Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 


 
Réponse à une mauvaise religion


The Answer to Bad Religion


Martin Thielen

pasteur de l’Église Unie du Christ
  États-Unis



traduction  Gilles Castelnau

 

 

5 juillet 2022

La réponse à une mauvaise religion n’est pas « plus de religion » mais « une bonne religion ».

Revenons en 1859. Charles Darwin surprend le monde avec son fameux livre « L’Origine des espèces » où il expose sa théorie de l’évolution. On sait qu’il était finalement athée à la fin de sa vie.

Il était anglican et avait même pensé à devenir prêtre. Pourquoi avait-il donc abandonné le christianisme ?

On croit souvent que c’est sa découverte ee l’évolution qui lui a fait perdre la foi, mais c’est faux. Jusqu’à la fin de sa vie, il a affirmé la compatibilité totale de l’évolution avec la foi chrétienne. Ce n’est donc ni la science ni la théorie de l’évolution qui lui a fait abandonner le christianisme. C‘est la mauvaise religion. Lorsque sa fille bien-aimée est morte à l’âge de 10 ans, il en a rendu responsable le Dieu tout-puissant. Il a abandonné la foi, ne pouvant pas croire en un Dieu capable de tuer un enfant de 10 ans.

Je ne l’en blâme pas. Je ne crois pas non plus en un tel Dieu. Il y aurait encore d’autres exemples à donner de son abandon de la mauvaise religion. Par exemple l’affirmation récurrente à l’époque que les Juifs étaient destinés à l’Enfer. C’est bien la mauvaise religion qui est responsable du fait que Darwin ait perdu la foi.

Malheureusement, les mauvaises religions existent encore partout et leur influence fait perdre la foi à énormément de gens. Par exemple le tristement mauvais exemple que donnent les attentats des jeunes islamistes « au nom de Dieu ».

La mauvaise religion ne se limite pas à l’islamisme. Il y a aussi les prêtres catholiques qui ont abusé d’enfants et les évêques qui les ont couverts. Dans le protestantisme il y a notamment la droite religieuse fondamentaliste qui approuve le règne des partis et la haine à l’égard des gays, des musulmans et des immigrés. On pourrait malheureusement en donner de nombreux autres exemples. La mauvaise religion foisonne avec ses étroitesses d’esprit, son arrogance, son intolérance, son esprit de jugement. Elle explique aux femmes qu’elles sont inférieures aux hommes, elle affirme que la science est ennemie de la foi.

La rock star Bono disait justement : « Il est difficile de supporter les chrétiens. Je me demande comment fait Jésus. »

Comment répondre à une mauvaise religion ?

Certains pensent qu’il faut éviter toutes les religions. Ces « nouveaux athées » disent que puisque la religion peut devenir toxique, il faut s’en débarrasser complètement.

Cela me paraît être un argument faible, car en dépit des mauvaises religions, une bonne religion apporte beaucoup. Elle donne du sens, un but, de l’espoir à des milliards de croyants. Elle établit des réseaux relation et de foi. Elle apporte un sens de la transcendance. Elle motive les gens à s’occuper des autres. Elle promeut une éthique de responsabilité et propose des idéaux élevés. Elle inspire la musique, l’art, la beauté, la charité.

La réponse à une mauvaise religion n’est PAS l’absence de toute religion mais la découverte d’une bonne religion.

Jésus avait compris cela. Face à la religion de son temps qui était arrogante, légaliste et suscitait interdictions et obligations, il offrait une alternative de simplicité, de grâce, de miséricorde, de compassion et de justice. C’était le christianisme progressiste !

Les Églises progressistes ne sont certainement pas parfaites et leurs fidèles non plus ! Mais elles s’efforcent de proposer au monde une foi saine. Elles promeuvent une religion de grâce et non de jugement. Une religion d’amour et non de haine. Une religion d’ouverture et non d’intolérance. Une religion de compassion et non légaliste. Une religion de simplicité et non d’arrogance.


Il y a quelques temps, une jeune famille est venue me voir pour des baptêmes et s’inscrire dans notre église méthodiste. Ils me dirent que ce qui les avait attirés dans notre paroisse était l’inscription sur la porte principale : « cœurs ouverts, esprits ouverts, portes ouvertes ». Ils avaient l’idée que toutes les Églises étaient étroites et légalistes mais quand ils ont constaté qu’on vivait effectivement chez vous l’ouverture qui était affichée sur la porte, ils sont venus. 

 

 



Retour vers Spiritualité

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.