Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 

Est-il essentiel
de croire en la Trinité ?

Robin Meyers

pasteur de l’Église Unie du Christ
professeur à l'université d'Oklahoma
  États-Unis





5 juin 2022




Question


Est-il essential pour un chrétien de croire en la Trinité ?



Réponse  de Robin Meyers


traduction Gilles Castelnau

 

 

J’espère bien que non !

La croyance en un Dieu trinitaire a sans doute perturbé plus de gens qu'elle n'en a aidé. Comme toutes les doctrines « définitives », la Sainte Trinité 

Comme toutes les doctrines « élaborées », la Sainte Trinité qui était une manière d'essayer de comprendre Dieu est devenue une croyance centrale que les chrétiens doivent admettre, même s'il est impossible de la prendre à la lettre.

L’évêque Spong disait : « La Sainte Trinité n'est pas et n'a jamais été une description de l'être même de Dieu. Elle reflète plutôt une tentative de définir notre expérience humaine de Dieu. »

Nous comprenons que Dieu est créateur, que Jésus est l’incarnation de l’amour de Dieu et le Saint-Esprit est l’élan de cet amour qui nous attire et nous inspire. C’est une métaphore que l’on peut conserver. Comme l’a dit William Sloane Coffin : « c’est un poteau indicateur et non un joug ». Mais lorsque l’Église a voulu assurer son pouvoir et son exclusivité spirituelle elle a donné à la Trinité une place qui dépasse largement la simple métaphore ou la poésie liturgique.

Lorsque l’Église occidentale a décidé en 1054 que le Saint-Esprit émanait du Père et du Fils (filioque) le Grand schisme d’Orient s’en est suivi. Rome a fait du Saint-Esprit sa franchise exclusive (Note de GC : le Saint-Esprit dépendait désormais du Fils, c’est-à-dire concrètement de ses sacrements distribués exclusivement par l’Église) alors que Constantinople continuait à le voir opérer indépendamment des rites de l’Église. C’est exactement ce qui se passe lorsque nous prétendons à la vérité littérale de nos métaphores : nous ne proposons plus alors seulement une image utile à la compréhension de Dieu (que l’on ne peut évidemment jamais comprendre vraiment) mais nous imposons aux gens une interprétation unique et obligatoire.

C’est pourquoi j’ai été toute ma vie un pasteur non trinitaire. Enseigner « trois en un » et « un en trois » (comme d’ailleurs « entièrement humain et entièrement divin » n’a non seulement aucun sens mais c’est surtout vendre aux gens ce qu’on ne possède pas soi-même.

J’ai repéré une fois un excellent autocollant sur le pare-choc d’une voiture : « les métaphores soient avec vous ! ».

 

 


Retour vers Spiritualité

Retour vers Robin Meyers

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.