Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Théologie du Process

 

 

Dieu est-il une personne ?

 

 

Is God Personal ?

 

 

John B. Cobb

 

8 mars 2010

Je serais tenté de répondre plutôt oui à cette question, mais tout dépend de ce que l'on entend par « personne ».
Si l'on conçoit Dieu à l'image d'une créature humaine, la réponse est évidemment non.
Si l'on pense à une relation que nous pouvons avoir avec Dieu comme un « je » s'adresse à un « tu », on ne peut que répondre oui ; la théologie du Process l'affirme à la suite de toute la tradition biblique depuis Abraham.

Néanmoins ce dialogue d'un « je » s'adressant à un « tu » semble suggérer un Dieu extérieur au monde et à l'humanité et le Process dit que cela ne peut être le cas. Paul Tillich disait que « Dieu n'est pas un être à côté et en plus des autres êtres ».
Nous dirons qu'effectivement Dieu est un « tu » auquel s'adresse un « je », mais nous préciserons bien qu'il n'est pas extérieur ou face à nous.
D'ailleurs Paul disait que « nous sommes tous membres les uns des autres » et que « nos corps sont les membres du Christ » ; il disait aussi : « nous sommes en Christ et Christ est en nous ».
Le Saint Esprit est lui aussi à l'intérieur de nous.

La pensée du Process en déduit que la Réalité divine constitue notre être et que nous constituons la Réalité divine, comme aussi nous constituons la réalité les uns des autres. Nous sommes concrètement en Dieu et Dieu est concrètement en nous. Dieu est partout ; là où nous sommes, Dieu se trouve.
Mais Dieu n'est pas une personne, il ne se trouve pas « quelque part ».
Certains trouvent que nous insistons trop sur l'immanence de Dieu, sur sa présence en nous. Elle nous semble cependant importante à souligner.

Par ailleurs, les théologiens du Process discutent de savoir jusqu'à quel point on peut attribuer à Dieu des sentiments anthropomorphiques. Charles Hartshorne considère que la nature de Dieu assume et englobe tout le passé et le présent du monde. Si l'on se souvient que Whitehead définissait précisément ainsi une « personne vivante », on peut en conclure que Dieu est bien une « personne ».
Whitehead néanmoins insistait sur le fait que Dieu n'est pas une créature humaine, il craignait trop les confusions possibles pour accepter de dire que Dieu est une personne. Mais il faut reconnaître que sa conception de Dieu n'est guère éloignée de celle du croyant de base qui conçoit Dieu comme personnel.

 

Traduction Gilles Castelnau

 

 

Retour vers "théologie du Process"
Retour vers "John Cobb"
Retour vers "spiritualité"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.