Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 

Textes liturgiques

pour un enterrement

 

 


 Collectionnés par Gilles Castelnau

 


Voir aussi :

Transcriptions du Notre Père

Confessions de foi

Textes liturgiques pour le culte


 

28 novembre 2011

Salutation

• Mes amis, recueillons nous et puisons au plus profond de nos coeurs le COURAGE et 1'HARMONIE qui y sont déposés par Celui qui est à la source de toute vie.

• Dans notre souffrance nous nous tournons vers l'amour de Dieu. Devant une tombe nous redisons que le Christ a apporté la Vie. Si la nuit est dans nos coeurs nous affirmons que Dieu donne la lumière.

• Au moment où nous nous séparons de ce qui est périssable, nous affirmons notre foi en la Vie Éternelle, notre confiance en Dieu plus fort que la mort, notre communion avec les croyants de tous les temps :
« Ne crains pas, dit Jésus Christ, crois seulement ».
Le Seigneur Jésus Christ avant de ressusciter a reposé trois jours en terre. Et depuis ces jours là la tombe des hommes est devenue signe d'espérance en la résurrection.

• Notre aide soit en notre Père, le Vivant : en lui rien ne peut périr. Son Esprit souffle, plus puissant que la mort. Tout passe sur cette terre, mais tout resplendit déjà en lui. Il a ressuscité Jésus Christ, il nous donne, comme à lui, la Vie, et l'amour qui unit tous les hommes dans son cœur.

(variante)
O notre Père, tu es le Vivant, en toi rien ne peut périr : Ton Esprit souffle, plus puissant que la mort. Tout passe sur cette terre, mais tout resplendit déjà en toi. Merci pour ton Fils ressuscité, pour la Vie que tu nous donnes comme à lui, et pour l'amour qui nous unit tous dans ton œeur.

 

 

Prière

• O notre Père, nous ne pensons pas souvent à Toi, à ta présence, à ta paix, à l'encouragement qu'il y a en Toi. De sorte que maintenant, devant ce mystère de la mort, Seigneur, que te dire ?
O Père, quelque chose en moi est capable de croire mais je t'appelle au secours car je n'ai plus l'habitude de vivre dans la familiarité de ta présence.
Viens, permets que mes yeux sachent voir plus loin que l'apparence, qu'il sachent te voir Toi !
O Père, les chiffres, les nombres, on ne les discute pas : fais que ta Parole d'assurance soit pour moi aussi évidente.
Au nom de Jésus Christ, donne moi de croire et d'espérer en Toi de tout le pouvoir de mon coeur.
Plus haut que nos souffrances, nos ignorances, nos désespoirs et nos incertitudes, plus haut que nos tombes, élève nos yeux vers la lumière que tu es venu introduire dans notre monde et jusque dans la vie éternelle.

• Dans ma faiblesse, le Christ est ma force
Dans ma pauvreté il est ma richesse,
Dans ma solitude il est mon compagnon,
Dans mon égarement il est mon bon berger
Dans mon erreur il est ma sagesse.
Dans mon angoisse le Christ est mon espérance,
Dans ma tristesse il est ma paix,
Dans ma défaite il est ma victoire,
Dans mon humiliation il est ma gloire.
Dans mes ténèbres le Christ est ma lumière,
Dans mon péché il est mon pardon,
Dans ma mort il est ma vie éternelle,
Le Christ est tout pour moi !

(on peut ajouter :)
Tu nous demandes de parler avec joie et force mais nous balbutions d'ignorance. Tu veux nous faire collaborer à ton oeuvre d'amour et nous sommes accablés par nos propres tâches. Mais viens en nos coeurs et nous serons transfigurés à l'image de ton Fils.

• Seigneur, tu m'as toujours donné le pain du lendemain,
      et bien que pauvre aujourd'hui, je crois.
Seigneur tu m'as toujours donné la force du lendemain
      et bien que faible aujourd'hui, je crois.
Seigneur tu m'as toujours donné la paix du lendemain
      et bien qu'angoissé aujourd'hui, je crois.
Seigneur tu m'as toujours gardé dans l'épreuve
      et bien que dans l'épreuve aujourd'hui, je crois.
Seigneur tu m'as toujours tracé la route du lendemain
      et bien qu'elle soit cachée aujourd'hui, je crois.
Seigneur tu m'as toujours parlé quand l'heure était propice
      et malgré ton silence aujourd'hui, je crois.

• Que le sage ne soit pas trop fier de sa sagesse, que le fort ne se confie pas en sa force ni le riche en son argent.
Que celui qui recherche l'intelligence s'attache à Jésus Christ,
Seigneur de bonté, de paix, d'espérance ; Seigneur de justice et d amour.
Car c'est cette intelligence là que Dieu aime et veut pour ses enfants.

(on peut ajouter :)

Nous croyons en Jésus Christ notre frère et notre libérateur, mort et ressuscité pour tous les hommes
Nous croyons en Dieu, le père de notre seigneur Jésus Christ, notre Père, de qui vient toute chose et par qui nous sommes.
Nous croyons en l'Esprit saint qui vient en nos cœurs, qui nous fait aimer l'Evangile, dans l'attente active et l'annonce responsable d'un monde nouveau où la justice habitera.

