Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libres opinions


 

Parler de la foi en chrétien libéral

 

Talking About My Faith as a Progressive Christian

 

Fred Plumer

pasteur de l’Église Unie du Christ
Irvine, Californie, États-Unis
président de
The Center for a Progressive Christianity

 

 

11 février 2010

J’étais en avion et je lisais le livre « Slave to Faith » de Calvin Mercer. Mercer est un ancien protestant fondamentaliste, aujourd’hui excellent théologien, professeur de théologie. Lorsqu’il a pris conscience du chemin qu’il avait fait et de la peine qu’il avait eue à retrouver sa liberté, il s’est mis à y réfléchir avec passion, il a entrepris des étude de psychologie à l’université et a pratiqué la psychologie clinique durant une décennie.
Son livre est une excellente introduction à la théologie fondamentaliste et à sa compréhension de la Bible et de Jésus-Christ ainsi qu’à la psychologie fondamentaliste. Il y apporte de plus des suggestions sur la manière de dialoguer avec eux.

Lorsque mon voisin aperçut le titre de ce livre il présuma que j’étais, comme lui, un chrétien évangélique « born again ». Avec un bon sourire il me dit : « n’avez-vous pas vécu un moment merveilleux lorsque vous vous êtes engagé pour le Christ ? »

D’habitude lorsque quelqu’un me parlait ainsi je répondais en montrant d’abord que ma connaissance de la Bible était au moins égale à la sienne et qu’ensuite je ne pensais pas comme lui. Cette fois j’ai souri moi aussi et je lui ai demandé ce qu’il voulait dire par là.
En moins de cinq minutes il m’avait expliqué que sa vie avait été changée lorsqu’il avait découvert l’Église évangélique et qu’il avait donné sa vie au Christ comme son Seigneur et Sauveur personnel. Il me demanda si j’étais, moi aussi, « born again ».

La lecture du livre de Mercer avait éveillé ma curiosité et afin de prolonger la conversation, je lui demandai ce qu’il entendait pas là et j’attendis sa réponse avec un esprit ouvert. Je fis de mon mieux pour faire taire en moi le mauvais esprit, la petite voix qui me disait de me moquer de sa naïveté et de son manque de culture biblique et je fus surpris de constater à quel point il est facile de s’abstenir de juger et de critiquer ses idées évangéliques.
Je fus surtout frappé par la facilité avec laquelle il s’exprimait sur un sujet qui était si important pour lui. Nous sommes, en effet, en train de préparer un prochain bulletin de TCPC centré sur la manière de présenter le christianisme libéral.

Il est clair qu’il sera toujours difficile de parler de la foi qui est un grand mystère. On ne peut pas répondre absolument à toutes les questions qui dépassent la compréhension humaine.
Mais est-ce vraiment difficile de présenter le christianisme comme un chemin plutôt que comme un ensemble de dogmes ? Un chemin sur lequel on marche avec amour et non avec crainte ?
Est-ce difficile de dire que ce chemin est celui de l’épanouissement plutôt que celui du salut ?
Est-ce difficile de dire que le Dieu auquel vous croyez - appelez-le comme vous voulez, divin Esprit, Unité sainte ou autrement - est une énergie qui anime toute la création, agit en tous et en chacun d’entre nous ?
Est-ce difficile de dire que je ne sais pas comment les choses se passent car tout cela dépasse ma compréhension, mais je sais bien que lorsque j’oriente mon esprit d’une certaine façon et que je pratique ma spiritualité, ma vie se fait plus épanouie, moins anxieuse, apaisée, moins angoissée et à la fin de chaque journée, plus heureuse  ?

Mais il faut bien reconnaître que la grande question qui est derrière tout ceci est celle de notre marche effective sur le chemin de Dieu.
- Pratiquons-nous notre spiritualité ?
- Disciplinons-nous notre esprit ?
- Croyons-nous vraiment que le chemin qui est le nôtre est celui du changement, de la transformation et qu’il nous conduit à une communion avec le Sacré, le Divin ?

Si c’est le cas, pourquoi avons-nous tant de peine à partager cette expérience et à dire ce qu’est être un chrétien libéral ? A dire ce que nous croyons et non ce que nous ne croyons pas. Nous pourrions être plus enthousiastes pour expliquer comment le christianisme libéral peut être un merveilleux guide dans la vie.

Pour revenir à mon compagnon d’avion, je lui ai expliqué mes conceptions de la foi et j’ai brièvement souligné nos différences. Il m’a regardé comme si j’étais dément. Il a dit : « Ah bon ! » et est retourné à son jeu électronique.
Et moi je me suis allongé sur mon siège et j’ai fait un somme...
                                                         

 

Traduction Gilles Castelnau

 

Retour vers Fred Plumer
Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

eticipants  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.