Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

84 confessions de foi

 

Voir aussi :

Transcriptions du Notre Père

Textes liturgiques pour le culte

Textes liturgiques pour un enterrement

 

Elise

Seigneur, Mon Dieu, tu es une promesse pour moi.
Et une promesse inattendue. Improbable. D’où je viens, Dieu n’existe pas.
Longtemps, j’ai été poursuivie de questions sur la perfectibilité, sur l’invisible, sur l’esprit et la matière...
Mon regard s’est peu à peu tourné vers la Bible, puis vers Jésus lui-même.
Une conversion intime opérait.

Seigneur, mon Dieu, ton centre est partout et ta circonférence nulle part.
Après beaucoup d’années et de petits pas, me voici à la porte de ce temple.
L’Oratoire, ce protestantisme des Lumières, cette alliance en foi et en raison, me semble pouvoir me correspondre.
Les mots entendus, « Bienvenue », « avec joie », me confortent et m’encouragent.

Seigneur, mon Dieu, tes larmes de sang et de sel augmentent mon cœur.
Je crois en Jésus Christ. Je lui ai dit « oui » en esprit et en vérité.
Je veux continuer de marcher dans sa verticalité.
Non pas seulement celle qui vous fait tenir debout, mais celle qui vous relie au ciel.

Seigneur, mon Dieu, je te cherchais et tu m’avais déjà trouvée.
Amen

 

Pasteur Christophe Kocher

Strasbourg

Un credo inclusif

 

Nous croyons en Dieu créateuç
Dieu dont le désir éternel et unique, est d'être en relation d'amour.

Nous croyons que comme Dieu crée I'univers et avec lui, la possibilité d'être et d'être en relation, nous sommes créés chacune, chacun, dans ce projet d'amour de Dieu pour nous, portés en son sein et mis au monde pour devenir à notre tour créatrices et créateurs d'un monde vivant.
Nous croyons que nous sommes appelés au bonheur par le regard d'amour de Dieu sur nos vies.

Nous croyons en Dleu révélé en Jésus de Nazareth, qui a connu en son corps et en son âme la joie et la tristesse humaines et qui a proclamé la venue du règne de Dieu, une communauté d'amitié, de fraternité, de .iustice, au-delà des frontières et des peurs, et de toutes les formes d'oppression.
Nous proclamons que torturé et crucifié pour son témoignage d'amour, il est mort ainsi que chacune d'entre nous mourra un jour et que par sa Résurrection il ouvre le chemin de nos propres résurrections.
Nous croyons que par lui chaque jour est un matin de Pâques qui nous invite à la vie et à I'amour plus forts que la mort.

Nous croyons en Jésus seul Seigneur qui guérit, sauve et nous libère de l'emprise des puissances du mal sous toutes leurs formes.

Nous croyons qu'll nous a laissé I'Esprit, comme un feu, comme un souffle, comme une eau vive, source vivifiante de nos relations, de nos créations, de nos résurrections, qui nous porte à chanter et danser le monde à bras le corps.
Nous croyons que nous sommes appelés à porter témoignage de notre foi en donnant corps à la présence du Christ dans le monde en nous soutenant les uns les autres par l'amitié, le partage et la prière au sein d'une Eglise Universelle riche de ses diversités.
Et nous croyons que nous, tous et toutes, quelle que soit notre histoire, quelles que soient nos forces et nos blessures, tels que nous sommes, avons entièrement notre place dans cette Église.
Nous croyons que chacune, chacun, et tous et toutes ensemble, nous avons des gestes à poser pour bâtir le projet d'amour de Dieu et contribuons chacune et chacun à la pleine dignité de I'humaniié.

Et c'est pourquoi nous croyons que nous sommes, maintenant et toujours, appelés à l'espérance et à la joie.

 

 

 

Henri Weber

paru dans Libre Pensée chrétienne pour un discours chrétien crédible

 

Après quelques dizaines d’années, j’en suis arrivé à placer ma confiance en un certain nombre de valeurs.

Enfin, j’essaie d’y croire et de m’y raccrocher, car je pressens que le bonheur est de ce côté-là.

Ce qui ajoute à ma conviction c’est que nous sommes nombreux à marcher sur cette route peu évidente, bien que nos racines et nos références soient parfois bien diverses.

Je crois en premier lieu que l’être humain existe pour être heureux et rendre heureux, pour vivre pleinement et faire vivre.

Tout commence d’ailleurs par le don merveilleux de la vie, cette vie que j’ai eu la chance immense de recevoir toute baignée de tendresse.

Aussi, je crois qu’ici-bas le premier pas à faire et à refaire c’est d’ouvrir sa porte, accueillir, écouter, faire confiance, et continuer malgré des déceptions parfois. Je crois que ce qui importe ensuite c’est de faire à son tour un pas vers l’autre, vers les autres, et puis un deuxième et puis un troisième et toujours continuer jusqu’à se rencontrer et marcher ensemble, malgré des déceptions parfois.

Je crois encore à l’humble pardon qui rend possible tant d’impossibles, le pardon qui n’est ni l’oubli ni la table rase, mais le risque insensé de créer du neuf, de créer de la vie là où tout semblait mort à jamais.

Je crois très fort en tout ceci : la paix vaut mieux que la victoire, la compréhension vaut mieux que la vertu, être aimé vaut mieux qu’être célèbre, la vérité sans amour est plus dangereuse qu’un bateau sans gouvernail, et que l’échec le plus radical, fût-il la mort, ne peut jamais enfermer l’avenir. [...]

Je crois en la force insoupçonnée des petits et des pauvres, ces « inutiles » que nos sociétés ne cessent de marginaliser, oubliant qu’en agissant de la sorte, elles se condamnent elles-mêmes.

La force des petits et des pauvres c’est celle de la graine de moutarde, qui n’a l’air de rien, mais là vraiment rien, et qui pourtant, sans écraser personne devient un jour un bel arbuste de jardin où les oiseaux du ciel viennent nicher, bien plus épanouis et frétillants que dans le plus armé des bétons. [...]

Jésus. Je crois de toutes mes forces qu’un jour, il m’a saisi par la main. [...]

Je crois de toutes mes forces qu’il s’est attaché à moi pour l’unique raison qu’il trouve du plaisir à m’aimer comme je suis, avec ce que je suis.

Aussi, et je voudrais le dire comme ça, sans faire de leçon à personne, j’aime partir à la découverte de Jésus dans l’écoute et l’étude des Écritures, dans des rencontres avec des amis de toutes convictions, et des rencontres trop rares avec les plus déshérités. [...]

Béni sois-tu, toi Dieu notre Père, pour ta puissance qui est faite de discrétion, de fragilité et surtout de tendresse.

C’est ce que j’essaie de croire.

 

 

  Matthew Seargeant 

pasteur de l'Église méthodiste de Californie

traduction Gilles Castelnau

Nous croyons en Dieu, présence divine aimante, fondement de notre être.

Nos croyons en Jésus qui nous a révélé cette créativité aimante de Dieu
et nous a appelés à la vivre dans notre quotidien.

Nous croyons au saint Esprit, créativité aimante permanente de Dieu dans le monde.

Nous croyons en l’église où nous nous rassemblons pour apprendre Dieu et pour l’adorer,
pour partager nos préoccupations mutuelles
et pour apporter ensemble justice et guérison à toute la création de Dieu.

 

 

 

John Schimminger

prêtre de l'Église épiscopalienne Saint Jean

Buffalo, New York

 

traduction Gilles Castelnau

 

Nous désirons communier à la puissance secrète
présente dans le monde habituel
active en toute existence.
Nous nommons cette puissance Dieu, Créateur,  Force de vie, Père, Mère.

Nous désirons connaître la Vérité
présente dans la Nature
et l’intelligence morale
agissant dans les cœurs des hommes.
Nous nommons cette Vérité
Parole de Dieu, Christ,
Jésus présence incarnée de Dieu
notre Frère, notre Sœur
enseignant sage,
chemin de compassion, justice, pardon, paix.

Nous recherchons la Source de la vie
de l’intelligence, de la force, de la vertu.
Nous la nommons « Saint Esprit de Dieu »,
Souffle de Dieu, vent et feu
Esprit de renouveau.
Dans une vision nous voyons
la Puissance, la Vérité et la Source
en une danse sans fin
« Trois en Un, Un en Trois »
Un seul Dieu de Plénitude, de Sagesse et de Compassion.

Nos cœurs humains sont faits pour rechercher
la communion avec Dieu.
Nous entrons dans cette recherche
nous l’appelons « Foi ».
et notre foi
la Bonne Nouvelle pour 2000 ans –
est ceci :

« Dieu est amour
Et ceux qui demeurent dans l’Amour
demeurent en Dieu
Et Dieu en eux »

 

 

Pasteur Matthew J. Seargeant

Église méthodiste Unie

Brea, Californie

traduction Gilles Castelnau


Nous croyons en Dieu, présence divine douce et aimante, fondement de notre être.

Nous croyons en Jésus, qui nous a révélé l’amour de Dieu et qui exortait ses disciples à exprimer cet amour dans leur vie quotidienne.

Nous croyons au Saint Esprit, présence continuée de Dieu dans notre monde, qui nous entoure de compassion et d’amour.

Nous croyons l’Église où l’on se rassemble pour apprendre à connaître Dieu et pour le louer, pour partager notre souci les uns pour les autres et pour apporter justice et guérison à toute la création de Dieu.

 

Église remonstrante des Pays-Bas


Nous affirmons de manière consciente

Que nous ne cherchons pas notre paix intérieure dans la certitude d’une confession de foi mais dans la joie de ce que nous recevons.

Que nous ne cherchons pas le but de notre vie dans une attitude d’indifférence et d’avidité mais dans la relation attentive avec tout ce qui vit.

Que notre vie n’est pas accomplie par notre réussite humaine et nos possessions mais par ce qui est infiniment plus grand que nous.

Conduits par cette prise de conscience, nous croyons en l’Esprit de Dieu qui transcende tout ce qui divise les peuples, les ouvre à ce qui est saint et bon. Il agit dans le chant et dans le silence, dans la prière et dans le travail afin qu’ils adorent Dieu et vivent de lui.

Nous croyons en Jésus, homme animé par l’Esprit divin, visage de Dieu. Son regard nous déstabilise. Il a aimé l’humanité, il a été crucifié mais il est vivant par delà sa mort et notre mort. Il est notre exemple ultime de sagesse et de courage. Par lui, l’amour éternel de Dieu est proche de nous.

Nous croyons en Dieu, l’Éternel. Il est amour insondable, fondement de l’Être. Il nous montre le chemin de la liberté et de la justice et nous ouvre à un avenir de paix.

Nous croyons que, bien que faibles et faillibles, nous sommes appelés à être l’Église, connectés au Christ et à tous les croyants, signes d’espérance.

Nous croyons en l’avenir de Dieu et du monde, en une patience divine qui nous donne le temps de vivre, de mourir et de revivre, en un Royaume qui est et qui vient, Dieu éternel : tout en tous.

A Dieu soit gloire et honneur pour le temps et pour l’éternité.

Amen

 


Église anglicane de Saint-Martin-in-the-Fields, Londres

 

- Nous croyons et proclamons le mystère de Dieu qu’en partie nous connaissons et en partie ne pouvons pas connaître et en même temps notre besoin humain de l’adorer.

- Nous croyons et proclamons la personne de Jésus Christ qui révèle la nature de Dieu,
le sens et le but de la vie. Il nous appelle à le suivre vers la Résurrection à travers la mort de la croix.

- Nous mettons notre confiance dans le saint Esprit qui donne liberté, beauté, vérité, amour et joie dans l’épaisseur même de la nature humaine.

- Nous sommes engagés dans une lecture de la Bible qui tient compte de la vérité des anciens textes et les met en rapport avec toutes les expériences, bonnes et mauvaises, que nous avons de la vie.

- Nous sommes engagés dans une Église qui transmet la révélation chrétienne dans des signes et des symboles, notamment dans les sacrements du baptême et de la sainte cène.

- Nous sommes engagés dans la recherche du sens du Royaume de Dieu et nous nous efforçons de maintenir le lien qui unit ce que nous affirmons et la manière dont nous vivons et travaillons.

