Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

La justice restaurative

 

Howard Zehr

 

Ed. Labor et Fides

100 pages, 13 €

 

Recension Antoine Nouis

parue dans l’hebdomadaire protestant Réforme

 

5 octobre 2012

La justice rétributive repose sur la punition de I'auteur d'une infraction. La justice restaurative a une approche différente. Elle estime qu'un délit es tune blessure infligée à une communauté humaine et elle cherche le meilleur moyen de la soigner. Pour cela, trois protagonistes sont concernés : l'auteur du délit, appeléf infracteur, la victime et l.e groupe. Le fondement de la démarche est de permettre la rencontre entre ces trois protagonistes afin de faire en sorte que les besoins de chacun soient pris en compte.
- La victime a besoin que l'offense soit dite, que sa souffrance soit reconnue et que les différents modes de réparation soient envisagés.
- L'infracteur a besoin de prendre conscience de Ia gravité de son acte, qu'il soit en mesure d'analyser ce qui l'a conduit à Ie commettre, et que soient prises en compte les conditions de sa réintégration.
- Enfin la communauté - qui peut être les familles, ainsi que les différentes sociétés humaines concernées - est impliquée dans le processus de réparation.

Responsabilisation

La démarche repose sur la rencontre entre les différents protagonistes, qui peut prendre plusieurs formes : rencontre entre victime et infracteur, réunion du groupe familial, cercle qui rassemble toutes les personnes concernées par le délit... Lorsque la rencontre n'est pas possible ou souhaitable, elle peut être remplacée par une lettre, un échange de vidéo, ou par la représentation par un tiers de l'un des interlocuteurs. L’essentiel est de permettre la collaboration de chacun afin d'arriver à un résultat consensuel qui sera validé ensuite par une instance judiciaire.

La justice restaurative s'intéresse au rétablissement d'une situation d'équilibre en conduisant l'infracteur à reconnaître sa responsabilité et à envisager une restauration possible. Cette démarche ne se fait pas au détriment de la victime, puisque l'expérience montre que cette dernière chemine plus facilement vers la guérison si l'offense est reconnue et si l'infracteur s'efforce de redresser la situation.

La démarche restaurative est souple quant à ses modalités d'application. Il ne s'agit pas de suivre un schéma préétabli mais de changer détat d'esprit afin de concevoir autrement la réponse à apporter à un délit. Elle repose sur la participation des différents protagonistes à la démarche de justice pour que tous soient acteurs du processus de réparation.

L'intérêt du livre de Zehr, au-delà de la présentation de cette autre approche de la justice, est de mettre en valeur ses racines qui se trouvent notamment dans les sociétés traditonnelles. Il cite le shalom biblique mais aussi la tradition des Maoris, des Navajos ou des peuples africains qui ont une vision inclusive et communautaire de la justice. Au-delà des personnes concernées, un délit est une blessure infligée à toute une comrnunauté et c'est à cette dernière de surmonter cette déchirure.

 


Retour vers la page d'accueil
Retour vers « justice restaurative »
Retour vers Antoine Nouis
Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.