Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Libre opinion

 

ProgressiveChristianity.org

 

 

Instruction religieuse

pour les enfants

de 6 à 10 ans

 

 

2 décembre 2016

Le réseau américain ProgressiveChristianity.org publie (en anglais, pour 3 $ par leçon) du matériel d’instruction religieuse pour les enfants de 6 à 10 ans.
Nous avons publié précédemment les éléments ci-dessous proposés pour plusieurs leçons.
ProgressiveChristianity.org
nous le rappelle aujourd'hui et donne d'autres modèles à l’intention des moniteurs.
On peut se procurer tout cela sur le site américain.

Nous laissons de côté les nombreuses propositions d'activités pratiques faisant participer les enfants (chaque catéchète est capable de les imaginer lui-même) et nous mentionnons aujourd'hui la théologie de ce catéchisme qui nous parait, par contre, extrêmement intéressante, alors que les écoles bibliques se contentent trop souvent de raconter seulement la Bible aux enfants.

 

.

 Leçon 15 

 

Être une occasion de bénédiction



being an instrument for blessing

 

Raconter l’histoire de Frère loup de François d’Assise

Trouver la manière d’être une bénédiction pour les autres est la meilleure manière d’éviter de leur faire du mal. Ce n’est pas seulement une question d’actions mais aussi de paroles et même de pensées.

Il n’est pas question ici de culpabiliser les enfants à propos de leurs pensées mais de leur offrir des opportunités de remplir leurs cœurs et leurs pensées d’idées de bénédiction et de paix à l’égard des autres.

Plus on remplit son cœur d’idées de bénédiction et de gentillesse, plus il y a de lumière, d’amour et de paix dans le monde.

 

.

 

Leçon 9

 


Se connecter à la gentillesse

 

Connecting with Kindness

Le monde entier est ma maison. Nous formons une grande famille divine

 

Quand on prend conscience que Dieu est en nous et dans les autres, être gentil est naturel.
La rencontre de gens différents par la culture, l’âge, les centres d’intérêt, l’éducation peut aider les enfants à développer en eux le sentiment d’acceptation  des autres. C’est bien, mais la gentillesse  n’est donnée que par le sentiment d’être connecté.
Cette leçon fait ressortir l’idée que nous faisons tous partie de la grande famille humaine et que nous avons tous le même Père divin. Si l’on a pris conscience de notre connexion divine, même sans avoir voyagé à l’étranger, le monde entier est devenu notre patrie et la race humaine notre famille.

 

Matthieu 5.43-48
Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.
Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.
Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même ?
Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même ?
Soyez donc parfaits dans votre générosité, comme votre Père céleste est parfait dans sa générosité.

 

Galates 3.26-28
Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ, vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus-Christ.

 

 

.

 

 

Leçon 6

 

Développer sa vie intérieure

Developing an Inner Life

 

Psaume 37.7
Garde le silence devant l'Éternel, et espère en lui.

Psaume 46.11
Arrêtez, et sachez que je suis Dieu.

Matthieu 6. 5-6
Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense.
Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

 

Nous sommes conscients, en tant que moniteurs d’instruction religieuse, de l’importance d’une vie spirituelle de prière, de réflexion et de silence intérieur. Nous savons qu’il est aussi important de nous connecter, chacun à sa manière, à notre nature spirituelle profonde qu’à nos relations extérieures.
Mais il n’est pas évident que les enfants en aient autant besoin que nous. Après tout ils vivent déjà dans un monde d’imagination et l’enseignement d’une méditation sérieuse peut être remise à plus tard.
Tout au plus les enfants ont-ils besoin qu’on leur dise que la paix intérieure peut  contrebalancer la fascination provoquée par le monde et que la vie normale dans le monde n’encourage pas une vie intérieure.
Nous n’avons pas à préciser aux enfants ce que devrait être leur vie intérieure, mais on peut leur montrer ce qu’ils pourront faire lorsqu’ils chercheront des réponses que le monde ne peut leur donner.
Il serait insuffisant de tout leur dire de leur conduite morale et de laisser de côté la manière de vivre dans l’amour et la communion, dans la recherche de la voie à suivre, du bonheur et du renouvellement intérieur.

 

.

 Leçon 4 

 


L’énergie divine s’écoule à travers moi

 

Divine energy flows through me


Plus on a de la foi, plus on a de volonté. Et plus on a de volonté, plus d’énergie s’écoule en nous.

