le messager de l'Un.

Aux être humains qui survivent tant bien que mal parmi les contradictions, les conflits et l'absurde,

il offre la lumière de la réconciliation

avec soi-même, avec les autres et avec Dieu.

 

L'Esprit de l'Un me guide

à travers la prodigieuse complexité de ce monde.

Il ouvre à chacun le trésor de ses dons.

L'Esprit de l'Un habite mon présent offert

et me fonde sur ce qui demeure

Au delà de ce qui passe.

 

Amen

 

 

.

 

Je fais confiance à Jésus de Nazareth.

Il a enseigné que Dieu est le Père, son Père et notre Père,

et le plus proche de tous nos prochains.

Messager du Père, il a montré aux hommes la voie de la justice, de la guérison,

de la paix et de la rencontre authentique avec les autres.

Il a incarné Sa compassion infinie pour tous les êtres,

et sa mort fut un ultime geste d'amour,

mais on ne tue pas l'essence de la vie.

A jamais sa parole est vivante , elle nous conduit à la Présence.

Hier, aujourd'hui et demain

l'Esprit du Père est cette étincelle dans l'âme par laquelle nos vies s'accomplissent en s'ouvrant sur ce qui est éternel.

Amen

 

.

 

Gabriel Vahanian

Strasbourg

 

Cette confession de foi est régulièrement utilisée dans le culte par les pasteurs Michel Jas et Werner Burki

 

Je crois en Dieu, le Tout Proche, plus que l'homme ne l'est de lui-même et que le ciel ne l'est de la terre.

Je crois en Jésus-Christ, en qui l'homme est la condition même de Dieu,

plus que l'homme ne l'est de lui-même et que l'absolu de l'est du divin.

Arrhes* et vertu de l'Esprit, il est natif de l'humain né de la chair de Marie.

 

Crucifié et mort sous Ponce Pilate, il accepte la mort mieux que nous n'acceptons la vie et nous fait don de sa vie au lieu d'en mourir. Et il vit.

Il vit là où, événement de Dieu, l'Autre radical, l'homme est à portée de l'homme.

Face humaine de Dieu, seule espérance des vivants et des morts,

il vient pour libérer l'homme de ses idoles et lui rendre un visage divin.

 

Je crois en l'Esprit Saint, le Vivant,

en qui faisant corps avec nous-mêmes nous sommes agrégés au Corps du Christ.

 

Je crois l'Église, prolepse* du Dieu qui vient et renouveau du monde ;

L'homme, prolepse* de l'homme nouveau et avent du Dieu qui règne.

 

___________________________________________

 

*     arrhes ou aussi : « promesse »

*      prolepse ou aussi : « anticipation »

 

.

 

Ernest Winstein

 

Strasbourg

 

Jésus, l'homme, mon maître, mon frère... Qui est-il ? Seigneur ? Quasi-divinité ? Je n'ai cessé de découvrir, au fil de mes questionnements sur l'évangile, de mes études de théologie, de mon travail pastoral, la profondeur et l'humanité de sa personne ! Malgré la difficulté à cerner le personnage dans sa réalité historique, Jésus est devenu mon maître à penser - faut-il dire « mon Seigneur » ?

 

L'homme J'ai découvert un homme animé d'un extraordinaire courage - absolument éloigné du personnage mou, sans volonté, sans personnalité que décrit « La dernière tentation du Christ », le film qui a fait tant de bruit pour rien en son temps. Sa foi extraordinaire n'ajouta qu'à sa force de caractère et le contact sans détours qu'il eut avec ses contemporains m'a toujours paru exemplaire.

 

Le maître. Jésus a su réunir autour de lui une équipe d'hommes dévoués - certes, il y avait parmi eux un futur traître, mais comment savoir ? - dévoués, mais non dépendants, ni dépourvus de caractère. Hommes, le maître les regardait et les prenait tels qu'ils étaient, avec leur personnalité, leur force, leurs faiblesses. Ce regard les considérait ; ils prirent de l'importance et leur vie davantage de consistance. Il était le maître respecté, aimé, parfois critiqué... Ni despote, qui demanderait une soumission aveugle ; ni gourou, exigeant de ses adeptes un dévouement maladif.

 

L'exemple. Jésus m'a aidé à me situer face à Dieu et, dans ce face à face, à prendre mes responsabilités. Aujourd'hui, comme hier, il m'invite à croire davantage à la liberté offerte par Dieu qu'en des préceptes qui nous emprisonneraient. Lorsque ses proches nous rappellent son souci pour les pauvres - ce travail d'aide qu'on ne  connaît qu'au hasard des faits rapportés par les évangiles - comment pourrais-je ne pas me sentir encouragé à collaborer à la construction d'une société plus conviviale et d'une justice meilleure... Pour lui un nouveau royaume était possible !

Voilà que cet homme extraordinaire aura fini en situation d'échec... - mais les fruits de ce qu'il avait semé restaient acquis pour la postérité ! Son extraordinaire force de conviction, sa foi en la vie - en Dieu ! - deviennent pour moi, pour nous, exemplaires. Il nous invite à croire en ce que nous faisons. A croire, comme lui, au bonheur - sans rêver, à une justice supérieure sans illusion. A secourir celui dont la place et la dignité se trouvent menacés.

Admiratif, je me sens invité à me faire serviteur de son dessein royal. Tant qu'un rayon de lumière m'indique que je ne me suis pas trompé de chemin.

 

Retour vers "pasteurs libéraux"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.