- Nous puisons notre inspiration dans l’exemple de saint Martin qui, en partageant son manteau avec un malheureux, demande que nous soyons conscients de ce que nous produisons et possédons et de la manière dont nous le partageons.

- Nous sommes engagés dans une fraternité humaine qui nous fait prendre tous les hommes au sérieux, quelles que soient leurs points de vue et qui nous fait partager avec eux les idées que nous donne notre relation avec Dieu.

- Nous sommes conscients de la puissance destructrice du péché de l’homme et nous sommes heureux du pardon que Dieu offre à tous ceux qui sont prêts à accepter la vérité.

- Nous sommes engagés dans l’effort de reconnaître ce qui est bien et de le promouvoir et d’identifier ce qui est mal et de nous y opposer et de vivre du mieux que nous pouvons dans le mélange des deux.

Traduction Gilles Castelnau

 

 

Père Michele Do

prêtre catholique italien

Je crois en un seul Dieu.
Il est Père, source jaillissante de toute vie, de toute beauté, de toute bonté.
Toutes choses viennent de lui et retournent à lui.

Je crois en Jésus-Christ, fils de Dieu et fils de l'homme,
image visible et cristalline de l'invisible visage de Dieu.
Image noble et pure du visage de l'homme.
Comme l'a rêvé le coeur de Dieu.

Je crois en l'Esprit saint
Qui vit et œuvre au plus profond de notre cœur
pour tous nous transformer à l'image du Christ.

Je crois que cette foi féconde les réalités de notre vie les plus essentielles et les plus importantes :
la communion des saints et des choses saintes qui est la vraie Église,
la bonne nouvelle du pardon des péchés,
la foi en la Résurrection qui nous donne l'assurance
que rien ne sera perdu de notre vie :
Aucun geste de bonté et de beauté, aucun sacrifice, aucune larme et aucune amitié.

Transmis par Vittorio Vassallo
Traduit de l'italien par Claudine Castelnau

 

 

Dom Helder Camara

J’ose croire au rêve de Dieu

Je crois en Dieu qui est le père de tous les hommes
et qui leur a confié la terre.
Je crois en Jésus-Christ qui est venu pour nous encourager
et pour nous guérir, pour nous délivrer des puissances,
et pour annoncer la paix de Dieu avec l’humanité.
Il s’est livré pour le monde.
Il est au milieu de nous, le Seigneur vivant.
Je crois en l’Esprit de Dieu,
qui travaille en tout homme de bonne volonté.
Je crois en l’Église,
donnée comme un signe pour toutes les nations,
armée de la force de l’Esprit,
et envoyée pour servir les hommes.
Je crois que Dieu, à la fin, brisera la puissance du péché en nous et en tout être humain.
Je crois que l’homme vivra de la vie de Dieu pour toujours.
Je ne crois pas au droit du plus fort, au langage des armes, à la puissance des puissants.
Je veux croire aux droits de l’homme, à la main ouverte, à la puissance des non-violents.
Je ne crois pas à la race ou à la richesse, aux privilèges, à l’ordre établi.
Je veux croire que tous les hommes sont des hommes, et que l’ordre de la force et de l’injustice est un désordre.
Je ne croirai pas que je n’aie pas à m’occuper
de ce qui arrive loin d’ici.
Je veux croire que le monde entier est ma maison,
et que tous moissonnent ce que tous ont semé.
Je ne croirai pas que je puisse là-bas combattre l’oppression, si je tolère ici l’injustice.
Je veux croire que le droit est un,
ici et là, et que je ne suis pas libre
tant qu’un seul homme est esclave.
Je ne croirai pas que la guerre et la faim soient inévitables, et ]a paix inaccessible.
Je veux croire à l’action modeste, à l’amour aux mains nues et à la paix sur terre.
Je ne croirai pas que toute peine est vaine.
Je ne croirai pas que le rêve de l’homme restera un rêve
et que la mort sera la fin.
Mais j’ose croire, toujours et malgré tout, à l’homme nouveau.
J’ose croire au rêve de Dieu lui-même:
un ciel nouveau, une terre nouvelle où la justice habitera.

 

 

pasteur Martin Luther King

 

Aujourd'hui, dans la nuit du monde et dans l'espérance de la Bonne Nouvelle, j'affirme avec audace ma foi en l'avenir de l'humanité.

Je refuse de croire que les circonstances actuelles rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure.

Je refuse de croire que l'être humain n'est qu'un fétu de paille ballotté par le courant de la vie, sans avoir la possibilité d'influencer en quoi que ce soit le cours des événements.

Je refuse de partager l'avis de ceux qui prétendent que l'homme est à ce point captif de la nuit sans étoiles, du racisme et de là guerre que l'aurore radieuse de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité.

Je refuse de faire mienne la prédication cynique que les peuples descendront l'un après l'autre dans le tourbillon du militarisme vers l'enfer de la destruction thermonucléaire.

Je crois que la vérité et l'amour sans condition auront le dernier mot. La vie, même vaincue provisoirement, demeure toujours plus forte que la mort. Je crois fermement que, même au milieu des obus qui éclatent et des canons qui tonnent, il reste l'espoir d'un matin radieux. .

J'ose croire qu'un jour tous les habitants de la terre pourront recevoir trois repas par jour pour la vie de leur corps, l'éducation et la culture pour la santé de leur esprit, l’égalité et la liberté pour la vie de leur cœur.

Je crois également qu'un jour toute l'humanité reconnaîtra en Dieu la source de son amour. Je crois que la bonté salvatrice et pacifique deviendra un jour la loi. Le loup et l'agneau pourront se reposer ensemble, chaque homme pourra s'asseoir sous son figuier, dans sa vigne, et personne n'aura plus de raison d'avoir peur.

Je crois fermement que nous l’emporterons.

 

 

André Verheyen


Je ressens ma vie et l'univers qui m'entoure comme un don.
Je rends grâces à la Source de la Vie, de la Vérité, de la Beauté et de l'Amour.
Cela me convient bien de l'appeler Dieu.
Je me réjouis de tous ceux et celles qui ont contribué et contribuent encore à édifier ce monde plus humain, plus juste et fraternel qu'avec la Bible j'appelle volontiers le Royaume de Dieu.
J'admire particulièrement Jésus de Nazareth, tellement habité par l'Esprit de Dieu qu'avec ses disciples les plus enthousiastes je l'appelle volontiers Fils de Dieu.
J'aime la communauté universelle des disciples de Jésus.
C'est pourquoi je travaille volontiers à dissiper les ambiguïtés institutionnelles et dogmatiques qui empêchent mes contemporains de découvrir la richesse du message de Jésus avant le Christianisme.
Je crois que la liberté de la pensée chrétienne est un gage de réussite pour un œcuménisme sans frontières.

 

George Stuart

Il y a une présence ici et maintenant

Une présence auprès de chacun Une présence lorsque nous montons aux cîmes Une présence lorsque nous en retombons.

On ne sait pas d’où elle vient Mais elle nous apaise. Dans le deuil ou la tristesse Elle apporte calme et réconfort .

Quand nous doutons de nous Quand la culpabilité nous envahit Elle nous couvre de son amour Elle nous soutient et nous relève.

Il y a une présence ici et maintenant Une présence dont nous pouvons prendre conscience Elle renouvelle, restaure, ranime Tellement présente, tellement réelle.

 

Jim Burklo

pasteur de l’Église unie du Christ
professeur à l’Université de Californie du Sud

 

Texte 1

Nous croyons en Dieu.
Il est la source, l’être et le but de toute chose,
l’Esprit qui anime tous les vivants.

Nous sommes les disciples de Jésus
qui vivait de la présence de Dieu
et la révélait aux hommes.

Né par amour,
il a vécu par amour,
a souffert par amour,
est mort par amour,
mais l’amour est plus fort que la mort.

Nous voulons suivre la loi de l’Amour - qui est Dieu -
avoir nous aussi de la compassion pour tous les êtres,
vivre et œuvrer en communion avec tous les hommes de bonne volonté,
pardonner et recevoir le pardon,
célébrer Dieu et nous réjouir en lui,
toute notre vie.

 

Texte 2

Dieu est tout.

Il n’est pas quelque chose ou quelqu’un ; il est tout en toutes choses.

Dieu est le « pourquoi pas » qui surgit au moment du choix.

Dieu ne fait rien lui-même mais rien ne se fait sans lui.

Dieu donne la liberté de faire et invite à agir.

Dieu n’ « existe » pas car il « est » l’ existence.

Dieu est changement, mouvement, relation : il agit en nous, avec nous et par nous.

Dieu est amour : il attire silencieusement, il ne force jamais.

Dieu n’a pas de puissance parce que Dieu est la puissance.

Dieu est la force de la nature agissant en permanence.

Dieu est le potentiel de transformation agissant dans toutes les relations.

Être l’ami de Dieu est être attentif à la vie de tout ce qui bouge. Même à ce qui semble vraiment immobile.
C’est être conscient de ce qui est derrière les apparences, les événements, les relations.
C’est se réjouir de ce qui est et entrevoir ce qui pourrait être.

 

 

Texte 3

Dieu est amour, créativité cosmique présente partout et en tout.
Il oriente avec douceur vers le bien.

Nous élevons nos cœurs vers l’amour avec une ferveur émerveillée.

Jésus a incarné l’Amour qui est Dieu. Il a aimé les pauvres, les malades, les exclus, les infréquentables. Il a même aimé ses ennemis.

Il a tellement aimé, il a aimé si dangereusement, que cela lui a coûté la vie.

En tant que chrétiens nous voulons servir notre prochain avec simplicité, comme il l’a fait et dans cette communion avec les autres, ressusciter sa vie d’Amour.

Les textes et les traditions du christianisme expriment l’élan de nos âmes qui nous pousse à nous supporter les uns les autres avec compassion.

Dans toutes les religions, c’est l’Amour qui indique ce qui doit être fait et ce qui ne doit pas l’être.

C’est pourquoi nous prions pour qu’un saint Esprit de discernement renouvelle notre foi dans les temps et les lieux où nous vivons.

Traduction Gilles Castelnau

 

.

 

Don Welch

ProgressiveChristianity

Une alternative au symbole de Nicée

Nous croyons en Dieu,
dynamisme créateur qui maintient
et nourrit l’humanité
au-delà de toute compréhension.

Nous croyons que Jésus de Nazareth
a personnifié la puissance de ce dynamisme ;
extraordinairement capable d’en saisir la signification,
il nous en a révélé la réalité

par sa vie et par son enseignement.
Étant humain, comme nous,
c’est avec grâce et compassion
qu’il nous a montré l’accès
à ce dynamisme incompréhensible.

Dans notre vie, certaines forces
portent atteinte à notre humanité,
provoquent souffrance, dégradation
et mort.
La puissance de ces forces
a entraîné le rejet de Jésus et sa mort.
Mais la mort n’a pas fait taire sa voix.

Le mal n’éradiquera pas le bien
qu’il nous a révélé,
qui vit en nous et agit par nous.

Par leurs paroles et leurs actes,
nos ancêtres ont rendu témoignage
à cette source de vie.
Elle jaillit aujourd’hui en nous
avec la puissance de son dynamisme créateur.
Membres de la même communauté de foi,
nous en témoignons pareillement
par nos paroles et nos actes.

Assurés dans la foi, nous ne craignons aucun mal.
Lorsque nous fléchissons, la créativité du bien et la compassion
nous restaurent.
Au-delà de nos vies, la grâce abonde.
Amen

 

 

Roseline Cayla

 

Texte 1

Nous croyons en un Dieu au-delà de tout ce que l'on peut en dire.
Sa puissance créatrice s'exerce en toute vie.

Nous avons confiance en Jésus notre Sauveur, qui, par son enseignement, sa vie, sa personne, nous a révélé l'amour de Dieu pour le monde, et nous a appris à voir en Dieu un Père, son Père, notre Père.

Homme il est la parfaite image de Dieu.
Christ il est la parfaite image de l'Homme.

