Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 



Paul Castelnau


Culte d'adieu

au pasteur Paul Castelnau

 

Bourdeaux 4 juin 2016

 

pasteur Alain Arnoux


 

19 septembre 2016

Lecture du psaume 121
Je lève mes yeux vers les montagnes...
D'où me viendra le secours ?
Le secours me vient de l'Eternel,
Qui a fait les cieux et la terre.
Il ne permettra point que ton pied chancelle ;
Celui qui te garde ne sommeillera point.
Voici, il ne sommeille ni ne dort,
Celui qui garde Israël.
L'Eternel est celui qui te garde,
L'Eternel est ton ombre à ta main droite.
Pendant le jour le soleil ne te frappera point,
Ni la lune pendant la nuit.
L'Eternel te gardera du mal,
Il gardera ton âme ;
L'Eternel gardera ton départ et ton arrivée,
Dès maintenant et à jamais.

Un homme sous les étoiles : il lève les yeux vers elles ; il ne peut pas les compter ; il les contemple. Un homme sur un chemin. C'est le chemin de ceux qui vont d’un pays à l'autre. D’une langue à l'autre, d’une culture à l’autre sous le même ciel, sous les mêmes étoiles. C’est le chemin vers l’inconnu, le chemin vers l'autre, le chemin vers le prochain, le chemin vers une terre nouvelle. Un homme sur un chemin. II s'est mis en chemin sur un appel étrange, l'appel d’un dieu étranger, l’appel d’un dieu inconnu, d’un dieu dont il n'a pas d’image :

Va ! [Le texte hébreu dit : Va pour toi, va vers toi] loin de ton pays, du lieu de tes origines et de la maison de ton père, vers le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand et tu seras une bénédiction. (Ge 12/1)

Un homme sous les étoiles. un homme sur un chemin. Cet homme, c’est Abraham, celui que la Bible appelle l’ami de Dieu et le père des croyants. Cet homme, c’est aussi Paul Castelnau.

Lecture de Genèse l5.1 à 6
Après cela, la Parole du Seigneur parvint à Abram, dans une vision :
-  N'aie pas peur, Abram ! Je suis moi-même ton bouclier : ta récompense sera très grande.
Abram répondit :
-  Seigneur Dieu, que me donneras-tu ? Je m'en vais sans enfant ; l’héritier de ma maison, c’est Éliézer de Damas.
Abram dit :
-  Tu ne m'as pas donné de descendance : c’est celui qui est né dans ma maison qui sera mon héritier.
Alors la parole du seigneur lui parvint :
-  Ce n’est pas lui qui sera ton héritier, mais bien celui qui sortira de toi.
Il le mena dehors et dit :
-  Contemple le ciel, je te prie, et compte les étoiles si tu peux les compter.
Il lui dit :
-  Ainsi sera ta descendance.
Abram fit confiance au Seigneur ; c’est pourquoi le Seigneur le considéra comme juste. »

Pourquoi ai-je pensé à Abraham en pensant à Paul ? D’abord parce que j’ai pensé à l’homme sous les étoiles, à la passion de Paul pour l'astronomie, à cette science des étoiles qu’il aimait partager avec petits et grands. Paul sous les étoiles, Abraham sous les étoiles. Paul qui a répondu à un appel étrange, l'appel d'un dieu que l'immense majorité de son peuple ne connait plus, l’appel à devenir pasteur.
Un pasteur est un peu un nomade, il va d'un lieu à l'autre. Abraham sous les étoiles, qui dit au Dieu qui lui a promis une grande descendance : « Je m'en vais sans enfant... tu ne m’as pas donné de descendance. »

Paul, sous les étoiles, a-t-il dit à Dieu ce que beaucoup de pasteurs lui disent ? :
- Tu m’as appelé et j’ai répondu oui. J’ai quitté la vie que l'on avait prévue pour moi, pour aller vers l’inconnu.
- Mais, où sont-ils les enfants qui devaient écouter ma parole de bénédiction et devenir un grand peuple pour toi ?
- Où sont-ils ceux sur qui j'ai répandu l’eau du signe de ton adoption ?
- Où sont-ils ceux à qui j’ai parlé de toi avec enthousiasme et espoir ?
- Et où sont leurs enfants ?
- Où sont-ils, les enfants spirituels que tu devais me donner et que je voulais te présenter ? »

La plainte d'Abraham sous les étoiles a-t-elle été aussi celle de Paul ? Je ne sais pas. - c'est celle de beaucoup de pasteurs et Paul le savait. C’est peut-être pourquoi il aimait montrer les étoiles aux pasteurs aussi. A cause d’Abraham, d’Abraham sous les étoiles.

