Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 


Spiritualité

 


Le matin de Pâques


Gilles Castelnau



Le premier jour de la semaine,
elles se rendirent à la tombe de Jésus, très tôt au lever du soleil…
Dans le tombeau, elles virent un jeune homme assis à droite, vêtu de blanc.
Il leur dit : Jésus le crucifié n’est pas ici, il est ressuscité
(Marc 16.2-6)


Nous ne discourrons pas de façon abstraite sur le « dogme » de la Résurrection, pour nous intéresser plutôt à la manière imagée dont l'évangéliste Marc nous présente l'événement. Car ces images ont un étonnant pouvoir de rafraichissement ; nous laisserons de côté la question de leur historicité pour les laisser nous fasciner librement :

 

Un « matin très tôt », « le soleil levant », « le premier jour de la semaine » : Alors que rien encore n'est commencé, vécu, corrompu, une nouvelle semaine se présente ; les activités ordinaires vont reprendre, l'agitation coutumière, les combats, la fatigue. le stress, les angoisses, les méchancetés, les égoïsmes, les agressivités, les incompréhensions, les fautes. les échecs, les doutes. les nécroses de toutes sortes.

 

« Un jeune homme vêtu de blanc, assis à droite » au lieu du corps que l’on voulait aromatiser ; la vie et non pas la mort. la jeunesse paisible et non un cadavre convulsé.

 

Il ne faut pas chercher à théoriser la Résurrection… on peut seulement ouvrir son cœur au souffle créateur qu'elle génère : lentement, difficilement, humblement, se laisser apaiser par le jeune homme vêtu de blanc. dans le matin calme et le soleil levant… Retrouver notre enfance perdue, notre courage de vivre. notre pureté de cœur.

 

Les lourdeurs. les regrets. les blocages semblent désormais moins sclérosants. la vie intérieure plus confiante et plus ouverte. On peut, désormais, détourner les yeux de la tombe : aucun mort ne s'y décompose plus ! Sourions avec la même tranquillité souriante que le jeune homme vêtu de blanc tôt le matin dans un soleil qui se lève à nouveau sur le monde et aussi dans nos cœurs.

 

 

 

Retour
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.