Il est mort sur la croix, mais cette mort injuste et ignominieuse a été le témoignage d'une vie entièrement donnée à Dieu et à l'humanité.

Dieu en a fait le Vivant pour toujours.

Son esprit vit en chacun de nous.
Il est à l'oeuvre partout dans le monde.

Nous croyons l'Eglise universelle et aucune Eglise humaine ne peut prétendre être l'unique véritable.
Son seul chef est le Christ.

 

Texte 2

Le texte de l'évangile de Jean dit, au ch.20 v.8, à propos d'un disciple qui n'est pas nommé: « il vit et il crut. » Or que vit-il? Rien! Ce n'est donc pas voir qui fait croire...mais croire qui fait « voir »! La « Résurrection »  n'est évidemment pas un fait historique, sinon ce serait un savoir accepté par tous. C'est une croyance, une réalité subjective. Il y a, depuis presque 2000 ans, des témoignages de vies « réveillées », « relevées », par la confiance dans le Toujours-Vivant. La foi, c'est cette confiance que j'ai choisi d'avoir, après bien des péripéties dans ma vie.
Ce matin-là, ce disciple accepta de voir autrement la mort de son maître et ami, et il comprit que pour lui, il serait désormais le Toujours-Vivant, car il serait maintenant, par l'esprit, toujours en lien avec lui. Ainsi, la Foi c'est la Vie. C'est « voir » le Christ dans les personnes que l'on rencontre, comme un appel à les servir, « voir » le Christ à côté de nous, comme un soutien dans le malheur, « voir » le Christ en nous, transformer nos souffrances en joie, en nous « ressuscitant » jour après jour. Croire en la Résurrection nous apprend à voir notre vie autrement, n'est-ce pas? Que notre joie demeure en Christ, car cette joie-là n'est pas soumise aux aléas de la vie!

 

 

H. D.

 

Je crois qu'une forte et dynamique puissance de création et de transformation, que je nomme Dieu, crée - libre et responsable - et habite chaque élément dont l'univers est constitué - êtres humains, animaux, végétaux, minéraux, matière, etc. - tentant sans cesse, avec détermination et persévérance, de le convaincre de faire ce qu'il lui propose.

Je crois que Dieu a fait incarner son dynamisme créateur et transformateur, que je nomme Christ, en Jésus de Nazareth lors de son baptême et que celui-ci, tout au long et jusqu’au bout de son ministère, de manière exemplaire, a rempli la mission que Dieu lui a confiée, au risque de sa vie, qu'il a finalement donnée pour authentifier son message.

Je crois qu'un puissant esprit de lumière, que je nomme Esprit de Dieu, nous éclaire, nous guide et nous anime sur le chemin de vie que Dieu nous invite à suivre.

Je veux croire en l'amour et en la paix entre les hommes. Le Christ, Jésus, nous invite à écouter le message de l'Évangile que l'Esprit de Dieu nous conduit à l'entendre.

 

 

 

ProgressiveChristianity

Nous croyons en Dieu, puissance de vie, d’amour et d’être qui agit dans tout l’univers.

Nous croyons en Jésus, qui a fait connaître la bonne nouvelle de notre union à Dieu et à tous les hommes. Il a montré sa compassion, il s’est levé en faveur de la justice au péril de sa vie. Il a permis aux hommes d’expérimenter la présence de Dieu en manifestant sa puissance de vie, d’amour et d’être.

Ses paroles et son attitude nous ont permis de croire que nous aussi avons cette puissance et cette capacité de communiquer aux gens l’expérience de Dieu, si nous vivons pleinement notre vie, si nous aimons notre prochain de tout notre cœur et si nous nous efforçons d’être tout ce que nous pouvons être.

Nous croyons en la communion des saints, qui constituent un peuple, cheminant ensemble, engagé dans la recherche du sens de la vie et le désir d’être en relation avec la Source et le Garant de toute existence.

Traduction Gilles Castelnau

 

 

William Loader

 

Dieu, est avant toutes choses
Il est au-delà de toutes choses
Il est en toutes choses
Nous reconnaissons sa présence.

Dans les anciens textes d’Israël
Dans les oracles des prophètes
Dans les vies des hommes et des femmes
Dans l’histoire des peuples
Fiers de leur puissance
Ou se débattant dans leur faiblesse
Nous reconnaissons sa présence.

En Jésus de Nazareth
Dans sa compassion pour les exclus
Dans son pardon pour les coupables
Dans son dynamisme pour les pauvres et les affamés
Dans sa vie consacrée aux autres
Sa vie brisée par l’indifférence et le mépris
Nous reconnaissons sa présence.

Avec les innombrables hommes et femmes
qui l’ont loué avant nous
les prophètes et les apôtres,
les disciples et les martyrs
nous célébrons la puissance de sa bonté
et la force de sa compassion

Traduction Gilles Castelnau

 


Gilles Castelnau

 

Texte 1

Parmi les voix de notre monde, celles qui évoquent Jésus de Nazareth tranchent sur les autres, me concernent, m'enthousiasment : « lève-toi et marche », disait-il, « va en paix » ; il invitait les infréquentables, son dynamisme était créateur, son action gratuite et désintéressée : espérance pour ceux dont la vie était grise, le destin navrant, le coeur bloqué.
Il s'est ainsi dressé, en un combat à mort, contre tout ce qui nous empêche de vivre. Il a vraiment inauguré un monde heureux : il détruisait l'équilibre de notre monde, entre le bonheur et le malheur, la vie et la mort, la faute et le châtiment.
Arrêté, jugé, condamné et exécuté, souffrant à son tour, il a entendu dans l'obscurité de sa tombe la même parole divine créatrice de vie qu'il avait tant prononcée pour les autres. Son relèvement de la mort est le symbole central de l'acte créateur que Dieu apporte toujours au monde.
Cette parole de vie et de joie résonne toujours pour nous aujourd'hui ; nos yeux brillent à la lecture du vieux livre ; l'esprit, le souffle qui l'animait et parlait par sa bouche nous anime aussi nous sommes entraînés dans une danse nouvelle où nous sommes aimés, acceptés, encouragés. Nos yeux s'ouvrent de façon nouvelle à ces forces du mal que Jésus défiait et nous les affrontons pour nos prochains comme pour nous-mêmes, car tout impossible devient possible à la force qui agit dans notre faiblesse.
Et Dieu, que je ne sais guère distinguer dans le bleu du ciel ni dans les complications de mon coeur, Jésus nous fait comprendre qu'il n'est pas absent de ces nouveaux faits et gestes : Dieu d'espérance et de tendresse, nous débarrassant des antiques cauchemars que sont les divinités du Destin, du Jugement, des souffrances et de la Mort.
ESPERANCE à cause de la FOI en ce Dieu, dans un AMOUR renouvelé, émerveillement de la danse !

 

Texte 2

Dieu participe à notre vie
Il n'y a pas un là-bas de Dieu et un ici-bas pauvres de nous.
Dieu n'est pas le Lointain,
L'inaccessible est proche.

Dieu s'implique en notre vie, il intervient, s'incarne.
Il nous accepte, bien que souvent inacceptables.
Le monde de Dieu est parmi nous, il est en nous,
il est plus que nous, mais il n'est pas sans nous.

Il faut nous impliquer dans notre propre vie
puisque Dieu s'y incarne
Il faut participer à ce monde de Dieu,
Puisqu’il s’agit de notre monde humain.
Accepter son acceptation, bien que souvent inacceptables

Nous savons qu’il n'est pas facile d'espérer ,
qu’instinctivement nous préférons la pitié à l'amour
la grimace impuissante au sourire de courage

Pourtant, Pâques, la Résurrection du Crucifié est notre fête
elle est depuis toujours allumée dans nos coeurs
et nous savons en reconnaître le dynamisme d’espérance à l’oeuvre chez les hommes de notre entourage.

 

Texte 3

Dieu n’est pas un Être lointain demeurant là-haut, dans un « ciel ».
Il est Présence, Souffle de vie, comme un enfant dans une crèche.

Nous sommes enracinés en lui
comme des plantes dans un terreau vivifiant.

Il est en nous, il n’agit pas sans nous mais il est plus que nous.
Nous participons, avec lui, à créer un monde où tous peuvent vivre.

Un monde d’amour, de justice et de compassion,
de dignité et d’épanouissement.

De tout notre cœur nous espérons la nouveauté.
Il est vrai qu’un tel monde ne se présente pas à nous,
tout fait, le matin quand nous nous levons.

Nous prions et nous vivons, nous agissons courageusement
dans ce monde troublé et nous regardons la vie
– la vie telle qu’elle nous est donnée -
comme une opportunité et non comme une indigence,
comme un don et non comme un fardeau,
comme une beauté et non comme une lamentation.

La souffrance du monde est notre souffrance,
nous en sommes conscients
et nous nous efforçons d’y mettre fin.
Puissions-nous savoir comment.

Puissions-nous en avoir le courage.
Puissions-nous voir, au-delà de notre humeur
- lorsqu’elle est noire -
les possibilités lumineuses que Dieu ouvre toujours devant les hommes.

Et nous croyons, nous espérons
que si nous œuvrons avec les autres hommes de bonne volonté,
nous pourrons réaliser
les espoirs que Dieu met en nous
et qui dépassent nos pensées.

 

 

Texte 4

Parmi tous les hommes qui nous font prendre conscience du fondement dans lequel tout être puise son élan vital, Jésus-Christ est unique à mes yeux.

J'aime lire ce que les évangiles disent de lui : à son contact, sous son influence, les aveugles voyaient, les lépreux étaient purifiés, les morts ressuscitaient. Je comprends que ces mots désignent un dynamisme créateur, un souffle d'apaisement, une fraternité renouvelée.

Ce Souffle de vie monte en nous comme en lui, réoriente nos pensées et nous fait affronter le mal dans un esprit de victoire à travers nos défaites et la mort elle-même. C'est le Souffle du Dieu qui nous rend humains, avec nos compagnons les autres hommes de bonne volonté.

 

N.B.   Je n'aime donc pas que l'on vitrifie Jésus-Christ dans des doctrines figées aux vocabulaire tout fait, car il est toujours au-delà et ailleurs de ce que l'on peut dire de lui.

Je ne lis pas dans les Évangiles que sa mort de martyr soit un sacrifice expiant un quelconque péché originel. 

Jésus-Christ n'a jamais dit ni fait de mal à personne. La Présence divine qu'il nous fait connaître n'est pas celle d'un Juge menaçant, obsédé par les fautes et réclamant des expiations.

 

 


 

Michel Wagner

 

L’Éternel qui est, qui était et qui vient !
Je crois notre histoire habitée, soulevée, fécondée, par le Dieu vivant !
Dans sa parole, heureuse nouvelle,
dans les signes de l'eau et du pain,
dans les cris du pauvre et de l'affamé,
dans les gestes du prisonnier et du rejeté.
Il m'attend… il me parle, mystérieux visiteur, dont le souffle de vie me fouette le visage.
Avec mes frères, je sais qu'il habite notre aujourd'hui.
Je crois avec tous les hommes d'hier, qui déchiffrèrent sa trace dans l'histoire :
Peuple libéré de la servitude et tancé par les prophètes !
Peuple chanteur de Psaumes et sage de Proverbes !
Avec les foules palestiniennes
Et les apôtres témoins de sa voix humaine,
j'entre dans ce grande cortège qui suit le Nazaréen :
Paul de Tarse, saint François d'Assise, Luther, Jean XXIII.
Martin Luther King et tous les autres… qui n'ont pas cru en vain.
Je crois, dans le bruissement du monde,
entendre les coups qu'il frappe à la porte,
discerner les pas silencieux de Celui qui vient.
C'est pourquoi, au chevet des malades et des agonisants, je prie.
Avec tous les opprimés et les torturés, je crie.
Avec tous les passionnés, je cherche et les lutteurs je milite.
Car il vient… celui-là
Qui rompt tous les destins et ouvre les chemins,
Qui désarme toutes les résignations et suscite les responsabilités.
Et dont le projet fait pâlir tous les programmes !
J'attends le Vivant, dont la résurrection a nom Espérance;
Je crois en Dieu,
Celui d'aujourd'hui, d'hier et de demain.