 

 

Exemples de textes bibliques


Marc 16
Tôt le dimanche matin, au lever du soleil, Marie de Magdala, Marie mère de Jacques et Salomé, se rendirent au tombeau. Elles se disaient l'une à l'autre :
-  Qui va rouler pour nous la pierre de devant l'entrée du tombeau ?
Mais quand elles regardèrent, elles virent que la pierre, qui était très grande, avait déjà été roulée de côté. Elles entrèrent dans le tombeau ; elles virent là un jeune homme, vêtu de blanc, et elles en furent toutes saisies. Mais il leur dit :
-  Ne soyez pas effrayées ; vous cherchez Jésus de Nazareth, celui qu'on a cloué sur la croix ; il est revenu de la mort à la vie, il n'est pas ici. Regardez, voici l'endroit où on l'avait mis. Allez maintenant dire à ses disciples, y compris à Pierre, qu'il ira vous attendre en Galilée ; c'est là que vous le verrez comme il vous l'a dit.
Elles sortirent alors et s'enfuirent loin du tombeau, car elles étaient toutes tremblantes et saisies.

Psaume 121
Je lève mes yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours ?
Le secours me vient de l'Eternel qui a fait le ciel et la terre.
Il ne permettra pas que ton pied chancelle ;
Celui qui ta garde ne sommeillera pas.
Voici, il ne sommeille ni ne dort
Celui qui garde son peuple.
L'Eternel est Celui qui te garde.
L'Eternel est ton ombre à ta main droite.
Pendant le jour le soleil ne te frappera pas, ni la lune pendant la nuit.
L'Eternel te gardera du mal ;
Il gardera ton cœur ;
Il gardera ton départ et ton arrivée, dès maintenant et à jamais.

Paul aux Corinthiens. (I Co 15)
Je vous rappelle, frères et soeurs, la bonne nouvelle qui vous a été annoncée et par laquelle vous êtes sauvés :
c'est que le Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures, et qu'ayant été enseveli, il est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures.
Si nous n'avons d'espérance en Christ que pour cette vie seulement, nous sommes les plus misérables de tous les hommes. Mais en fait, Christ est ressuscité des morts. Il est le premier-né de ceux qui sont morts. c
Comme tous meurent, avec Adam, tous revivent avec le Christ.
Le corps est semé corruptible, il ressuscite incorruptible ; semé méprisable, il ressuscite glorieux ;
semé faible, il ressuscite plein de force ; semé charnel, il ressuscite corps spirituel.
Quand ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, quand ce corps mortel aura revêtu l'immortalité,
alors sera réalisée la parole de l'Ecriture :
-  La mort a été engloutie dans la victoire !.
Grâces soient rendues à Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ.

Les béatitudes (Matthieu 5.3 12)
Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des cieux est à eux.
Heureux les doux, ils auront la terre en partage.
Heureux ceux qui pleurent, ils seront consolés.
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, il leur sera fait miséricorde.
Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu.
Heureux ceux qui font œuvre de paix, ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, le Royaume de Dieu est à eux.

 

Prière finale

• Notre Père, tu sais que pour nous la mort est au bout du voyage et la nuit du mystère nous enveloppe. Reste avec nous.
Nous nous tournons vers ta promesse d'un monde nouveau d'où le désordre, la souffrance et la mort auront disparu dans le triomphe de ta justice et de ton amour.
Fortifie notre espérance. Préserve-nous de nous enfermer dans le souvenir et de nous détourner ainsi de ton amour de Père.
Soutiens nous chaque jour, nous annoncerons ta victoire à ceux que la mort désespère.
Plus haut que nos inquiétudes, nos ignorances, nos désespoirs, plus haut que nos souffrances et que nos tombes, élève nos yeux vers la lumière que tu es venu introduire dans notre monde et jusque dans la vie éternelle.

• O Père, entretiens et renouvelle chaque jour en nos cœurs la foi, l'espérance et l'amour. Fortifie nous par ta présence. Rends nous fidèles et tiens-nous fermement dans ta main dès maintenant et tout au long de notre vie.
Aide nous à mieux aimer les êtres chers qui nous restent, à être jour après jour leur consolation et leur joie.
Donne nous d'aimer, par toi et pour toi ceux que tu places sur notre route, de savoir porter avec eux leurs fardeaux, de savoir partager avec eux notre espérance.
Mets en nous ta paix qui surpasse toute intelligence et, pour cela, reste avec nous, nous t'en prions.

