Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Théologie du Process

 

 

 

La notion de progrès

dans la théologie du Process

 

 

Can process theology have confidence in "progress"?

 

 

 

John B. Cobb

.

 


1

Non, il n’y a pas de progrès


12 juillet 2010

La théologie du Process ne donne aucune assurance quant à l’évolution vers le meilleur, de la vie l’humanité et celle du monde. Elle ne nous garantit pas que la guerre nuclaire sera toujours évitée ni que les éventuels survivants d’une telle guerre construiraient un monde meilleur. Elle ne nous assure pas que l’eau, l’air et la terre échapperont toujours à la pollution et demeureront fertiles, que le climat conviendra toujours à la vie humaine ni que les éventuels survivants à un changement de climat éviteront de s’entretuer dans leur lutte pour la vie.

Elle nous assure, par contre, que Dieu œuvre par nous et en nous pour nous faire éviter de telles catastrophes. Dieu nous incite à utiliser notre intelligence et notre sens moral pour plannifier un autre itinéraire. Lorsque nous travaillons à un meilleur avenir pour la Terre et ses habitants, c’est avec Dieu que nous sommes. Penser que Dieu est avec nous renouvelle notre espérance lorsque l’avenir est décourageant et ce n’est pas rien. Il arrive que l’appel divin se fasse entendre de façon frappante et que le cours de l’histoire en soit modifié.
Ainsi les conflits entre les nations européennes avaient entraîné les deux terribles guerres mondiales. Après la Seconde Guerre mondiale le Français Robert Schuman et l’Allemand Konrad Adenauer ont pris la décision de collaborer à la construction d’une nouvelle Europe. Grâce à leur action il n’est plus à craindre que les conflits entre les nations d’Europe occidentale entraîne à nouveau le monde dans la guerre. Je suis convaincu que plus on analyse ce processus de paix, plus on y découvre la preuve de l’inspiration divine.

On peut donner trois autres exemples de réorientations inattendues dans l’histoire du monde.
- Les changements provoqués dans l’Église catholique par le concile de Vatican II ont, parmi d’autres choses, mis fin à une longue période de suspicion et d’inimitié entre catholiques et protestants.
- A la surprise générale le passage de l’Afrique du Sud de l’apartheid à la démocratie s’est fait sans bain de sang, grâce au leadership de Nelson Mandela et, mis dans une moindre mesure de Le Klerk.
De même l’empire soviétique s’est démantelé lui-même pacifiquement sous la direction de Gorbatchev. Dans ces deux cas on peut dire que Dieu a lui-même agi par l’intermédiaire de certains hommes.

Bien sûr, la plupart des hommes par lesquels Dieu agit ne sont pas placés dans de telles situations de premier plan. Des dizaines de millions d’autres sont tout autant disponibles à l’appel de Dieu et sans la puissante action de Dieu en chacun de nous, les faits importants de l’histoire ne se produiraient pas.
Le fait que de tels événements se soient produits de notre temps signifie que l’on peut espérer que d’autres surviennent à nouveau et nous sauvent du précipice vers lequel notre société humaine se dirige actuellement.

Malheureusement, malgré ces belles manifestation de l’écoute de Dieu et leur impact dans l’histoire, on doit reconnaître que bien des gens qui sont en positon d’exercer une grande influence dans le monde, endurcissent leur cœur aux appels de Dieu. Dieu ne les force pas à agir pour le bien commun. Ils sont libres d’agir pour leur petit avantage personnel ou celui de leur seule nation. Nombreux sont ceux qui choisissent, en effet, de se conduire ainsi. Le fait que Dieu œuvre dans l’histoire nous fait espérer un avenir heureux mais ne le garantit pas.
Pourtant certains fondent leur optimisme sur l’évolution de la vie sur notre planète. Il est vrai que des scientifiques remarquent que l’Évolution ne nous dirige pas forcément vers un progrès. Mais les théologiens du Process se rangent plutôt à l’avis de ceux qui voient le cosmos se développer vers des êtres toujours plus diversifiés, plus complexes et donc de plus grande valeur. L’Évolution, disent-ils, a connu dans le passé de grands désastres mais elle les a toujours dépassés pour atteindre une situation meilleure. Si donc nous traversons dans l’avenir à nouveau une catastrophe, nous pouvons croire que ce qui en sortira sera un monde meilleur.

Ceci est naturellement possible. La théologie du Process enseigne assurément que, même si l’expérience humaine y a pris fin, Dieu s’occupera positivement de la vie qui subsistera à la suite de cette éventuelle catastrophe et que de nouvelles formes de vie apparaîtront, peut-être même supérieures à la nôtre.
Mais peut-être non, car nous ne savons rien des conditions spécifiques nécessaires à l’apparition d’une vie comme la nôtre ou supérieure à la nôtre.
Nous ne savons pas si ces conditions se produiront dans l’avenir. Si c’est le cas, la théologie du Process enseigne que Dieu fera alors se réaliser tout ce qui sera possible.

 

Progrès dans le développement de la conscience humaine.

J’ai écrit naguère un livre The Structure of Christian Existence où je décrivais, en les qualifiant de progrès, les étapes du développement de la conscience. Une telle idée est pleinement en accord avec la théologie du Process, mais actuellement je n’en suis plus si sûr. La conscience moderne manifeste certainement de grands progrès depuis celle de nos lointains ancêtres chasseurs et cueilleurs mais nous avons aussi beaucoup perdu des valeurs qu’ils connaissaient. Nous avons, par exemple créé une économie et une société suicidaires, ce qui n’était pas le cas autrefois. On ne peut guère, dans ce cas parler de progrès.
Je n’abandonne pas l’idée de progrès, mais il me semble plus raisonnable de dire tout simplement qu’il existe différentes formes de conscience sans porter de jugement de valeur.
La conscience des Européens chrétiens qui envahirent et conquirent l’Occident était façonnée par la Renaissance, la Réforme protestante, la Contre-Réforme catholique et les Lumières. Ils étaient convaincus de leur supériorité sur les habitants qu’ils ont dominés et martyrisés. Les abominations qu’ils ont infligées à ces peuples présumés inférieurs empêchent vraiment de parler de « progrès ».

 

2

Oui, il y a des progrès

C'est dans la vie de Dieu que la théologie du Process voit le progrès. Toute vie est enracinée en Dieu. Tout ce qui s’est passé dans le monde, y a pris fin et a été oublié, vit pour toujours en Dieu. Les créatures d’une époque peuvent avoir moins d’importance qu’elles n’en avaient précédemment. Il peut y avoir des régressions dans l’ordre du monde. Mais toute vie apporte quelque chose à Dieu.

Ce qui a été une fois enraciné en Dieu demeure en lui pour toujours. Ce qui survient ensuite lui apporte sa participation.  Chacun de nous participe à la Réalité éternelle. C’est notre réponse à l’appel de Dieu qui détermine notre participation à son Dessein ainsi d’ailleurs que la participation de ceux auxquels nous nous adressons. C’est notre attitude qui compte, qui est fondamentalement importante. Notre vie est importante. Elle ne l’est pas seulement à cause de la joie de vivre que nous y trouvons mais aussi parce qu’elle compte pour Dieu.

La conviction qu’il y a toujours en Dieu l’espérance d’un progrès possible sous-tend nos efforts à l’aimer en aimant les autres créatures.

 

Traduction Gilles Castelnau

 

 

Retour vers "théologie du Process"
Retour vers "John Cobb"
Retour vers "spiritualité"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.