 


.

 

Je crois en l'homme et en sa faculté de faire un choix pour sa vie.
Je crois l'homme capable de sourire au lieu de se mettre en colère, de garder intact son espoir même quand tout marche de travers, de rester joyeux pour les autres même après la perte d'un être cher.
Je le crois capable d'aimer même son ennemi, de se mettre à la place de l'autre pour comprendre, de ne pas critiquer son voisin a priori sur la couleur de sa peau, sur sa religion, ses idées politiques ou ses coutumes;
Je le crois capable d'oublier son propre intérêt et sa sécurité pour se préoccuper de l'intérêt et de la sécurité de l'autre.
Je le cris capable de transformer ce monde de violence et d'argent en un monde de Foi et d'Amour.
Je crois en l'homme parce que Jésus était ainsi et que par lui l'Esprit de Dieu agit en nous.
C'est pourquoi je crois en l'homme, puisque Dieu croit en l'homme.

 

.

 

Nous croyons en Jésus-Christ qui a marché, au nom de Dieu, sur les chemins où personne n'allait plus, pour y trouver les hommes et les femmes que personne ne regardait plus. Il parlait aux hommes et aux femmes auxquels personne ne parlait plus. Il tendait la main là où l'on fermait le poing.

Nous sommes ces gens vers lesquels il est venu, qu'il regarde et auxquels il parle ; auxquels il donne la paix.
Nous croyons en Jésus-Christ qui nous envoie nous aussi.

Nos pieds marchent sur les chemins de la rencontre ; nos yeux regardent les hommes et les femmes de notre monde ; nos bouches disent les paroles qui relèvent. Nos mains apportent la paix.
Nous croyons que le Saint-Esprit nous met en marche, peuple de témoins.
Amen (Lu au synode régional de Bordeaux en 1998)

 

 

.

 

 

Nous croyons en Jésus-Christ, un homme du même sang que nous, de la même douleur, du même effort, de la même espérance.
Nous croyons qu’il est l’image de Dieu, présence du Dieu suprême et mystérieux.
Il est né dans une étable, il a vécu et prêché, il a révélé Dieu et le monde nouveau qui surgit. Il est mort crucifié par les hommes ; il est proche de tous les suppliciés. Il est ressuscité, réellement et mystérieusement, et il vit pour toujours, présent dans son royaume et dans notre existence.
Par lui, nous croyons que le Dieu infini est pour nous un Père plein d’amour.
Par lui, nous croyons que l’Esprit de Dieu, l’Esprit-Saint, agit sur la terre sans tenir compte de nos distinctions, réunit les croyants, rend vivant l’Évangile, nous annonce notre résurrection, le renouvellement du monde, et la vie éternelle dans la justice et la joie de Dieu.
Jésus-Christ, nous espérons en lui !

 

 

.

 

 

Il est un Dieu qui met le chant au cœur des hommes, toute vie doit chanter la louange de Dieu.
Il est la vie de toute créature, il met la paix sur nos erreurs, la force dans nos épreuves. Il est la lutte contre la mort, la source de notre espérance.

Il est un Dieu qui met le chant au cœur des hommes, toute vie doit chanter la louange de Dieu.
Entre l'homme et ce qui l'écrase, Il met l'infini de son amour ; il vient dans toute vie désorientée comme la mère prend son enfant contre elle ; il est proche de tous les hommes.

Il est un Dieu qui met le chant au cœur des hommes, toute vie doit chanter la louange de Dieu.
A cause de lui nous mesurons l'éphémère de nos rêves, de nos fantasmes, de nos chimères, la fragilité de nos constructions, la désolation de nos angoisses et de nos égoïsmes.

Il est un Dieu qui met le chant au cœur des hommes, toute vie doit chanter la louange de Dieu.

 

 

.

 

 

Nous osons croire au rêve de Dieu lui-même : un ciel nouveau, une terre nouvelle, où l’amour et la justice habiteront.
Nous ne croirons pas au droit du plus fort, au langage des armes, à la puissance des puissants.
Nous voulons croire aux droits des êtres humains, à la main ouverte, à la force des non-violents.
Le monde entier est notre maison, le champ où nous semons. Nous ne croirons pas que nous puissions là-bas combattre l’oppression, si nous tolérons ici l’injustice. Nous voulons croire que le droit est un, ici et là, et que nous ne sommes pas libres tant qu’un seul humain est esclave.
Nous ne croirons pas que la guerre et la faim sont inévitables, et la paix inaccessibles. Nous voulons croire à l’action modeste, à l’amour aux mains nues, à la paix sur la terre.
Nous ne croirons pas que toute peine est vaine. Nous ne croirons pas que l’échec et la mort seront la fin. Mais nous osons croire, toujours et malgré tout, à l’Etre nouveau. Amen

 

 

.

 

 

Nous croyons en Dieu qui as parlé face à face avec Moïse, qui a fait crier et pleurer les prophètes ; Il a fait jaillir les Psaumes de son peuple et murmurer la sagesse des Proverbes ; nous croyons en ce Dieu vivant qui as mit le Magnificat dans la bouche de Marie et la confession du Christ dans celle de Pierre ; Il a prononcé sa Parole comme une parole humaine dans la vie de son fils et par son Esprit il nous rend la Bible vivante et voici que pour nous aussi elle devient sa Parole. Amen.

 

 

.

 

 


Je crois en l'Esprit. Je crois en cette braise vivante qui couve sous la cendre des routines et des égoïsmes humains. En ce souffle de nouveauté qui fait soudain irruption dans l'âme des peuples et des individus. Je crois en cette puissance de résurrection qui travaille l'Eglise à longueur de siècles : l'Eglise, cette mère ingrate et infidèle qui nous a transmis la foi !

Je crois en Jésus, le Christ. Il est celui qui sait nous parler. Il choisit le petit peuple contre les puissants, le partage du pain contre l'accaparement, le sacré de l'Homme contre le sacré des tabous. Il a été exécuté comme blasphémateur et déstabilisateur mais il est ressuscité et en lui, Dieu a vaincu la mort comme l'avaient annoncé les prophètes.

Je crois au Dieu de Jésus-Christ. Je compte sur lui et, suivant Jésus, j'ose dire : « Père tu n'es pas la garantie suprême des ordres établis, ni le nom donné à nos ignorances. Tu es le Dieu des petits, respectueux de la dignité humaine. Ta toute-puissance est celle d'un amour gratuit, si désarmé qu'il accepte d'être refusé par notre liberté ».

 

 


Alain Houziaux

 

1er texte

Il était une fois un homme, Jésus Christ. Il a traversé notre monde comme une étoile. Il a fait sauter les verrous, les blocages, les tabous. Il redonnait la liberté aux hommes, la joie et l’espoir, la vie intérieure. Alors les forces du mal, qui dépriment, écrasent et aliènent les hommes se sont dressées contre lui et il a été environné de ténèbres.
Il s’est dressé, ressuscité dans la lumière de Dieu, vainqueur des soldats, de Pilate, des Pharisiens et des grands-prêtres, libéré de son suaire, des aromates et de sa pierre tombale.
Comme un bélier en tête du troupeau, comme un premier de cordée, comme un grand frère entraîne les enfants, il nous emmène sur les chemins de Dieu, difficiles chemins de la joie et de la liberté.
Il emmène ceux d’entre nous qui sont emprisonné dans les mailles des filets de leur vie. Il invite ceux qui, comme Zachée, sont trop petits et trop coupables pour redresser la tête, celles qui comme Madeleine, ont les cheveux trop longs pour être respectées.
Et nous laissons la force qui émane de lui nous arracher à nos tristesses, à nos angoisses, à nos souffrances, car il nous aimante, nous attire et nous conduit chacun de nous dans son sillage vers la source de vie, vers la résurrection, vers l’étoile.

 

 

2e texte

Le monde baigne dans le Rien qui est l'Ouvert, le Tout Autre, lumière, bercement, veille.

Le monde se maintient par une grâce incompréhensible comme si une promesse venue d'ailleurs, conduisait son histoire. Sa beauté lui vient de sa vanité offerte pour rien au Rien.

L'homme est soumis à une exigence de gratuité et d'amour, qui s'oppose à sa tendance naturelle au profit et à la sécurité.

La figure du Christ, telle que je l'aperçois dans la méditation de la Croix, m'obsède et symbolise pour moi cette exigence. J'aime le Christ d'une manière personnelle et passionnelle.

Le Christ incarne et manifeste le destin du peuple juif qui a vécu l'exigence du nomadisme et du tragique jusqu'à son écartèlement. Le Christ annonce que tout homme est gracié bien qu'injustifiable : tous les hommes ont la même valeur parce qu'aucune échelle de valeur ne pourrait les différencier. Tout homme, de la même manière, est chaque jour sauvé de la mort (baptême) et tributaire d'une vie qui lui est offerte (eucharistie).

Je suis appelé à renoncer à toute force, à tout souci de moi et à toute confiance en moi-même pour vivre le consentement au hasard et à l'insignifiance, l'attention aux hommes, la contemplation de la Croix et de la bienveillance divine.

e, vers la résurrection, vers l'étoile.

 

 

.

 

 

Jésus est né dans une étable dans un très petit village
Il est venu au monde dans le bouleversement d'un recensement
Il fut l'enfant d'une fille de la campagne
C'est dans un autre petit village qu'il grandit
Il fréquenta dans sa jeunesse un atelier de menuiserie
C'est vers l'âge de trente ans qu'il commença à enseigner.
Il fut, à peine trois ans, prédicateur itinérant
Il ne reçut jamais d'instruction particulière
Il n'accéda jamais à la propriété
Il n'eut jamais de bureau à lui
Il n'écrivit jamais de livre
Il n'eut pas de famille
Il ne voyagea jamais à plus de trois-cents kilomètres de son village
Il n'eut jamais d'autre soutien que ce qui était en lui

Il avait un enseignement très étonnant
Il disait que le dynamisme créateur de Dieu renouvelait et accentuait la vie qui monte en nous
Il disait qu'il faut aimer ses ennemis car eux aussi Dieu les soutient.
Il disait aussi d'aimer son prochain comme soi-même
Il disait que tout cela valait mieux que les prières, les rites religieux et les observances traditionnelles
Il n'avait pas d'arme et n'approuvait pas la violence
Il n'a jamais fait de mal à personne
Il proclamait que sa venue inaugurait une époque nouvelle


Il était jeune encore lorsque l'opinion se retourna contre lui
Il fut abandonné par ses nombreux amis
Il fut trahi par l'un d'entre eux
Livré à ses ennemis
Il subit la honte d'un procès malhonnête
Il fut cloué à une croix entre deux malfaiteurs
Il connut le sentiment d'être abandonné par Dieu
Il vit ses bourreaux jouer ses vêtements aux dés
Il fut enterré dans une tombe empruntée à un ami compatissant
Il fut ressuscité
Ce que pourtant peu de gens crurent
Et maintenant, vingt siècles plus tard
Il faut bien reconnaître :
Tous les penseurs qui développèrent leurs idées
Tous les dictateurs qui imposèrent leur volonté
Toutes les armées qui se mirent en campagne
Toutes les flottes de guerre jamais construites
Toutes les grandes découvertes de la science
Toutes nos merveilleuses oeuvres d'art
Tous les princes et les grands chefs d'état

Tous ceux-là ensemble
N'ont jamais marqué l'humanité aussi profondément
Influencé notre manière de vivre aussi ultimement
Que cette unique vie-là !

 

 

.

 

 

Parce que tu les aimes libres, ils disent que tu ne parles pas, parce que tu prends visage humain, ils disent que tu te caches, parce que tu mises sur les faibles, ils disent que tu es mort, parce que tu es un Dieu du cœur, ils disent que tu endors, parce que ton Esprit est insaisissable, ils disent que tout va mal, parce que tu ne saurais être complice, ils disent que tu ne sers à rien, parce que tu n’écrases personne, il disent qu’ils ne t’ont rien demandé, parce que tu n’es pas n’importe quel dieu ils disent n’importe quoi.
Mais nous, Ô Dieu, nous croyons au soleil même quand il ne brille pas, nous croyons en l’amour même quand il ne nous entoure pas, nous croyons en toi même quand tu te tais.

