Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Spiritualité

 

 

Jésus que nous fêterons à Noël

n'est pas un Dieu descendu du ciel

 

Raphaël Picon

professeur et doyen de la Faculté de théologie protestante de Paris

 

éditorial de la revue Évangile et Liberté

 

4 décembre 2009

Dieu est d'abord un mot du dictionnaire. Un vocable disponible pour désigner, depuis la nuit des temps, ce qui fait marcher l'univers ou ce qui lui assure son équilibre, ce qui donne la vie ou ce qui fonde notre vérité profonde, ce qui nous sauve de la mort ou encore ce qui nous préoccupe de manière ultime... Négativement, Dieu est aussi ce mensonge qui aliène, cette tutelle qui empêche l'émancipation, un fantasme de toute puissance... On le voit, Dieu est un concept parapluie qui englobe une multitude d'éléments.

Il n'est pas d'abord une réalité religieuse ; Dieu n'est pas réductible à ce que les religions en font. Jésus-Christ, c'est pour cela que nous l'aimons et que nous nous en inspirons, nous permet, à travers ses actes et ses paroles, de penser Dieu autrement. Non plus comme un concept, un principe, ou un surhomme tout-puissant. La prédication de Jésus est celle d'un appel à la vie contre toutes les puissances de mort. Elle est celle d'un combat contre ce qui déshumanise le monde et l'existence. Ce Jésus est Christ pour nous, non par fait de naissance miraculeuse, mais parce qu'il incarne une compréhension et une foi en Dieu que nous croyons portées par Dieu lui-même.

Celui qui est « christ », n'est-il pas, étymologiquement, celui qui est « oint », c'est-à-dire choisi, habité par Dieu ? Jésus nous raconte un Dieu amoureux du monde, qui ne cesse de l'enrichir de nouvelles possibilités, et de nous émanciper de ce qui nous aliène. Le Dieu qu'incarne Jésus transfigure la réalité pour l'ouvrir à plus de justice, de vérité, de beauté.

Ce Jésus que nous fêterons à Noël n'est pas un Dieu descendu du ciel ou un Dieu devenu homme ! Noël fête la naissance d'une nouvelle manière de croire en Dieu. Noël fête le Dieu de l'Évangile ! Celui qu'incarne Jésus lorsqu'il nous appelle à devenir humain et à devenir, à notre tour, à travers nos solidarités et nos passions pour la liberté, un prochain, un témoin, un « christ » pour les autres.

 

 

Retour vers Raphaël Picon
Retour
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

VANGI  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.