Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

La fête de la Pentecôte

Accueillir l’Esprit de Dieu


Rainer Oberthür et Renate Seelig


Éd. Olivétan
26 pages (toutes illustrées) - 12,50 €


 

Recension Gilles Castelnau



15 juillet 2016

Cet album a l’ambition de présenter le Saint Esprit aux enfants en le mettant – légitimement – en rapport avec l’Esprit créateur du monde et de l’homme ainsi qu’avec la mort et la résurrection de Jésus.
C’est fort bien et des enfants de 12 ou 13 ans pourront en faire leur profit. Mais les illustrations leur paraîtront peut-être bien enfantines pour leur âge.

Les parents ou éducateurs qui utiliseront cet album pourront se poser quelques questions.

Voici la dernière page qui résume l’ensemble :

- Ainsi est née l'Église chrétienne.
La communauté chrétienne devint toujours plus grande
et s'étendit sur l'ensemble de la terre.
Pentecôte est la fête du Saint-Esprit et de la naissance de l'Église.
Les chrétiens croient au Saint-Esprit, qui agit en l'être humain.

- Alors, quand je suis très heureux (se)
et que je sens Dieu tout près de moi, c'est le Saint-Esprit ?

- Oui, le Saint-Esprit est la force de Dieu en toi.
Il est avec toi depuis toujours, il te donne de vivre et grandir,
t'étonner et découvrir. Cette force, tu n'as pas besoin de la mériter
mais elle t'est offerte comme un cadeau.
Elle te transforme et te donne le courage nécessaire.
Elle te permet d'espérer et d'avoir confiance,
d'expérimenter le bonheur et de supporter les difficultés.
Elle t'unit à d'autres personnes et t'aide à les aimer.

Mais le Saint-Esprit transforme aussi le monde autour de toi,
le fait se développer en un monde meilleur et plus juste.
Car Dieu n'a pas seulement créé le monde :
il l'accompagne et ne le laisse pas seul.
Avec Jésus, Dieu est lui-même venu dans le monde.
Et avec le Saint-Esprit, Dieu est toujours avec nous et en nous.
Car Dieu nous montre son amour en tant que Père, Fils et Saint-Esprit.

- Si c'est comme ça, papa, alors le meilleur mot
pour parler de Dieu, en réalité, c'est « l'amour ».
L'amour est encore la meilleure manière
pour comprendre qui est Dieu et pour le voir agir.

 

Le grand paragraphe central commençant par « oui, le Saint-Esprit est la force de Dieu en toi » me semble excellent et offre en quelques lignes une présentation de la foi en Dieu dynamique et tout à fait compréhensible et crédible pour les jeunes d’aujourd’hui.
Mais le premier paragraphe semble réduire l’action universelle du Saint-Esprit aux seuls fidèles pratiquants de l’Église.
La même ambiguïté se retrouve page 5 au début du livre qui dit justement : « le Saint-Esprit c’est le souffle de vie que Dieu met en nous. Cet Esprit nous met en mouvement et il nous libère ».
Le début de la page semble accorder le monopole de cette vie à la « communauté des croyants » :
« A Pentecôte nous fêtons la naissance de l’Église, la communauté des croyants. Le Saint-Esprit vient auprès de tous les hommes et femmes qui appartiennent à Dieu et à Jésus, et il les remplit de courage et de joie ».

Remarquons aussi la phrase : « quand je sens Dieu tout près de moi, c'est le Saint-Esprit ? ». Elle est dangereuse. Car Dieu, le Saint-Esprit ne peut pas être vu ni « senti ». Il ne faudrait pas que ceux qui ne « sentent » rien s'imaginent que le Saint-Esprçit n'est pas en eux !
Et ce que l’on « sent » est parfois bien différent de la présence aimante de Dieu !

Quant à la conclusion « le meilleur mot pour parler de Dieu, en réalité, c'est "l'amour", elle est excellente. Mais l’explication de cette page ne mentionne en rien l’amour ; elle est plutôt focalisée, à juste titre, sur la vie : Dieu de la Vie plutôt que Dieu de l'Amour.

 

 

page 7
L’action du dynamisme créateur du Saint-Esprit dans la création du monde est présentée de manière fondamentaliste à la manière d’un Dieu théiste façonnant l’univers en 7 jours « dont chacun représente une très longue période de temps pour nous ».
Les jeunes qui réfléchissent ne manqueront pas de s’interroger sur la « très longue période » où les plantes et la verdure auront pu pousser avant la création du soleil !

page 8
La même irruption de l’idée créationniste surgit avec la phrase : « l’image du potier montre que chaque être humain est façonné part Dieu. Et là où apparaît la vie, l’Esprit de Dieu est présent ». Là encore on pourra se demander s’il est vrai que l’Esprit de Dieu « façonne » par exemple des enfants qui naissent difformes ou handicapés.

Les éducateurs seront bien avisés de susciter un débat sur ces questions fondamentales qui sont souvent à l’origine d’un refus de la foi par les adultes qui se souviennent d’un catéchisme non crédible.

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.