 

 

.

 

 

Nous confessons un Dieu qui, dans sa grâce, vient en nous pour que nous devenions des instruments de son amour dans une grande oeuvre de guérison et de jugement ; il nous donne mission de proclamer son pardon ou sa condamnation, d’annoncer aux captifs leur délivrance et leur captivité aux orgueilleux ; il nous donne la patience de ceux qui comprennent et l’impatience de ceux qui aiment.
Dieu, par nous, fait jaillir son Esprit en tous lieux afin que l’œuvre cachée des ténèbres soit découverte et que le mensonge et l’orgueil soient mis à jour et vaincus. Il nous accorde la force de ne fuir ni nous-mêmes ni autrui, mais de faire luire sa lumière sans crainte et sans faveur, sur ceux qui la recherchent et sur ceux qui la redoutent. C’est un Dieu de vérité, d’amour, de paix.

 

 

.

 

 

Je crois en un Dieu d'amour, sans calcul ni arrière-pensée, qui dans la folie de cet amour, nous accepte tels que nous sommes : homme d'affaires ou bien migrant, délinquant ou chef d'état, petit enfant ou homme de loi. Dieu de soeur Teresa, de Caïn, de Zachée, de Martin Luther King, j'aime ce Dieu, ce Père qui a lui-même inscrit mon nom au nombre de ses enfants.
Dans sa bonté, il nous donne Jésus-Christ, son Fils, homme vivant parmi nous, et qui accepte notre choix en échange de sa vie, éternellement.
Par la puissance de son amour, il nous insuffle élan et joie de vivre, heureux de notre valeur d'homme retrouvée, et libérés de toutes les fautes, les indifférences et les manques d'amour qui détruisent notre dignité et notre espérance.

 

 

Alcuyin dYork, VIIIe siècle

 

Nous croyons en la Lumière éternelle qui vient briller dans nos cœurs
En la Bienveillance éternelle qui nous délivre du mal
En la Puissance éternelle qui viens nous soutenir
En la Sagesse éternelle qui vient éloigner les ténèbres de notre ignorance
En l’Amour éternel qui a pitié de nous.
De tout notre cœur et de tout notre esprit
de toute notre âme et de toute notre force nous nous enracinons en lui
et nous puisons son amour infini qui nous fait demeurer en sa sainte présence.

 

 

.

 

 


Nous croyons en Dieu, qui nous appelle à oeuvrer à ses côtés,

en vue de construire le monde et de l’améliorer un peu plus chaque jour.
Il est notre force et notre lumière, et nous avons besoin de son amour et de sa force,
tout comme il agit par nos bras, notre intelligence et notre cœur

Nous croyons que le Christ nous a montré
comment aider chaque être à porter sa souffrance
et le guider sur le chemin de la vie et de la joie.
Son Esprit, l’Esprit de Dieu est en nous même quand nous l’ignorons
et nous avons confiance en lui, tout comme il nous fait aussi confiance.

Nous croyons que cet Esprit nous renouvelle et nous régénère,
nous apaise, et réoriente nos pensée
vers plus d’espérance et de fraternité
et ainsi nous contemplons sa gloire.

 

 

.

 

 

Nous croyons en Jésus de Nazareth, appelé Christ,
Il a eu pour mère, Marie, et pour père, Joseph.
Comme tous les enfants, il a grandi.
Il est devenu un homme, avec un métier et un travail.

Plus tard, il a dit et il a montré que l'amour,
l'amour de Dieu et l'amour des autres,
est le plus important dans la vie,
car c'est l'amour qui fait vivre et qui libère.

Mais parce que son message dérangeait,
notamment les grands de son époque,
il a été arrêté, jugé, condamné, frappé ...
il a été cloué, comme un malfaiteur,
à une croix en bois sur le mont Golgotha.
Et c'est là qu'il est mort !

Mis dans un tombeau, ses disciples attestent
qu'il s'est levé d'entre les morts,
pour dire aux hommes et aux femmes :
La vie est plus forte que la mort,
le bien est plus grand que le mal,
l'amour est plus utile que la haine,
l'espérance est toujours possible.

Ce fut une bonne nouvelle pour ses amis
qui en témoignent dans nos Bibles.
Et c'est une bonne nouvelle pour nous maintenant.
Nous croyons en ce Jésus-là !

 

 

Laurence Berlot

 

Je crois que Dieu nous aime
Je crois qu’il se tient patient auprès de nous,
Je crois qu’il prend la main que nous ouvrons
Pour nous faire découvrir la paix et la joie.

Il nous demande d’exister dans une identité renouvelée
De fils et de fille, à la suite de Jésus-Christ.

Je crois que Jésus-Christ est venu incarner l’amour de Dieu
Je crois que cet amour a été donné par ses gestes et ses paroles
A des hommes et des femmes qui nous ressemblent.

Je crois qu’il a su se laisser porter par Dieu
Pour faire advenir son Royaume.
Je crois que sa souffrance témoigne de la douleur de Dieu
Devant la souffrance humaine.
Je crois que sa résurrection est une manifestation
De la présence de Dieu dans toutes nos ténèbres.

Je crois que l’Esprit saint nous fait recevoir l’amour de Dieu
Je crois qu’il est à l’œuvre dans le monde d’aujourd’hui
et qu’il met en route une multitude d’hommes et de femmes.
Je crois qu’il nous fait reconnaître les signes du Royaume, donné dès maintenant.

Je crois qu’au sein de la communauté chrétienne
Se transmet le rôle de veilleur pour dire notre espérance au monde.

 

 

Jean Hoibian 

Montélimar


Je mets toute ma confiance dans le Dieu du Christ-Jésus.

C'est Lui qui a créé le cosmos et la planète terre ou nous vivons.
Il est à l'origine de la pensée humaine.
Dieu est amour. Il abdique sa toute puissance lorsqu'il veut toucher le coeur des humains et les libérer du mal.

Jésus est notre ami.
C'est lui qui nous permet de croire en l'Homme.
Il est si parfait que nous lui reconnaissons autorité sur nos vies.
Il a parlé comme il a agit.
Sa parole et ses actions donnent un sens à notre vie.
Nous le nommons maladroitement Seigneur et Sauveur faute d'autres mots.

Il nous a conseillé d'appeler Dieu : Père.
C'est l'amour qui motive Jésus, il est révélateur d'un Dieu bon et secourable.

Dieu est aussi le vivant.
Il a redonné vie à Jésus pourtant mort crucifié.
L'un et l'autre animent le monde par leur Esprit.

Nous attribuons un rôle positif aux Églises
qui transmettent le message de la Bible,
regroupent les croyants,
les appellent au témoignage et au service.

Nous nous méfions de toute religion qui s'attribue un pouvoir,
impose des dogmes,
emprisonne les fidèles dans des rites et des morales.

Notre vie sur terre n'est qu'un passage.
Voyage passionnant si nous participons à l'éveil du Royaume de Dieu.
Après notre mort nous avons toute confiance en Dieu
pour nous pardonner nos fautes
et nous accorder une vie sans limite,
dans la plénitude d'un monde réconcilié avec son origine.

 

David Keighley

prêtre anglican

 

Je m'en vais !

J'abandonne les compromis politiques et éthiques qui corrompent le message de mon Jésus.

J'abandonne la théologie masculine autoritaire qui m'étouffe.

J'abandonne l'idée selon laquelle nos doctrines sont absolues et immuables.

J'abandonne la croyance selon laquelle nos textes saints sont sans erreur.

J'abandonne l'idée d'un Dieu intervenant dans le monde de manière surnaturelle et miraculeuse.

J'abandonne toute assurance prétentieuse et toute illusion de posséder la seule vraie foi.

J'abandonne l'illusion d'être au bénéfice d'une révélation divine indiscutable.

J'abandonne la conception névrosée de la religion selon laquelle je serais installé dans la vérité.

J'abandonne l'idée que toutes les autres voies vers Dieu sont de deuxième classe, et que les penseurs hindous, bouddhistes, musulmans et juifs sont dans l'erreur.

J'abandonne la conception selon laquelle Jésus serait, pour tout le monde, l'unique chemin vers Dieu.

J'abandonne mes credo et mes confessions de foi habituelles.

Je ne peux plus rester à un endroit invivable.

Je dois aller là où je pourrai de nouveau chanter la gloire de Dieu.

Je dois aller là où ma foi pourra revivre et me soutenir.

Je dois aller là où les enfants ne me diront plus que mes croyances sont incroyables mais qu'ils peuvent croire ce que je crois moi-même.

Je dois aller là où les enfants ne sont pas occupés à arranger les chaises-longues sur le pont d'un Titanic ecclésiastique en train de couler.

Je ne peux pas renoncer à ma vie avec Dieu, le Dieu de Jésus-Christ qui est mon Seigneur.

Je dois aller là où on ne parle plus de théisme mais où l'on croit toujours en Dieu.

Je m'en vais. Mais où vais-je ? Dieu seul le sait.

Traduction Gilles Castelnau

 

 

Église mennonite des Pays-Bas

 

Nous croyons en l’Éternel
Créateur du ciel et de la terre
Dieu d’Abraham et de Sara
des prophètes et des apôtres
dont la force de l’Esprit appelle les hommes, les touche
et les fait se lever en une vie renouvelée.

Nous confessons Jésus Christ
Parole et image de Dieu
Ili nous guide sur le chemin du royaume de Dieu
Il nous apprend à aimer Dieu
et notre prochain comme nous-même.
Nous croyons en la voie qu’il nous montre
De pardon et de vérité
D’amour, de justice et de paix.

Nous prions le saint Esprit
Souffle de Dieu qui nous donne inspiration et courage.
Il nous rapproche des autres, nous unit à eux
Et rassemble les fidèles.
Nous célébrons ensemble, nous progressons, nous aidons,
Nous témoignons, nous travaillons au monde nouveau
Du royaume de Dieu qui vient.

Nous sommes une confrérie de croyants
unis dans la foi et dans le même baptême,
dans la fraction du pain et le partage
unis par nos paroles et nos actes,
dans la confiance et le dialogue
lecteurs de la Bible, fidèles à la tradition de l'Église,
toujours à la recherche de mots nouveaux pour exprimer notre foi.

Inspirés par l’amour pacifique du Christ
nous sommes appelés
à faire des choix, à lancer des ponts entre les hommes
Et tels que nous sommes,
avec les possibilités qui sont les nôtres,
à rendre un peu visible l’œuvre que l’Éternel
accomplit par nous dans ce monde qui est le nôtre.

Traduction du néerlandais, Gilles Castelnau

 

 

 

 

St Marks Centre for Radical Christianity

Broomhill, Shefield, Angleterre

 

- Je crois à la force créatrice agissant en toutes choses et en l’interdépendance de tous les peuples et de la création. Et je crois que c’est l’esprit qui donne son énergie vitale à tout ce qui existe.

- J’aime la vie qui anime toutes choses et je crois en elle.

- Je crois en la puissance infinie de l’amour, du pardon, de la compassion et de l’espérance.

- Je crois qu’il faut lutter contre les forces négatives de la méfiance, de la jalousie, de l’intolérance et de l’impatience afin de promouvoir la justice et le fair play.

- Je crois au bonheur de chaque être humain à être accepté tel qu’il est et à sa liberté de pouvoir être lui-même.

- Je crois au pouvoir de la musique, de l’art, de la littérature, de la création et du dialogue entre les humains pour éveiller le sens du divin.

- Je crois que dans la tradition chrétienne, Jésus a trouvé la « perle de grand prix » et a su montrer, par son enseignement et sa crucifixion,  la voie de l’amour désintéressé.

- Je crois qu’il y a d’autres voies dans le monde que celle de la tradition biblique qui conduisent à la Vérité.

- Je crois que le Royaume de Dieu peut être atteint ici et maintenant, que les vérités du credo que voici sont éternelles, alpha et oméga, enracinées dans le passé, le présent et l’avenir.

- Je crois que ce qui survit de nous est l’amour que nous avons donné aux autres et à la création.

