Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 


Cinq cents ans après Martin Luther

pourrait-on refermer

la parenthèse protestante ?



André Gounelle

hebdomadaire protestant Réforme
5 janvier 2017

fragment


6 janvier 2017

Sans en avoir eu l’intention et sans en avoir même eu conscience, le protestantisme du siècle dernier a ouvert un chemin fécond : celui d’un réseau d’Églises différentes qui ne visent pas une unification, mais décident de se rencontrer, de dialoguer, de travailler ensemble ; elles ne fusionnent pas, elles tiennent compte les unes des autres, s’interpellent mutuellement et collaborent chaque fois que c’est possible.

La Fédération protestante de France et le Conseil œcuménique des Églises fournissent des exemples de ce modèle qu’on pourrait rapprocher de la multiplicité à la fois discordante et stimulante des écrits groupés dans le Nouveau Testament. Les divergences, au lieu de provoquer des disputes mortifères, suscitent des débats vivifiants. Loin d’abolir ce qui sépare, l’union consiste à l’assumer dans des discussions communes et des actions conjointes.

Tillich l’exprime par un paradoxe : « C’est, écrit-il, l’Église divisée qui est l’Église unie. »

Dans cette perspective, l’ère protestante ne s’achemine pas vers sa fin, mais elle prend un nouveau visage, celui d’un pluralisme vécu dans un échange à la fois critique et amical, et non plus celui d’une séparation dans l’hostilité et l’incompréhension réciproques. Nous ne serons unis ni en devenant identiques ni en nous coupant les uns des autres ; nous le serons dans la mesure où, alliés, amis, en communion sans symbiose ni unanimité, nous saurons faire un bon usage de nos différences.




Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.