Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Théologie du Process

 

 

Le « Process »

et la vie de l'Église

 

 

What are some practical implications of process theology for church life?

 

 

Fragments

 

John B. Cobb

 

23 février 2010

La prédication du Process soulignera évidemment que Dieu est avec nous, avec sa compassion, les orientations qu’il nous donne, la liberté et la responsabilité qu’il nous renouvelle et son appel à utiliser tout cela pour le bien des autres comme pour nous-mêmes.
Bien que Dieu soit toujours un facteur important dans ce qui arrive, il ne le contrôle pas. Nous reconnaissons la présence de Dieu dans certains aspects de la vie mais non pas dans le résultat final.
La prédication ne soulignera pas seulement que Dieu est en nous et nous en lui mais aussi que nous sommes membres les uns des autres et que nos vies font partie intégrante d’un tissu de vie plus large.

 

.

 

Les cantiques, les prières, les confessions de foi doivent faire prendre conscience aux fidèles que l’on est inséré dans une tradition historique et que l'on fait partie d’une grande communauté de croyants. Mais ils doivent prendre garde que certains éléments de la tradition doivent être corrigés. Par exemple il faut éviter au maximum ou même totalement de qualifier Dieu de « tout-puissant », de « roi » ou de « père ». L’expression « Royaume de Dieu » devrait être remplacée par celle de « Règne de Dieu ». Dans la paroisse que je fréquente les pasteurs ont pratiquement éliminé le mot « tout-puissant » de la liturgie et j’en suis heureux. Ils me disent d'ailleurs que personne ne s’en est plaint.
Lorsqu’on veut mentionner la puissance de Dieu, on peut toujours dire « puissant ».

Pour l’essentiel, les prières ne devraient pas être adressées à Dieu pour lui demander d’utiliser sa puissance mais pour faire appel à sa grâce, à son amour, à sa générosité, à sa patience et à sa compréhension.

 

.

 

Si la liturgie et la prédication disent que nous sommes membres les uns des autres, il est évidemment très important que l’on expérimente ces communion dans toute la vie de l’Église. Si Dieu nous dirige par la persuasion et non pas de manière autoritaire et si le prédicateur promeut le sens de liberté et de responsabilité personnelle, il est clair que les relations des fidèles entre eux sera faite d’entraide fraternelle et de soutien mutuel. Des structures de gouvernement sont nécessaires mais elles ne doivent pas permettre à certains d’exercer un pouvoir sur les autres.

 

.

 

La formation des pasteurs et des fidèiles est fondamentale. Il est très important de montrer que l’on peut parler des autres gens sans crainte et sans haine mais avec intérêt et considération.
Il est très important de montrer que l’aide aux défavorisés est faite sans réticence et sans contrainte mais avec amour.
Il est très important de montrer que la vie de l’Église est une opportunité heureuse est non une obligation ennuyeuse.
Il est très important de montrer que l’Église est un lieu de liberté et non un lieu où toutes les opinions et les sentiments sont conventionnels et hypocrites.
Il est très important de montrer que la présence de Dieu est source d’amour et de réconfort et non de jugement et de condamnation.

 

.

 

La force d’une communauté se mesure de plusieurs manières. La pensée du Process appelle à une pensée ouverte aux autres alors que certains fidèles y introduisent des idées et des sentiments d’exclusion - naguère des attitudes racistes, aujourd’hui un rejet des homosexuels. La théologie du Process suscitera une communauté ouverte à tous ceux qui souhaitent y participer et affirmera que de nombreuses autres communautés, issues de traditions différentes, ne sont pas sans validité aux yeux de Dieu. Elle n’organisera pas seulement une communauté ouverte mais elle manifestera son ouverture aux autres communautés et s’efforcera de promouvoir une communauté de communautés dont elle fera elle-même partie.

 

.

 

Une Église instruite par la théologie du Process ne sera pas qu’une communauté chaleureuse, étudiant sérieusement la Bible et établissant des relations fraternelles.
Elle sera concernée, dans sa pensée et dans son action, par la vie de l’univers, vie des hommes et vie de la nature dans une réflexion naturellement écologique. Il faudra être attentif à ce qui se passe dans les communautés locales, dans les problèmes du pays et dans la vie du monde ainsi qu’à l’appel que Dieu adresse à son Église afin de pouvoir prendre des positions prophétiques et justes sur les questions controversées agitant la société dans les domaines social, culturel, économique et politique.
Actuellement peu d’Églises le font réellement et pourtant ceci est fondamental, dans la perspective du Process, et ne peut en aucun cas être négligé.

 

Traduction Gilles Castelnau

 

 

Retour vers "théologie du Process"
Retour vers "John Cobb"
Retour vers "spiritualité"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.