• Quand je dormirai du sommeil qu'on nomme la mort, c'est dans ton sein que j'aurai mon repos.
Tes bras me tiendront comme ceux des mères tiennent les enfants endormis.
Et Tu veilleras.
Sur ceux que j'aime et que j'aurai laissés,
sur ceux qui me chercheront et ne me trouveront plus,
sur les champs que j'ai labourés, Tu veilleras.
Ta bonne main réparera mes fautes.
Tu feras neiger des flocons tout blancs sur les empreintes de mes pas égarés,
tu mettras ta paix sur les jours évanouis passés dans l'angoisse ;
tu purifieras ce qui est impur.
Et de ce j'aurai été moi, pauvre apparence, ignorée de moi même et réelle en Toi seul,
tu feras tout ce que Tu voudras.
Ta volonté est mon espérance, mon lendemain, mon au delà, mon repos et ma sécurité.
Car elle est vaste comme les cieux et profonde comme les mers ;
les soleils n'en sont qu'un pâle reflet et les plus hautes pensées des hommes n'en sont qu'une lointaine image.
En Toi je me confie
en Toi je remets tout.
pasteur Charles Wagner

• Notre monde, ô Dieu, devrait être un jardin mais il est un désert pour tant et tant de gens !
Aide nous à ménager en ce monde que tu as tant aimé, des jardins de verdure pour tous nos compagnons.
Et sois toi-même l'eau qui désaltère.
Vois les enfants abandonnés, les femmes délaissées, les hommes désœuvrés, les parents sans amour, les mourants solitaires ;
et vois nos cœurs si secs et peu préparés.
Quand tu nous utilises pour être à notre tour tes anges de tendresse et d'encouragement, renouvelle en nos cœurs ton Esprit d'espérance sans lequel en nos vies aussi, le désert s'étendrait !

 

Autres textes

• Mourir avec le sourire... et pourquoi pas ?
La mort qui fait si peur... mais qu'est-ce donc que la mort ?
La mort, mais c'est la porte qui ouvre sur le port.
C'est le seuil qu'on franchit vers son éternité
Et nous fait découvrir l'unique vérité.
C'est un fardeau qu'on pose et une délivrance.
C'est le temps du repos, la fin de nos souffrances.
C'est sortir de la nuit et aller vers le jour.
Pourquoi aurait-on peur du saut vers l'Inconnu ?
Pourquoi donc regretter ce qu'on aura perdu ?
Quand on sait que, sur terre, on ne fait que passer,
Qu'on n'emportera pas ce qu'on a amassé
Mais qu'on partira nu, pour trouver la richesse,
Dans ce monde infini que Dieu, avec largesse,
A su aménager...
Que, pour l'éternité, l'homme aura la vision de cette immensité
Qu'est le séjour de Dieu où il n'est plus de pleurs,
Mais où règnent la paix, la joie et le bonheur.

• Comme un voilier part dans la lumière du matin
Et quelqu'un dit :
-  « il est parti »,
Mais il en est d'autres, qui le voyant poindre à l'horizon et venir vers eux,
S'exclament avec joie :
-  « le voilà ! »
(William Blake)

• Comme un arbre Nous te voulions invincible.
Dans la tourmente tu nous tendais les bras, comme pour nous protéger.
Tu étais toujours si paisible.
Comme un arbre, tu as tissé des liens si forts,
Noué des attaches si solides.
Dans la nuit, tu nous donnais la main.
Dans le silence, tu nous ouvrais ton cœur.
Aujourd'hui les saisons te rappellent
Et nos chemins se croisent, sans jamais se quitter.
Comme un arbre arc-bouté de la terre jusqu'au ciel,
Les souvenirs reviennent,
Racines de la vie.

• Ce qui se passera de l'autre côté
quand tout pour moi aura basculé dans l'éternité
je ne le sais pas :
Je crois, je crois seulement qu’un amour m’attend.
Je sais pourtant qu'alors il me faudra faire pauvre et sans poids, le bilan de moi.
Mais ne pensez pas que je désespère :
Je crois, je crois tellement qu’un amour m’attend.
Ne me parlez pas des gloires et des louanges des bienheureux
et ne me dites rien non plus des anges...
Tout ce que je peux :
C’est croire obstinément qu’un amour m’attend.
Maintenant mon heure est si proche et que dire ?
Oh ! mais sourire... Ce que j'ai cru, je le croirai plus fort au pas de la mort ;
C'est vers un amour que je marche en m'en allant,
C 'est dans un amour que je descends doucement.
Si je meurs, ne pleurez pas ;
C'est un amour qui me prend
Il va m'ouvrir tout entier (e) à sa joie, à sa lumière.
Si j'ai peur, et pourquoi pas ?
Rappelez-moi simplement
Qu’un amour, un amour m’attend.

• La Mort n'est rien...
Je suis seulement passé (e) dans la pièce à côté,
Je suis moi, vous êtes vous.
Ce que nous étions les uns pour les autres, nous le sommes toujours.
Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné.
Parlez-moi comme vous l'avez toujours fait.
N'employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel et triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi,
Que mon nom soit prononcé comme vous l'avez toujours fait
Sans emphase d’aucune sorte d’ombre,
La vie signifie ce qu'elle a toujours signifiée.
Elle est ce qu'elle a toujours été, le fil n'est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de votre pensée simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je vous attends, je ne suis pas loin,
Juste de l’autre côté du chemin.
Vous voyez tout est bien...

 

 

 

Retour
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

    

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.