Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Spiritualité

 


 

 

Sens de la croix

et de la crucifixion de Jésus

 

 

What is the significance of the cross and the crucifixion of Jesus?

 

 

Marcus Borg

professeur de théologie à l'université de l'État d'Oregon, États-Unis

 

 


22 avril 2011

Avant tout, je vois un sens politique à la croix de Jésus. Jésus a été exécuté par les autorités et la raison la plus convaincante sur le plan historique est qu’à cause de sa passion pour le Royaume de Dieu, il s’est impliqué dans une critique radicale du système oppressif de son époque. C’est ce système qui l’a tué. La croix nous montre ce que les régimes autoritaires sont capables de faire à ceux leurs opposants.

Mais, dans le Nouveau Testament, la croix a aussi un sens plus personnel et individuel. Elle est un symbole, une image de la transformation qui est celle du disciple de Jésus. Elle signifie la mort et la résurrection en communion avec le Christ.
C’est ce que dit Paul : « J’ai été crucifié avec Christ. Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi ».
La croix est en ce sens une figure de la transformation spirituelle et psychologique qui conduit le disciple du Christ à une nouvelle identité, une nouvelle manière d’être.

Il y a aussi la compréhension de la croix comme sacrifice offert une fois pour toutes en sacrifice pour le péché. Si on prend cette idée à la lettre - comme on le fait couramment dans les Églises - cela signifie que Dieu ne peut pardonner les péchés que si un sacrifice convenable lui est offert : quelqu’un doit être puni et ce quelqu’un est Jésus.
De plus, seuls ceux qui connaissent cette histoire et qui y croient peuvent être sauvés.
Il me semble qu’une telle idée est insultante pour Dieu. Elle signifie que Dieu aurait exigé la souffrance et la mort de cet infiniment grand homme. Dieu ne voudra jamais qu’un innocent soit crucifié et le suggérer est horrible.

Par contre, si on comprend que l’interprétation de la mort de Jésus comme sacrifice pour le péché a été une explication post-pascale trouvée par les premiers chrétiens, on voit bien qu’elle est une métaphore destinée à affirmer la grâce absolue. Dieu s’est déjà occupé de ce qui pourrait, à notre avis, nous séparer de lui.
Cela signifie que Dieu nous accepte comme nous sommes et que nous n’avons pas à nous préoccuper de nous mettre en règle avec lui, car cela est déjà fait.
Ce dont il s’agit est d’avoir la confiance absolue en Dieu qui permettra notre transformation et finalement, ultimement, la transformation du monde.

 

Traduction Gilles Castelnau


Retour
Retour vers Marcus Borg
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

rcus Borg  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.