- Je crois que l’Enfer n’existe pas – sauf lorsqu’on attend l’autobus sous la pluie un soir de novembre, lorsqu’on est perdu, tout seul, abandonné, affamé, dans le froid et la pauvreté ou lorsqu’on est traité injustement.

- Je ne crois pas que je suis « sauvé » par du sang, de la souffrance et un sacrifice.

- Je ne crois pas que Dieu soit au sommet d’une sorte de hiérarchie qui descend jusqu’à l’Homme ( ! ), les animaux, les plantes et les objets inanimés.

- Je ne sais pas si je crois en la vie après la mort et si c’est d’ailleurs important. De toutes façons, qu’elle existe ou non, ne changerait rien à la manière dont je me comporte.

- Je ne sais pas comment le monde a été créé. J’y réfléchis.

- JE CROIS en la vie avant la mort

- JE CROIS en l’esprit

- JE CROIS que Jésus était sensationnel

- JE CROIS que la Bible dit quantité de choses merveilleuses mais aussi de choses discutables et que je dois les trier.

- JE CROIS en l’amour, en la lumière, au partage.

traduction Gilles Castelnau

 

.

 

St Marks Centre for Radical Christianity

Broomhill, Shefield, Angleterre

 

Nous croyons que Dieu est la source et la force vitale de tout ce qui est et qu’il est présent dans chaque aspect de notre existence.

Nous croyons que Jésus a été la personne en qui nous reconnaissons la présence de Dieu dans sa plénitude. Nous prenons sa personne et sa manière de vivre comme notre modèle.

Nous croyons que la nature de Dieu, telle que Jésus la révèle, est comme celle d’un parent aimant qui ne veut que notre bien.

Nous croyons que lorsque nous nous présentons à Dieu dans un esprit de repentance et demandons pardon, guérison et tout ce qu’il nous faut pour vivre comme Jésus, nous recevons plus que nous ne demandons ou pourrons jamais imaginer.

Nous croyons que Dieu nous rendra capables de participer à donner à notre entourage joie, paix, accomplissement et justice selon la voie de Jésus.

Traduction Gilles Castelnau

 

 

Église réformée de Montpellier

 

Pour le monde et pour moi,
j'ai confiance en Jésus de Nazareth.
Il est le seul Sauveur et Maître.
Il a été l'homme véritable,
comme nul homme ne peut l'être par lui-même.

Il est mort sur une croix
pour les autres et pour le monde
comme pour moi.

Il est ressuscité.
Il est présent dans tous les hommes,
et pour les servir, il recrute son Église
sans tenir compte de nos distinctions.

Il agit par les hommes dans l'histoire,
pour la mener à son but,
un univers réconcilié dans l'amour.
Ainsi je ne crois à la fatalité
ni de la haine, ni de la guerre,
ni de la catastrophe, ni de la mort,
parce que je crois que Jésus libère l'homme
pour des décisions libres.

Grâce à lui, ma vie a un sens,
l'univers aussi.
Pour le monde et pour moi,
j'espère en Jésus de Nazareth,
il vient.

 

 

.

 

d'après Teilhard de Chardin

Toi dont les mains emprisonnent les étoiles,
toi qui parles toujours le premier et le dernier,
toi le Dieu de vie qui connais la mort,
tu animes tout de ton exubérance,
tu es le fondement de toute vie?

C'est toi le dynamisme de tout élan,
la chaleur et le coeur de tout être.

Sauveur de nos activités humaines,
sauveur de nos peines humaines,
tu nous fais abandonner nos petitesses,
et nous aventurer sur l'océan de ton Royaume.

Donne-nous bien d'apercevoir au plus profond de l'âme de nos frères
et dans l'épaisseur de toutes vies, en tout ce qui respire,
ta présence créatrice qui donne sens à tout.

Et voici, ô notre Dieu, que nous venons au devant de toi,
alors que tu surgis en nous.

 

.

 

Nous bénissons Dieu pour ce monde qu'il a fait si beau, qu'il garde à travers ses douleurs, dans la promesse qu'il devienne ton Royaume.

Nous bénissons Dieu pour la vie qu'il nous donne à vivre les uns avec les autres, avec tous les êtres qui respirent et tous ensemble avec lui.

Nous bénissons Dieu qui nous donne la fraternité avec les autres créatures qui, comme nous, reçoivent de lui leur existence.

Nous sommes conscients de ce que nous utilisons mal notre pouvoir humain, de ce que nous négligeons nos responsabilités et l'image de Dieu se dégrade en nous.

Nous confessons la prétention, l'indifférence et la cruauté des hommes.

Et nous croyons qu'il faut réveiller en nos esprits, comme en ceux de nos contemporains, le sentiment de notre appartenance à la nature, et développer en nous,  à l'imager de Dieu, un coeur compatissant pour le monde entier.

 

.

 

Credo des forains catholiques

Foire du Trône, Paris

 

Je crois en Dieu, le Père plein de patience et de tendresse,
qui a créé le ciel sur lequel se déploient nos manèges
et la terre que nous parcourons avec nos convois.

Nous croyons en Jésus-Christ,
Son Fils unique, Notre Seigneur,
Lui qui nous aide à vivre dans la paix et le pardon.
L'Esprit Saint lui a donné la vie en Marie,
Notre Dame des Forains.
Pour avoir aimé les faibles et les marginaux,
il a souffert sous Ponce Pilate,
il est mort crucifié pour nous donner courage
quand nous souffrons aussi.
Le troisième jour, il est ressuscité :
Quelle bonne nouvelle pour tous !

Je crois en l'Esprit Saint
qui nous inspire tout ce qui est bon.
Je crois en l'Église universelle
Qui unit les vivants et les morts,
Elle est sainte et joyeuse comme nos fêtes.
Je crois au pardon toujours possible.
Je crois à notre Résurrection.
Je crois à la vie éternellement belle.

 

.

 

Cercle « Évangile et Liberté » de Vaucluse & Environs

 

Pamela Solère

 

Toute création est en évolution : Dieu est mouvement, dynamique de vie et la source d’espérance du monde
Dieu est tout autre que l’humain : Jésus, son fils, a incarné le chemin vers lui et nous accompagne sur le nôtre
J’ai encore tant de faiblesses, de doutes, de découragements - 
mais de l’Amour inconditionnel de Dieu, je suis sûre
Dieu est ce que je ne suis pas : mystère, souffle, présence, joie, émerveillement
Ma confiance se confronte à mes peurs : Dieu seul est fiable,  éternellement pareil et tout autre
Mes efforts à changer le monde et à me changer se soldent en échecs :
Dieu accompagne tout changement et tout élan, même le plus petit
Mes idéaux d’égalité, de justice, de partage sont illusoires :
Dieu est Vérité qui accueille, accepte, dépasse, relève, relie. Sa Grâce me relève et me met en marche
Il n’y a pas de séparation : Dieu est Relation personnelle avec chaque personne
Ma notion d’amour est limitée par mes capacités, mes manques, mes refus :
Dieu est Amour inconditionnel, illimité                                                
Si  je dis « Dieu est dans mon cœur », je limite Dieu à mes frontières.
Puisque Dieu est plus grand que mon cœur, je peux dire « Je suis dans le cœur de Dieu »
L’essentiel de Dieu est ailleurs que dans des mots
Dieu est là où je me tais
Dieu est Regard et Lumière   
Dieu est Présence
Dieu est.                                             

 

Catherine Zuber

 

Je crois que Dieu est un Dieu créateur. Il crée toute vie. Il est force d'Amour et donne sens à nos vies.
Il est entré dans l'histoire des humains par sa Parole portée par de nombreux témoins.

Je crois que Jésus, l'humain par excellence, a vécu dans une communion totale avec Dieu et son Esprit.
Il était habité par sa Parole. Il est l'image de Dieu sur terre pour nous les hommes.

Je crois que le souffle de Dieu qui habitait Jésus, demeure en chacun de nous.
Je crois que nous sommes tous enfants de Dieu et appelés à la fraternité.

Je crois au témoignage de la Foi universelle.
Je crois à la force de la prière.
Je crois que nous ressuscitons chaque jour et que nous sommes appelés à la vie éternelle.

 

Brigitte Clermond

 

Je crois en Dieu

Je crois en Dieu si ce n’est pas le suivre dans le carcan d’une doctrine dictée par une église,

Je crois en un Dieu qui est  Lumière sur mon chemin,

Je crois en un Dieu qui m’apprend à avancer dans la vie avec justesse et honnêteté,

Je crois en un Dieu qui m’accompagne tout au long du perpétuel changement de ce que je suis,

Je crois en un Dieu qui me fait trouver les réponses que je cherche dans toutes les religions du monde,

Je crois en un Dieu qui ne me demande pas de m’agenouiller devant lui,
qui me regarde droit dans les yeux
et qui m’incite à relever la tête chaque fois que je trébuche,

Je crois en un Dieu qui est Esprit,
qui est là où je ne l’attends pas,
qui est l’Essence de la vie de tout homme,
qui est Universel,  
qui me fait advenir à ce que je suis venue faire sur terre,

Je crois en un Dieu dont les valeurs sont celles de l’Amour, de la tolérance,
de la non compétitivité, de l’Acceptation des autres,
du respect de tout ce qui est vivant, de la pauvreté, de la générosité, du don de soi,

Je crois en ce Dieu qui permet à la petite plante de pousser sur un mur de pierres sèches,

Je crois en ce Dieu qui inonde mon cœur de joie lorsque c’est le matin ou devant un ciel étoilé par une nuit bien noire,

Ce Dieu là n’a pas d’église, n’a pas d’école, n’a pas de modèle, n’a pas de héros,
Il me conduit vers l’Autonomie, vers la Responsabilité de ma vie, vers la réalisation de ma vie.

Chercher ce Dieu là est l’objet d’une vie, de ma vie. Et il me paraît plus important de le chercher que de le trouver !

 

 

Henri Zwally

Je crois qu'une forte et dynamique puissance de création et de transformation, que je nomme Dieu, crée - libre et responsable - et habite chaque élément dont l'univers est constitué - êtres humains, animaux, végétaux, minéraux, matière, etc. - tentant sans cesse, avec détermination et persévérance, de le convaincre de suivre le chemin du bien et de la vérité.

Je crois que Dieu a fait incarner son dynamisme créateur et transformateur, que je nomme christ, en Jésus de Nazareth lors de son baptême et que celui-ci, tout au long et jusqu'au bout de son ministère, de manière exemplaire, a rempli la mission que Dieu lui a confiée, au risque de sa vie qu'il a finalement donnée pour authentifier son message.

Je crois qu'un puissant esprit de lumière, que je nomme esprit de Dieu, nous éclaire et nous guide sur le chemin de vie que Dieu nous invite à prendre.

Je veux croire en l'amour, en la justice et en la paix entre les hommes; le christ Jésus les invite à écouter le message de l'Evangile, que l'esprit de Dieu les conduise à l'entendre.

 

.

 

Groupe de laïcs libéraux catholiques et protestants
Paris

 

Sabine Le Rasle

 

Je crois ...
Je crois en un seul Dieu, Origine de la vie humaine.
Aux hommes, il a confié la terre
Et l'harmonie entre tous.
Il s'est révélé d'abord par les prophètes
Puis et surtout, par Jésus, dit le Christ,
Dit « Fils de Dieu ».
Celui-ci nous a délivrés de nos peurs
D'être sans orientation.
Il nous a appris que nous étions, comme Lui,
Aimés de Dieu,
Que nous pouvions tous l'appeler « Père »,
Et vivre de son amour, en plénitude,
En nous et autour de nous.
Jésus s'est livré pour les hommes
A une mort injuste et atroce.
Il reste mystérieusement vivant
Au milieu de nous
Par sa Résurrection,
Gage de la nôtre,
Que j'espère de toutes mes forces.
Je crois en l'Esprit de Dieu
Qui habite l'homme qui le prie en vérité.
Je veux croire à la terre nouvelle
Où Dieu sera Tout en tous.

