Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

 

 

La belle histoire du rouge-gorge

 

Conte de Pâques

Librement adapté d’un conte de Selma Lagerlöf (1858-1940)

 

Martine Bazin

illustrations Joëlle d’Abbadie


Pierre Téqui éditeur
24 pages - 6,80 €

Recension Gilles Castelnau

 

 

 

2 avril 2015

Ce cahier de 24 pages est destiné aux très petits enfants. C’est l’histoire du rouge-gorge qui regrette que Dieu l’ait créé tout gris.
Un ange lui explique : « le Seigneur, ton Créateur, dit que c’est toi qui devras gagner les plumes rouges de ta poitrine. »
Et effectivement, voyant le Christ crucifié, il lui ôte d’un coup de bec un piquant de sa couronne d’épines : « le sang jaillit de la plaie, et une goutte vermeille atteignit la gorge de l’oiseau dont le duvet se teignait aussitôt en rouge vif ».

L’auteur a sans doute voulu en faire un conte de Pâques à cause de l’heureux renouveau vécu par l’oiseau.
Mais c’est plutôt une illustration de l’aphorisme puéril et honnête « aide-toi et le Ciel t’aidera » qu’une saine présentation de la créativité divine.
Que penser en effet d’un Dieu qui se refuse à donner dès le début son plastron blanc à ce rouge-gorge et attend pour cela une bonne action de sa part.
Mais on peut aussi se dire que ce récit montre que la beauté d'une créature provient de sa capacité de compassion.

Il y a aussi trop d’anges dans cette histoire. Ils apparaissent pour nommer les animaux lors de la création (ce n’est plus Adam comme dans le récit de la Genèse), puis pour motiver l’oiseau attristé, et enfin lors de la Résurrection pour annoncer le message de Pâques.
Mais on peut aussi se dire que ces anges suggèrent de façon imagée le fait que notre vie se déroule dans un monde enchanté par la présence divine.

L’ensemble est sans doute charmant, laisse un étrange sentiment de gêne ou... de réflexion. Les parents qui liront ce petit livre à leurs enfants feront bien de repenser leur théologie !


 

 



Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.