Le Seigneur le mena dehors et dit :
-  Contemple le ciel, je te prie, et compte les étoiles si tu peux les compter.
Il lui dit :
-  Ainsi sera ta descendance.
Abram fit confiance au Seigneur ; c’est pourquoi le Seigneur le considéra comme juste.

Un homme sous les étoiles. Il vivait avec les étoiles depuis toujours. Abraham était un homme de Mésopotamie, ce que nous appelons aujourd’hui l’Irak. L'étude des astres a commencé là. Notre science de l'astronomie est née là, dans ces temps lointains. Les prêtres étudiaient les étoiles pour y lire le destin fixé pour les humains. Ce destin y était écrit depuis toujours et pour toujours. On pouvait le découvrir, on ne pouvait pas le changer. Abraham avait été élevé dans cette pensée religieuse. Et ce qu’il y lisait, c'était qu’il serait sans enfant, sans descendance, que la vie qui était en lui s’arrêterait avec lui.
Alors, nous dit le texte,

 Le Seigneur le mena dehors et dit :
-  Contemple le ciel, je te prie, et compte les étoiles si tu peux les compter.
Il lui dit :
-  Ainsi sera ta descendance.
Abram fit confiance au Seigneur ; c’est pourquoi le Seigneur le considéra comme juste.

Un homme sous les étoiles. Désormais il va y lire un autre message. Il n’y lira plus le destin éternellement fixé et qu’on ne peut pas changer. Il y lira la promesse du Dieu vivant qui change la stérilité en fécondité, la résignation en espérance, la mort en vie. Les étoiles ne seront plus pour lui signe de la fatalité, mais signe de la promesse. Paul savait cela, c’est cela aussi qu’il contemplait dans le ciel, c’est pour cela aussi qu’il avait tant de joie à faire découvrir les étoiles à d’autres. Pour les détourner de la tristesse et de la résignation, et pour tourner leurs regards vers le Dieu vivant, le Dieu qui fait vivre, le Dieu qui vit avec nous, le Dieu qui appelle :

Va, va pour toi, va vers toi...

Un homme sous les étoiles. Un homme au milieu des montagnes, parlant de la petite prophétesse de Saou, Isabeau Vincent la bergère, qui au milieu de la nuit tombée sur les âmes par la volonté du roi, appelait des croyants broyés à regarder plus haut que les montagnes et plus haut que le roi. Un homme sur un chemin, sur le chemin des Huguenots, sur tant d’autres chemins, et sur le chemin qui mène vers les autres : Paul, conseiller municipal de sa commune.

Un homme mis en chemin sur un appel étrange et sur une promesse : « Tu seras une bénédiction. » Abram. Paul. À la suite d’Abram, sur le chemin, Paul a été une bénédiction et c'est par ce qu’il l'a été pour nous que nous sommes ici. Le chemin est dur parfois.

Le Psaume 121 que nous avons écouté tout à l’heure le dit :

Je lève mes yeux vers les montagnes...
D'où me viendra le secours ?
Le secours me vient de l'Eternel,
Qui a fait les cieux et la terre...
L'Eternel te gardera du mal,
Il gardera ta vie ;
L'Eternel gardera ton départ et ton arrivée,
Dès maintenant et à jamais.

Paul n'est pas parti loin de nous. Il est arrivé.

Et nous, savons-nous entendre, dans le silence d'une nuit étoilée, l'appel étrange à nous mettre en chemin pour être une bénédiction ?


Retour vers Alain Arnoux
Retour en page d'accueil
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

rtin Luther  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.