 

L’énergie divine est toujours disponible en nous si nous lui ouvrons nos cœurs et si nous voulons bien lui permettre de se répandre.


Parabole des talents
Les deux premiers serviteurs découvrent tout ce qui peut être accompli avec ce que le maître leur a confié lorsqu’on y met de la volonté et de la détermination.
Le troisième serviteur perd cette opportunité lorsqu’il ne cherche même pas à essayer.
Si l’on a l’attitude qu’il faut, nous nous ouvrons à l’immensité de l’énergie cosmique. Il n’y a pas de limite à l’énergie disponible en nous ; c’est nous qui la limitons en ne nous ouvrant pas à elle.
On peut dire aux enfants que Dieu est la source de tout ce qui vit et de toute énergie créatrice.  Les saints et les mystiques  ont toujours compris que toute énergie provient d’une puissance qui est dans l’univers et derrière lui. La science moderne ne dit rien d’autre.

 

Matthieu 17.20
C'est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait  ; rien ne vous serait impossible.

Marc 5.27–34
Ayant entendu parler de Jésus, la femme vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement. Car elle disait : Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie.
Au même instant la perte de sang s'arrêta, et elle sentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal.
Jésus connut aussitôt en lui-même qu'une force était sortie de lui ; et, se retournant au milieu de la foule, il dit :
-  Qui a touché mes vêtements ?
Ses disciples lui dirent :
-  Tu vois la foule qui te presse, et tu dis : Qui m'a touché ?
Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela.
La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s'était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité.
Mais Jésus lui dit :
-  Ma fille, ta foi t'a sauvée ; va en paix, et sois guérie de ton mal.

 

.

 

leçon 1

../images/illustration.TCPC.jpg

Dieu est partout, en moi et autour de moi

 

Quand je dis Dieu

THE NAMELESS ONE

 

Dieu est partout, il est en moi il est autour de moi

 

Cette leçon propose quelques manières d’engager la discussion avec les enfants pour les aider à découvrir les idées d’un Dieu infini, omniprésent et impersonnel et l’idée d’une présence divine au plus profond de nous-mêmes. Dieu (qu’on le nomme Présence divine, le Sans Nom, le Grand Tout, l’Unité totale, le Créateur, l’Unique Esprit, etc) est partout, infini et accessible à tout le monde. Dieu est au-dessus de tout nom.
« Je suis qui je suis » signifie « je suis au-delà de tout nom dont tu pourrais me nommer ».

La théologie chrétienne a toujours bien précisé que les mots et les images avec lesquels nous parlons de Dieu ne peuvent que désigner le mystère qui dépasse toute compréhension. Notamment, l’idée d’un Dieu personnel que l’on trouve dans les Écritures et dans la tradition chrétienne peut être utile dans la mesure où on la comprend comme une métaphore. Nous rendons par contre un mauvais service au mystère de Dieu en la prenant à la lettre et en laissant croire que Dieu serait une entité demeurant quelque part, par exemple dans les cieux et que certains peuvent avoir le monopole de l’accès auprès de lui. Ceci fait de Dieu une illusion.

Et pourtant c’est très jeunes que la plupart des enfants apprennent à penser à Dieu et à le prier comme s’il était un être voyant tout du haut de son ciel. [...]

Jésus montrait aux gens à être attentifs à la présence de Dieu que, selon sa tradition religieuse, il nommait Souffle divin, l’Unique, Celui qui est présent dans notre souffle, dans nos paroles et dans notre amour. Il les appelait à faire de leur mieux pour rendre cette présence visible dans leur vie quotidienne.
C’est la méthode que nous proposons de suivre pour faire comprendre Dieu aux enfants : affirmer en permanence la présence divine dans la vie quotidienne et dans toutes les activités. Les inviter à refléter cette présence dans leurs paroles et leurs actes.

Remarque pour les moniteurs
Prenons conscience nous-mêmes des milliers de manières par lesquelles la présence de Dieu nous apparaît : le mot gentil d’un ami, la beauté d’un arc-en-ciel, la douceur d’un enfant. La traduction d’un chant indien que voici peut nous rendre sensibles à cette présence :

Dans la forêt il est le vert.
Dans les montagnes il est la hauteur.
Dans la rivière il est le flot.
Pour l’employé il est l’esprit de service.
Pour l’amant il est l’amour.
Pour le malheureux il est la compassion.