 


Odile et Daniel Maillet

 

Nous croyons en Dieu
Tel que Jésus nous l'a révélé
Force de vie et d'amour
présente en tout être vivant dans notre univers
appelant à vivre en plénitude

Participant activement à la vie du monde
en nous communiquant sa force
recherchant notre assentiment
pour que nous soyons actifs mais libres
dans la construction d'un monde fraternel
Il donne sens à notre vie

Il nous appelle à nous tourner vers l'avenir avec confiance
Malgré le mal, les obstacles, la mort

Par sa présence vivante en Jésus
Est révélé l'amour qu'il nous porte
Comme est celui de parents pour leurs enfants.

 

.

 

 

Groupe de pasteurs libéraux, Paris

 

Jean Besset

 

Tout croyant est un inlassable chercheur de Dieu et c'est en le découvrant que sa vie prend du sens. C'est pourquoi je le cherche sans jamais être vraiment sûr de le trouver, mais je ne peux pas me passer de lui.

Alors que je rejoins la longue file des chercheurs de Dieu, je découvre que c'est lui qui vient vers moi en compagnie de tous ceux que la Bible fait vivre dans les récits des patriarches et des prophètes d'Israël.

Il m'invite à partager leurs désirs  de vie, de liberté et de plénitude.

Je découvre que leur espérance s'accomplit en Jésus qui devient mon compagnon privilégié. Ses paroles et ses actes me provoquent tellement  que c'est en fonction de ceux-ci que je règle mes comportements.

 Son esprit est assez puissant pour pénétrer au plus profond de moi-même. Il me fait partager des espérances qui donnent vie, même à ce qui n'en a plus. Il abolit alors le temps et l'espace et il m'introduit ainsi dans son éternité.

 

 

Jean-Marie de Bourqueney

 

Je crois en Dieu créateur.
Je ne crois pas qu'il ait créé le mal.
Il recherche la voie de la paix.
Il trace une route pour notre monde.
Il éclaire le chemin de l'humanité.
Il donne un sens à ma vie.

Je crois en Dieu révélé par le Christ.
Je ne crois pas en un Dieu qui nous culpabilise de notre péché.
Je crois, au travers des rencontres de Jésus,
          en un Dieu qui accueille les situations.
Je crois au Dieu de la nouvelle chance.

Je crois en Dieu qui est Esprit
          et qui éclaire nos intelligences.

Je ne crois pas au Dieu des certitudes étriquées
          et des dogmes imposés
qui mettraient en berne la raison humaine.

Je crois au Dieu du mouvement et du renouvellement.

Je crois au Dieu vivant de la créativité.

Je crois que Dieu donne à chacune et à chacun d'entre nous
          la mission de construire un monde plus beau,
                    plus juste,
                    plus fraternel
                    et plus vivant.

 

 

Werner Burki

 

Je crois que l'Éternel parle aux humains par son Christ.
Je crois que Jésus actualise La parole qui fait vivre.
Lorsque j'ai peur, lorsque j'ai froid, je me souviens.

La Bible proclame la promesse d'amour pour la vie du monde entier.

Je crois au don d'une puissance qui recrée dans un souffle subtil et léger.
Souffle de communion et de pardon.

 

 

 

Christine Durand-Leis

 

« Personne n'a jamais vu Dieu... »

Jésus de Nazareth a dit : « Celui qui m'a vu a vu le Père »

 On lit dans la Bible que des femmes, des hommes, ont vu Jésus : ils l'ont vu accueillir les pauvres et les rejetés, nourrir les foules, guérir des malades. Ils l'ont entendu affirmer que Dieu, son Père, est aussi pour eux un Père, proche, riche d'amour et de pardon. Fidèle jusqu'au bout à ce message et à ses choix, Jésus a été tué ; mais ses adversaires n'ont pas pu tuer sa parole qui demeure vivante à ce jour.

Ils n'ont pas vu Dieu, mais par Jésus, ils ont cru. Jésus fait connaître Dieu, et par lui, moi aussi, aujourd'hui, je crois en Dieu, notre Père.

Ils ont vu et entendu Jésus : ils ont cru aussi en lui : ils l'ont nommé Christ et Seigneur, parce que par lui, leur vie a été changée, éclairée, mise en route vers une espérance et un avenir nouveaux.

Ils en ont porté témoignage dans les Écritures et, par ce témoignage, je crois que Jésus est Christ et Seigneur aussi pour moi : il me propose lumière et nouveauté de vie.

Ensemble, nous sommes appelés et rassemblés par Dieu dans l'Église, pour vivre l'espérance du monde nouveau annoncé par Jésus. Depuis le commencement du monde, un Esprit, un Vent, traverse l'Histoire : c'est le Souffle de Dieu. Il laisse son empreinte dans toute parole et toute action de courage, de liberté, de bonté et de vie. C'est lui qui agissait totalement en Jésus. C'est lui qui souffle sur chacun pour l'appeler au témoignage, à l'ouverture à Dieu et aux autres, à la justice et à la paix.

 

 

Pierre Fath

 

Dieu, je le cherche sans jamais Le trouver.

Quand je m'adresse à Lui, j'espère qu'Il m'entend, mais je n'en sais rien.

On m'a dit qu'Il est lumière, nourriture et vie, Amour, Justice et Paix. Je voudrais le croire.

Mais ce sont des hommes qui m'ont dit tout cela. Comment une parole d'homme peut-elle devenir Parole de Dieu ?

Pourtant je crois que les hommes de la Bible, Moïse et les prophètes n'auraient jamais parlé comme ils l'ont fait, s'ils n'avaient pas été inspirés par la puissance de l'Esprit de Dieu. C'est le même esprit qui anima Jésus de Nazareth et lui fit prendre conscience, dès son enfance, que Dieu était son Père. Jamais ses actes n'ont contredit ses paroles. Il est mort pour ne pas se renier.

Je crois que Jésus est le Christ, l'envoyé de Dieu. Il est pour moi le Chemin qui conduit à Dieu.

C'est encore l'Esprit qui témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

Je crois l'amour plus fort que la mort.

 

 

Laurent Gagnebin

1

 

Je crois en Dieu. Par lui l'univers et notre existence sont créés toujours à nouveau. Dans le chantier du monde, son Esprit nous anime et nous porte.

Il donne chaque jour à notre vie un sens positif, une dignité fondamentale, une vocation créatrice.

Dieu est l'avenir de l'humain. Sa présence éternelle dépasse les espaces et les temps.

Je crois que Jésus, prophète, nous fait entendre Sa parole. Il est celui que nous écoutons et auquel nous regardons pour savoir qui est Dieu et qui est l'homme : un Dieu d'amour, selon la Bible ; un Dieu pour lequel l'être humain et la terre entière sont une espérance invincible.

En Jésus, l'homme et Dieu sont à jamais ré-unis et inséparables.

Il est un exemple pour nous et pour le monde.

Nous reconnaissons une seule Église, universelle et connue de Dieu seul. Elle existe par-delà les institutions chrétiennes et les frontières religieuses.

Je crois à l'amour plus fort que la mort. 

 

2

 

Je crois en Dieu.
Je crois qu’il nous a aimés le premier ; avant que nous existions, avant nos pères, avant les débuts obscurs dont sortit l’humanité, il nous a aimés.

Mieux qu’une mère en espérance d’enfant qui pense à l’inconnu qui sommeille en elle, je crois que Dieu nous a aimés d’avance et portés. Car nous sommes son espérance et nous  sommes sa crainte, sa joie et sa douleur.

Je crois que malgré l’immense peine qu’il subit par nous, Dieu nous a voulus et nous veut encore, toujours. À travers les obstacles, les chemins perdus, les gouffres, les ombres de mort, je crois que Dieu nous veut, nous mène et communie avec nous.

Je crois que Dieu en Jésus Christ nous aime victorieusement, avec une puissance devant laquelle tout cédera. Il boira avec nous les calices, il combattra tous les combats, il descendra dans toutes les tombes,  jusqu’à la fin et la fin sera bonne.

Oui, je crois que Dieu est amour et que son Esprit nous anime et nous porte.

 

 

 

Jacques Gradt

 

Je mets toute ma confiance en Dieu, source de toute vie.
Les Écritures nous le montrent désireux de relations avec les hommes.
Elles nous parlent  aussi d'hommes qui prient.

Les Évangiles me présente Jésus qui, par la prière vit en relation avec Dieu
Il le nomme Père et nous appelle à vivre de la même relation

Ce message d'amour dérange les hommes qui préfèrent force et pouvoir .
Jésus est rejeté et meurt crucifié.

Ma fidélité à l'appel des Évangiles, n'est donc ni sécurité ni confort .
Elle est souci constant de témoigner de la tendresse de Dieu
transmise et éprouvée dans mes relations avec tout homme .

Ma confiance est nourrie et fortifiée par l'échange, l'écoute et la prière avec les frères qui répondent au même appel, dans le temps et dans l'espace.

C'est le même esprit qui anima Jésus de Nazareth et lui fit prendre conscience, dès son enfance, que Dieu était son Père. Jamais ses actes n'ont contredit ses paroles. Il est mort pour ne pas se renier.

Je crois que Jésus est le Christ, l'envoyé de Dieu. Il est pour moi le Chemin qui conduit à Dieu.

C'est encore l'Esprit qui témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.

Je crois l'amour plus fort que la mort.

J'attends la vie éternelle.

 

 

Bernard Guiéry

 

1er texte

Nous croyons qu'au-delà de l'absence une présence se fait jour
Qu'au-delà de la souffrance une guérison inattendue survient
Qu'au delà de la colère une paix se propose
Qu'au-delà du silence une parole se fait entendre
Qu'au-delà de toute fin une lumière impérissable nous enveloppe.

 

 

2e texte

Dieu, Esprit, Amour, Lumière, c'est tout un.
En lui, j'ai trouvé, je trouve et je trouverai ma stabilité intérieure.
En grande confiance et liberté, je peux le tutoyer comme un ami intime et fidèle.
Vie et source de vie, il conduit l'univers et chacun d'entre nous.
Il rayonne en Jésus de Nazareth. Il a prêché au-delà des croyances de son époque une foi ouverte à tous les temps : une relation permanente a ce Père, son Père et notre Père.
Il a offert sa vie en signalement d'une vie autre. Il est mort sur une croix,
mais surgissant sans tarder victorieux dans 1a foi des disciples.
Dans l'invisible, clarté secrète, il éclaire notre route.
De la sorte, nous participons à la grande communion des vivants et des morts.
Aussi nous aimons à croire que la demeure des hommes
deviendra la demeure de Dieu.

 

 

3e texte

Nous croyons en Dieu, origine et source,
Dieu vivant, dispensateur de 1a vie,
Père très aimant, veilleur et gardien de l'univers.

Nous croyons en Jésus, le messie.
Son œuvre et son enseignement s'impriment en nous
Et donnent force à nos vies.
Nous recevons sa mort comme le don suprême de son humanité.

Sa présence dans l'invisible nous habite.
Il est résurrection et  nous rassemble
maintenant en une vraie communion impérissable.

 

 

4e texte

Nous croyons en Dieu le Dieu des promesses
qui appelle à 1a vie ce qui n'existe pas,
qui redresse les opprimés et ramène les exilés.

 Il est un Dieu vivant.

Nous croyons en Jésus-Christ, qui est venu chercher et sauver ce qui était perdu,
qui s'est donné pour tous les hommes,
pour rassembler en une maison les enfants de Dieu dispersés.

Il est l'espérance du monde.

Je crois en l'Esprit de paix et d'unité qui nous fait parler une même langue,
qui accomplira tout ce qu nous fut promis.

Il est l'Esprit des promesses.

 

 


Claude Peuron

 

Dieu est d'abord question qui nous empêche de nous enfermer dans nos préjugés, nos évidences, nos certitudes. Il ouvre l'horizon ; il nous ouvre à l'avenir.
Dieu est question. N'en faisons pas (pas trop vite) une réponse et encore moins un catalogue de réponses.
Dieu n'explique pas le monde, il veut le transformer pour nous, avec nous.

