Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 



Le drapeau israélien


 

Gilles Castelnau

 

16 janvier 2015

Le Grand rabbin de France disait hier soir à l'émission « C’est dans l’air » que l’antisémitisme n’avait aucun rapport avec les événements d’Israël-Palestine.

Nous sommes évidemment absolument d’accord qu’il ne faut pas être antisémite (ni raciste en général).
Ni la religion, ni la couleur de la peau, ni l’origine sociale, ni aucune autre différence ne justifient un appel à la discrimination, à la haine, à l’exclusion de la « liberté », de l’« égalité », de la « fraternité » républicaines.
Et encore moins de la fraternité humaine que Jésus-Christ nous a fait connaître.

Assassiner les clients de l'hypermarché cacher de la porte de Vincennes, comme aussi les dessinateurs de Charlie Hebdo, est une monstruosité que les 3 millions de marcheurs de dimanche dernier ont collectivement soulignée.

Il n’en demeure pas moins que la signification de l’attentat de Vincennes est plus large que la simple haine d’une religion et le Grand rabbin n’a pas raison de soutenir qu’il n’a pas d’autre raison.

Les victimes n’ont pas été enterrées en France mais en Israël, alors même qu’elles n’étaient pas israéliennes et les photos qui en ont été diffusées montraient en toile de fond un grand drapeau israélien.

On n’était pas dans une atmosphère religieuse mais politique.

Les victimes étaient ainsi directement situées dans le contexte du conflit israélo-palestinien. Nul doute que le sinistre Coulibaly, qui était emprisonné dans la bulle islamique, a davantage pensé au drame palestinien dont « les Juifs » sont les acteurs qu’à la spiritualité de Moïse.

Les relations interreligieuses entre musulmans et juifs sont gangrénées par le Moyen-Orient et ne relèvent pas seulement d’un racisme de base.

 


Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.