 

 

Quelques citations

Luc 17.20
Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point : Il est ici, ou : Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est en vous.

Jean 18.36
Mon royaume n'est pas de ce monde.

On expliquera aux enfants que ce verset ne signifie pas que le Royaume de Jésus serait par exemple au ciel mais qu’il ne voulait pas créer un royaume avec un château, un trône et une armée comme certains le lui suggéraient. Mais il voulait nous rappeler que nous pouvons faire l’expérience de la présence de Dieu partout car son esprit est en nous et pas seulement à l’extérieur de nous, dans ce que nous pouvons toucher ou voir.

Matthieu 5.3, 8-9
Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux !
Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu !


Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu !

 

Quelques pensées

Maître Eckhart
Dieu est en toute créature, toute créature est un livre qui parle de Dieu.

Lloyd Geering
Le mot Dieu est un symbole qui provient de l’ancienne mythologie. Les premiers chrétiens exprimaient leur foi en disant « Père, Fils et saint Esprit ».
Aujourd’hui, c’est à nous d’exprimer notre foi, de manière évidemment très différente. Nous serons pourtant trinitaires nous aussi :
Le premier élément est l’univers qui englobe tout ce qui existe et qui est en évolution.
Le second élément est l’espèce humaine qui a évolué dans cet univers créatif et a conduit à notre existence.
Le troisième est la réalité que la conscience collective de l’humanité a progressivement construit, la réalité de la connaissance culturelle qui nous rend humains.
Ces trois éléments constituent le Dieu en qui « nous avons la vie, le mouvement et l’être » (Actes 17.28)
(from Coming Back to Earth — from Gods, to God, to Gaia)

Sri Ramakrishna
J’ai essayé toutes les religions et j’ai compris que Dieu est le Tout et que je suis une partie de Lui. Il est le Seigneur et je suis son serviteur. Et je comprends toujours à nouveau qu’Il est moi et que je suis Lui...
Dieu n’est pas une personne et il n’a pas de forme mais il peut prendre la forme de Krishna, du Christ ou de n’importe quelle autre Incarnation.
Il est vrai qu’Il se manifeste dans une infinité de formes pour accomplir les besoins de ses fidèles. Il est vrai aussi qu’il est sans forme, qu’il est l’indivisible unité de l’existence, de l’intelligence et de l’absolue béatitude.

Plotin
On peut penser au divin comme à un feu dont la lumière éclaire l’univers.

 

 

Ouverture de la leçon

 

On pourra demander aux enfants à quoi leur fait penser le mot « Dieu ». On pourra se demander avec eux où ils pensent que Dieu se trouve. On devra être attentif aux enfants qui répondent que Dieu est au ciel si on veut leur faire prendre conscience que Dieu est partout.

Où se trouve Dieu ? On pourra prévoir la photo d’une galaxie, celle d’une foule ou d’un groupe de personnes et un papier transparent de couleur rouge. On pourra montrer aux enfants la photo de la galaxie et les laisser la regarder et la commenter avant de prendre la parole. Puis on pourra poser des questions :
Combien peut-il y avoir d’étoiles dans une telle galaxie ?
Combien dans la Voie lactée ?
Connaissez-vous le nom de certaines étoiles ? •
Quelle étoile est la plus proche de nous ?

Dire que le transparent rouge représente la présence de Dieu. Demander à quel endroit de la photo on pourrait le placer : Dans ce coin ? Ou ici ? Ou là ?
Les enfants pourront peut-être finir par dire qu’il faut mettre le transparent sur toute la photo. Leur demander pourquoi ? Faire ensuite la même chose avec la photo de la foule. Dieu serait-il avec tous les hommes ?

Ne jamais porter sur leurs réponses de jugement positif ou négatif. Porter un jugement positif sur une réponse pourrait faire penser aux autres que leur réponse n’était pas bonne.
Une appréciation sans jugement pourrait être : « tu as l’air d’avoir beaucoup réfléchi à cette question » ou « c’est bien que tu nous dises ton idée » ou bien répétez simplement ce que l’enfant vient de dire.
S’ils ne savent pas quoi dire vous pouvez remarquer : « c’est une question difficile » ou « personne ne connaît vraiment la réponse à cette question ».
[…]

Traduction Gilles Castelnau

Retour vers Parler de Dieu aux enfants
Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.