Jésus est parole qui interpelle, qui relève.
Homme parmi nous, il est signe et présence de Dieu, question au coeur du monde.
Dans l'histoire et ses tragédies, dans l'actualité et ses drames, une parole surgit.
Un amour fragile et menacé est encore là qui aspire à s'incarner encore. En nous ?
L'Esprit, souffle de Dieu, me donne d'entendre sa parole à travers les Écritures
et me permet de rencontrer la personne de Jésus.Il est aussi souffle qui me pousse vers les autres, qui me donne ainsi des frères et des soeurs.

 

 

 

Marianne Hunziker


Je crois en Dieu - un Dieu qui ne se laisse pas enfermer dans un concept humain, serait-ce l'amour. Il est prêt à faire route avec les hommes.

Il s'est révélé en Jésus de Nazareth, messager du règne de Dieu proche.

Dans son regard, ma vie a un sens.

Son regard m'apprend à regarder les autres autrement.

Ma vie a un sens lorsque j'existe dans le regard des autres.

Je me sais accueillie dans le regard de Jésus Christ et par lui dans le regard de Dieu.

 

 

Vincens Hubac

 

Je crois en Dieu parce qu'Il a placé sa confiance en nous.

Je crois en Dieu parce qu'Il est le Dieu fidèle malgré nos abandons et nos trahisons, parce qu'Il est le Dieu de la paix malgré nos violences et nos guerres.

Je crois en Dieu parce qu'Il est Dieu de la justice malgré nos égoïsmes,
parce qu'Il s'exprime dans la tendresse, l'accueil, la joie, le partage.

Je crois en Dieu qui s'est dit par les prophètes et que le Christ a révélé.

Je crois en ce Dieu d'amour qui me parle d'un Royaume de fraternité riche de diversité, d'émotion, d'espérance et de liberté.  Il communique son Esprit.

Je crois en Dieu fort de sa faiblesse, proche du monde, qui nous accompagne dans nos peines et nous appelle à la vie.

Je crois en Dieu, à son message dans l'Écriture, à son action dans notre monde, aux signes de sa présence.

 

 

Marc Pernot


Je crois que Dieu est créateur, aujourd'hui encore il embellit le monde, faisant doucement reculer un reste de chaos.

Rien à craindre de Dieu, mais tout à espérer de lui.

Voici quel est son jugement : la bienveillance. Voici quelle est sa promesse : la vie, une vie belle, libre et éternelle par son amour. De quoi aurions-nous peur ?

Gratuitement, il crée l'être humain, l'homme et la femme. Il le crée inachevé, dans un monde en genèse, dans un monde où tant reste à accomplir pour que la vie soit aussi belle qu'il l'espère et pour que je sois un peu digne de lui, lui qui, déjà, m'appelle « mon enfant bien aimé ».

Il y eut, enfin, un homme sur terre : Jésus de Nazareth, un être à l'image et à la ressemblance de Dieu, mon sauveur et le sauveur de tous, le Christ.

Il est bon de le reconnaître comme Seigneur, pour aimer Dieu et mon prochain comme moi-même.

Seigneur augmente ma confiance en toi. Amen.  

 

 

André Pierredon

Un jour, je disais à des enfants :
Dieu est comme le soleil
Jésus est comme le rayon du soleil
L'esprit est comme le soleil dans ma chambre.
Pour m'assurer de leur compréhension de ce que j'avais développé à partir de cette image assez classique !
Je leur demandais de me trouver une autre image.
L'un d'eux a dit :
- J'ai trouvé :
Dieu c'est la source
Jésus c'est le ruisseau
L'eau que je bois c'est l'esprit.

 

Pierre-Jean Ruff

 

Je crois en Dieu, notre Père. Il nous appelle à une vie responsable et épanouie.

Je crois en Jésus, celui qui mieux que d'autres, fait connaître le Père. En sa mort et en sa vie, la victoire contre la puissance des ténèbres nous est assurée.

Je crois en l'Esprit qui vient du Père. Pas à pas, il nous accompagne, nous guide et nous éclaire sur notre chemin.

 

 

 

Vincent Schmid 

Genève

 

1er texte

Ecoute ! Le Seigneur ton Dieu est Un.
Il est l'origine créatrice de ce qui est
Il est l'Alpha et l'Omega de ma vie
Il est la source de mes ressources. 

Jésus Christ est le messager de l'Un.
Aux être humains qui survivent tant bien que mal parmi les contradictions, les conflits et l'absurde,
il offre la lumière de la réconciliation
avec soi-même, avec les autres et avec Dieu. 

L'Esprit de l'Un me guide
à travers la prodigieuse complexité de ce monde.
Il ouvre à chacun le trésor de ses dons.
L'Esprit de l'Un habite mon présent offert
et me fonde sur ce qui demeure
Au delà de ce qui passe.

 

 

2e texte

Je fais confiance à Jésus de Nazareth.
Il a enseigné que Dieu est le Père, son Père et notre Père,
et le plus proche de tous nos prochains.
Messager du Père, il a montré aux hommes la voie de la justice, de la guérison,
de la paix et de la rencontre authentique avec les autres.
Il a incarné Sa compassion infinie pour tous les êtres,
et sa mort fut un ultime geste d'amour,
mais on ne tue pas l'essence de la vie.
A jamais sa parole est vivante , elle nous conduit à la Présence.
Hier, aujourd'hui et demain
l'Esprit du Père est cette étincelle dans l'âme par laquelle nos vies s'accomplissent en s'ouvrant sur ce qui est éternel.

 

 

Lucien Jacques et Maurice Hammel

Lucien Jacques

Je crois en l'homme, cette ordure
Je crois en l'homme ce fumier
Ce sable mouvant, cette eau morte
Je crois en l'homme ce tordu
Cette vessie de vanité
Je crois en l'homme cette pommade
Ce grelot, cette plume au vent
Ce boutefeu, ce fouille-merde
Je crois en l'homme ce lèche-sang
Malgré tout ce qu'il a pu faire
De mortel et d'irréparable

Je crois en lui
Pour la sûreté de sa main
Pour son goût de la liberté
Pour le jeu de sa fantaisie
Pour son vertige devant l'étoile
Je crois en lui
Pour le sel de son amitié
Pour l'eau de ses yeux, pour son rire
Pour son élan et ses faiblesses
Je crois à tout jamais en lui
Pour une main qui s'est tendue
Pour un regard qui s'est offert
Et puis surtout et avant tout
Pour le simple accueil d'un berger

pasteur Maurice Hammel

Je crois en l'homme
Je crois en sa faculté de faire un choix pour sa vie.
Je crois l'homme capable de sourire au lieu de se mettre en colère,
de garder intact son espoir même quand tout marche de travers,
de rester joyeux pour les autres même après la perte d'un être cher.
Je le crois capable d'aimer même son ennemi,
de se mettre à la place de l'autre pour comprendre,
de ne pas critiquer son voisin a priori sur la couleur de sa peau,
sur sa religion, ses idées politiques ou ses coutumes.
Je le crois capable d'oublier son propre intérêt et sa sécurité
pour se préoccuper de l'intérêt et de la sécurité de l'autre.
Je le crois capable de transformer ce monde de violence et d'argent
en un monde de Foi et d'Amour.
Je crois en l'homme parce que Jésus était ainsi
et que par lui l'Esprit de Dieu agit en nous.
C'est pourquoi je crois en l'homme,
puisque Dieu croit en l'homme.

 

Gabriel Vahanian

Strasbourg

 

Je crois en Dieu, le Tout Proche, plus que l'homme ne l'est de lui-même et que le ciel ne l'est de la terre.
Je crois en Jésus-Christ, en qui l'homme est la condition même de Dieu,
plus que l'homme ne l'est de lui-même et que l'absolu de l'est du divin.
Arrhes* et vertu de l'Esprit, il est natif de l'humain né de la chair de Marie.

Crucifié et mort sous Ponce Pilate, il accepte la mort mieux que nous n'acceptons la vie et nous fait don de sa vie au lieu d'en mourir. Et il vit.
Il vit là où, événement de Dieu, l'Autre radical, l'homme est à portée de l'homme.
Face humaine de Dieu, seule espérance des vivants et des morts,
il vient pour libérer l'homme de ses idoles et lui rendre un visage divin.

Je crois en l'Esprit Saint, le Vivant,
en qui faisant corps avec nous-mêmes nous sommes agrégés au Corps du Christ.

Je crois l'Église, prolepse* du Dieu qui vient et renouveau du monde ;
L'homme, prolepse* de l'homme nouveau et avent du Dieu qui règne.

 

_______

*     arrhes ou aussi : « promesse »
*      prolepse ou aussi : « anticipation »

 

.

 

Église évangélique vaudoise du Rio de la Plata

et des églises réformées en Argentine

 

Je crois en Dieu
Le Dieu des credo, et en toutes leurs vérités,
Mais surtout, je crois en un Dieu
qui ressuscite de la mort de la loi
pour devenir une part de ma vie.

Je crois en un Dieu qui accompagne de tout près
chaque pas de mon chemin sur cette terre
Derrière moi souvent,
il voit mes erreurs et souffre à cause d'elles
D'autres fois il est à mes côtés,
il me parle el m'enseigne ;
D'autres fois il est devant moi,
il me guide et marque pour moi le rythme de la marche.

Je crois en un Dieu de chair et de sang, Jésus-Christ,
Un Dieu qui a vécu dans ma peau
et qui a usé mes souliers,
Un Dieu qui a parcouru mes chemins
et qui en connaît les lumières et les ombres.
Un Dieu qui a mangé et qui a enduré la faim,
qui a connu un foyer et qui a souffert la solitude,
qui fut acclamé et qui fut condamné,
embrassé et battu, aimé et haï.
Un Dieu qui allait aux fêtes
et aussi aux enterrements.
Un Dieu qui a ri et qui a pleuré.

Je crois en un Dieu qui, aujourd'hui,
porte un regard attentif sur le monde,
Qui voit les haines qui excluent, divisent,
marginalisent, blessent et tuent ;
Qui voit les balles traverser la chair,
le sang innocent inonder la terre ;

Qui voit la main qui se glisse dans des poches ou des bourses
pour voler ce dont l'autre a besoin pour manger
Qui voit le juge décider en faveur du mieux placé,
habillant d'hypocrisie la vérité et la justice
Qui voit les eaux polluées et la mort du poisson,
la pollution qui détruit la terre et troue le ciel
Qui voit s'hypothéquer l'avenir et croître la dette des hommes.
Je crois en un Dieu qui voit tout cela... et qui pleure.

Mais je crois en un Dieu qui voit une mère donner le jour...
Et une vie naître de la douleur ;
Qui voit jouer deux enfants...
Et germer une semence de solidarité ;
Qui voit la fleur pousser sur les ruines...
En un commencement nouveau ;
Qui voit le soleil se lever chaque matin..
Et des possibles advenir.

Je crois en un Dieu qui voit tout cela...
Et qui rit
parce que malgré tout, il y a de l'espérance !

 

 

Confession de foi de l'Église de Djibouti

1984

 

Je crois à la miséricorde de Dieu
Il est venu partager la condition des plus pauvres
qui sont victimes de l'oppression politique
des accidents économiques
ou des dominations idéologiques.

Par la naissance du Christ,
je découvre que tous les réfugiés
sont mes frères et soeurs
et que le Seigneur les aime en priorité.

Je crois aussi à la miséricorde de Dieu
pour les responsables de toutes ces souffrances :
C'est par révolte contre le Seigneur de toute vie,
ou par idolâtrie d'une idéologie,
qu'ils méprisent ou écrasent leurs semblables.
Mais ils s'enferment ainsi dans la solitude et la peur.
Sur la croix, Christ leur offre le pardon.
Il les appelle à changer de vie
et à reconnaître leurs frères et soeurs.

Je crois à la miséricorde de Dieu pour moi aussi
Bien souvent j'ai renié mes frères,
sourd et aveugle à leurs souffrances,
peut-être même ai-je participé à leur oppression.
Bien souvent j'ai perdu courage, j'ai fui,
j'ai abandonné ma vocation.

Mais sur la croix, le Christ m'a pardonné, moi aussi,
et ressuscité, il vient à moi et m'appelle à sa suite.
Par son Esprit, il me redonne l'espérance à partager
et le courage de le servir.

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réaction

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.