Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Spiritualité

 


 

Mettre l'accent sur l'au-delà ?

 

 

Why not emphasize the afterlife

 

 

Marcus Borg

professeur de théologie à l'université de l'État d'Oregon, États-Unis

 

 


31 janvier 2011

Mettre l’accent, dans notre prédication, sur la vie dans l’au-delà, revient à partager l’humanité entre les hommes qui sont sauvés et ceux qui ne le sont pas.
Cette insistance focalise de plus l’attention sur l’autre vie, ou la vie future, plutôt que sur la transformation de la vie actuelle.

Mais c'est bien la transformation de notre vie actuelle qui est, à mon avis, le cœur du christianisme.
L’appel à l’union avec Dieu marque le début de la transformation ici et maintenant de notre vie et lorsque nous approfondissons cette union, celle-ci nous amène à prendre conscience de la nécessité de transformer notre société et le monde lui-même.
Je considère que le message du christianisme – et ses racines dans le judaïsme et la Bible hébraïque – est tout à fait dans cette ligne d’implication dans la vie concrète du monde.

Je ne nie en aucune façon la vie éternelle mais j’en laisse à Dieu la responsabilité. Notre responsabilité est notre propre transformation et celle du monde de ce côté-ci de la mort.

 

Traduction Gilles Castelnau


Retour
Retour vers Marcus Borg
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

rcus Borg  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.