Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Progressing spirit

 

La violence des Noirs sur les Noirs

 



28 août 2020

traduction Gilles Castelnau


Question


Une chose dont on ne parle pas est la violence des relations de Noirs contre des Noirs comme par exemple à Chicago. Les vies des Noirs ne compte-elle que lorsqu’elle est menacée par des agents de police blancs ?



Réponse

 

John C. Dorhauer

docteur en théologie
pasteur de l’Eglise unie du Christ


Cette question des Noirs contre les Noirs est récurrente dès que l’on mentionne le mouvement Black Lives Matter. Elle est toujours soulevée par des Blancs qui se sentent mis en question dès lors qu’un renforcement des lois antiracistes sont évoquées à l’occasion du meurtre d’un Noir ou d’un Latinos non armé par un policier blanc. C’est une manière de détourner l’attention du crime en parlant d’autre chose. Et aussi de montrer la sauvagerie des Noirs qui ne contrôlent pas leurs instincts violents.

Tout ceci crée une ambiance qui justifie la violence des policiers blancs contre des Noirs non armés et renforce la peur séculaire des Blancs à l’égard de toutes les peaux noires. La peau noire elle-même est, en effet, souvent perçue comme une menace et répéter des récits d’agressons de Noir sur des Noir en renforce la crainte.

Le rapport de 2018 concernant les meurtres criminels publié par le Département américain de la Justice, révèle que le meurtrier et sa victime étaient de la même couleur dans 70 % des cas de Noirs et 62 % des cas de Blancs. Mais, alors que ces chiffres sont tout à fait comparables, jamais les Blancs ne commentent la violence des Blancs sur les Blancs.

Les Blancs sont également toujours silencieux sur le fait que la grande majorité des décès par arme à feu aux États-Unis sont des suicides commis pour plus de la moitié par des Blancs.

Et les fusillades de masse qui ont été perpétrées au cours des deux dernières décennies dans les écoles, les centres commerciaux et les églises et ont atteint des Blancs n’ont pas provoqué de leur part une demande de contrôle des armes à feu, alors que les Noirs la souhaitaient.

Les Blancs se focalisent davantage sur la violence des « Noirs contre les Noirs » que sur les morts pourtant bien plus nombreuses provoquées par les suicides, les fusillades de masse et les meurtres par la police de Noirs désarmés.

Il est vrai que des crimes sont commis par des Noirs sur des Noirs et ceux qui s’intéressent réellement à cette question devraient lire ce que les sociologues, les anthropologues et les criminalistes ont à en dire. Mais s’ils ne cherchent pas autant à commenter les crimes des Blancs sur des Blancs ils devraient se demander pourquoi.

Quand la question de la violence des Noirs sur les Noirs est posée en réponse à la brutalité de policiers blancs, on est sur le terrain du racisme, ce qui devient alors une question en soi.



Retour vers spiritualité
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : gilles@castelnau.eu
Il ne s'agit pas du réseau Linkedin auquel nous ne sommes pas rattachés.
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque