Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 


Libre opinion

 

 

Extraterrestre mon frère

Le Christ n'est pas seul
« à la droite de Dieu »

 
 
Gilles Castelnau

 



L'astronome en chef du Vatican, le jésuite José Gabriel Funes a publié, il y a déjà quelques années  dans l'Osservatore Romano, journal du Vatican un article intitulé justement « l'extraterrestre est mon frère », dans lequel il envisage une vie extraterrestre quelque part dans l'univers.

Il a parfaitement raison et cette remarque est extrêmement intéressante.

Un des grands astronomes de l'observatoire de Meudon me disait aussi : « il existe des milliards de galaxies, contenant chacune des milliards d'étoiles, qui peuvent être entourées, comme notre soleil, de quantités de planètes. Sur le nombre, il serait extraordinaire que certaines au moins ne soient pas habitées. Mais elles sont si éloignées que l'on ne pourra jamais entrer en contact avec leurs habitants hypothétiques ».

On a envoyé, il y a déjà une cinquantaine d'années, depuis Arecibo (Porto Rico) une fusée qui est sortie, droit devant elle, du système solaire, et sur laquelle était gravées les silhouettes d'un homme et d'une femme, ainsi que des symboles destinés à préciser les cordonnées spatiales de notre Terre... On n'a jamais eu de réponse. On n'en aura pas de notre vivant. Mais que sont les quelques milliards de kilomètres ainsi parcourus, comparés aux immensités interstellaires ?

 

.

 

Le Dieu du monde est le Père des bouddhistes (même s'ils ne s'occupent guère de lui), des musulmans, des juifs, des animistes, des protestants et des catholiques. Il est aussi le Père des habitants des planètes lointaines aux quatre coins du cosmos.
Mille questions jailissent : Notre Christ soit allé naître aussi sur ces hypothétiques lointaines planètes (qui existent sûrement mais que nous ne connaîtrons jamais).
Oui, sans doute. Dieu s'incarne partout. Mais alors comment les choses se sont-elles passées (ou vont-elles se passer, s'il n'y est pas encore allé, compte tenu d'un développement peut-être encore insuffisant de leurs habitants).

- Les habitants de ces planètes ont-ils connu ce que nous appelons le « péché originel », la « Chute ». Adam et Ève ont-ils mangé le fruit défendu ou sont-ils restés obéissants à Dieu ?

- S'ils sont restés fidèles, et nous ne saurions trop les en féliciter, sont-ils donc demeurés immortels ? La Bible nous dit en effet qu'Adam et Ève ayant été exclus du Paradis terrestre à cause de leur désobéissance, ils n'ont plus accès à l'Arbre de vie qui est au milieu du jardin.

- Travaillent-ils, non pas à la sueur de leur front, mais facilement, sans crainte et dans la joie ? Puisqu'ils n'ont pas été condamnés par Dieu à gagner leur vie « à la sueur de leur front », comme le dit le récit de la Genèse.

- S'ils ne meurent pas, comment évitent-ils la surpopulation de leur planète ?

- A quoi ressemble une société parfaite, sans péché, ayant ignoré la fameuse Chute ?

- S'il y a eu la Chute partout dans le cosmos, cela signifie-t-il que personne, jamais, ne peut être fidèle à Dieu ?

- Ont-ils, sinon crucifié, du moins, comme nous, rejeté leur Christ ? Ou au contraire l'ont-ils aimé, comme les chrétiens le font ? Se sont-ils tous convertis à sa Parole de vie ? lui ont-ils donné leur coeur ? Et dans ce cas, encore une fois, à quoi ressemble cette société chrétienne parfaite ?

- Comment leur Christ est-il né ? Est-il, comme le nôtre, né du Saint-Esprit et d'une mère vierge ? Sans doute. Mais si ces populations peut-être fort différentes de l'humanité ne se reproduisent pas avec un père et une mère, mais, comme certaines espèces terrestres, en se dupliquant, comment est-il né pour manifester sa divinité et son humanité ?

- « Le Christ à la droite de Dieu », « Marie reine du ciel ». Nous ne connaîtrons évidemment jamais ces frères cosmiques qui demeurent beaucoup trop loin de notre planète. Néanmoins nous devrions, de toutes façons, cesser de prétendre que c'est un homme de la planète Terre qui est « à la droite de Dieu » et une femme terrienne qui est « reine du ciel ». C'est, en effet, un peu comme si le Président français s'attribuait le titre de « Président de la Terre entière » ! Il faut bien partager avec les Christs et les Madones (s'il y en a) que Dieu a suscités là-bas.

 

Retour
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.