Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

Centre des Églises ouvertes

 

Pour une Église ouverte

 

 

Jenny Donnelly

 

A la suite des conférences
de l'évêque John Spong
à Camberra, Australie

 

22 mai 2004


Mon mari et moi sommes, comme l'évêque John Spong le dit, des « croyants en exil », dans la mesure où nous avons renoncé à fréquenter l'Église presbytérienne à laquelle nous appartenons.

Le culte nous y paraissait répétitif, sans signification et inutile. La liturgie était un bavardage ennuyeux véhiculant des idées non crédibles. Aucune place n'était faite à une véritable réflexion, à un paisible échange d'idées. Tout cela était sans rapport avec notre réalité quotidienne et les problèmes humains de notre monde. Ne plus aller à l'église n'a fait aucune différence et rien ne nous a manqué.
Durant toutes ces années, la fontaine de ma paroisse n'étanchait plus ma soif spirituelle. Ma foi en Dieu demeurait profonde mais ne pouvait plus s'exprimer dans les formules officielles de l'Église.

Les choses ont brusquement changé lorsque j'ai découvert et littéralement dévoré le livre de l'évêque Spong « Why Christianity Must Change or Die, a Bishop Speaks to Believers in Exile » (Pourquoi le christianisme doit changer ou mourir, un évêque parle aux croyants en exil). J'y découvrais en noir sur blanc, exprimées par un évêque, les idées qui étaient les miennes depuis des années. Ce fut un immense soulagement : je découvrais que je n'étais donc plus seule avec mes frustrations ; d'autres pouvaient donc s'interroger comme je le faisais.

Puis l'évêque Spong a publié « A New Christianity for a New World. Why Traditional Faith is Dying and How a New Faith is Being Born » (Un nouveau christianisme pour un monde nouveau. Pourquoi la foi traditionnelle meurt et une nouvelle foi naît). Ce livre prolongeait la réflexion du précédent. Deux chapitres en faveur de l'abandon du théisme m'ont paru particulièrement importants : « Beyond theism, but not beyond God » (au-delà du théisme mais non au-delà de Dieu), et « Jésus au-delà de l'incarnation ».
En voici une citation :

Tout le monde est à la recherche de son intégrité physique et morale, Jésus y a consacré tout son ministère et tôt ou tard nous devrons comprendre que Dieu ne peut pas être contraint dans les limites de nos systèmes religieux... le christianisme n'est pas une doctrine en laquelle il faudrait croire, il est une foi en laquelle il faut vivre, une vision que Dieu met devant nous et dans laquelle il nous invite à entrer.

Spong dit encore :

La réforme que je propose pourrait bien tuer le christianisme. C'est un risque énorme et réel. Mais il est un risque bien plus grand et auquel je suis très sensible, c'est que le refus de cette réforme tuera certainement le christianisme.

Certes, Spong ne précise pas ce qu'il faudrait faire. Il nous présente la vision d'une foi chrétienne authentique pour le 3e millénaire et c'est à nous de pour découvrir notre nouveau chemin en faisant preuve de toute l'imagination et de toute l'intelligence dont nous serons capables.

A la date d'aujourd'hui, nous ne sommes pas encore retournés à l'église, mais nous faisons partie de plusieurs petits groupes de réflexion, nous participons à une groupe hebdomadaire de méditation et nous sommes des adhérents enthousiastes du Centre pour une Église ouverte.

Je cite pour terminer la triple formule de Spong :

Dieu est Source de Vie : nous lui sommes fidèles en vivant pleinement.
Dieu est Source d'amour : nous lui sommes fidèles en aimant vraiment.
Dieu est le Fondement de notre Être : nous lui sommes fidèles en ayant le courage de vivre.

 

 

Traduction Gilles Castelnau

 

Retour vers "John Spong"
Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.