Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libres opinions

 

Des enfants prient de manière nouvelle

Un ressource pour les parents, les grands parents et les catéchètes

 

Children Praying a New Story

A Resource for Parents, Grandparents, and Teachers

 

Michael Morwood
Théologien catholique australien
(interdit d’enseignement par l’évêque de Melbourne)
édition Kelmor Publishing , 2009 , 187 pps

 

Recension par Fred Plumer
pasteur de l’Église congrégationaliste unie
Irvine, Californie, États-Unis
président de
The Center for a Progressive Christianity


17 juin 2009

Nous sommes nombreux à avoir espéré un tel livre qui raconte aux enfants l’histoire chrétienne d’une manière positive, libérale et moderne. Morwood commence par expliquer quel est son but, puis présente les questions théologiques auxquelles tous les parents et les éducateurs se trouvent systématiquement confrontés par les questions des enfants six ans.
J’aurais moi-même été bien heureux d’avoir eu un tel livre il y a 40 ans pour m’aider à répondre à ma fille qui m’interrogeait sur « Dieu ». Il va maintenant m’aider à parler avec mes petits-enfants.

Après avoir paisiblement parlé de Dieu, d’où nous venons, qui était Jésus et le sens de son ministère, Morwood explique pourquoi et comment prier (il estime important d’apprendre à prier aux enfants), il présente les fêtes chrétiennes, l’une après l’autre ainsi que les sacrements, de manière claire et simple.
Ce livre est destiné à l’enseignement des enfants mais je pense qu’il comble un manque flagrant et que bien des adultes vont l’utiliser pour enfin réussir à comprendre leur propre foi et à l’exprimer de façon claire.
J’ai proposé la lecture d’un passage de ce livre dans un groupe de réflexion et tout le monde a déclaré vouloir se le procurer personnellement.

Voici un passage du premier chapitre.

Malgré les importants changements qui sont intervenus dans notre compréhension du monde depuis l’époque de Jésus, les responsables religieux ont toujours refusé de remettre en cause ou de modifier leur conception de Dieu. Encore aujourd'hui ils veulent qu’on présente aux enfants une image de Dieu inchangée depuis trois mille ans.
Si nous voulons que les générations qui viennent après nous échappent à une notion du « salut » aussi élitiste, exclusiviste et étroite d’esprit, il faut nous occuper des enfants alors qu’ils sont encore très jeunes.

On peut d’abord aider les enfants à considérer que le mystère que l’on appelle « Dieu » est une réalité universelle, accessible à tous les hommes du monde entier et de tous les temps. On peut éviter les récits présentant Dieu comme un Superman demeurant « au ciel ». On peut faire ce que Jésus faisait si bien : toujours mettre en rapport la vie et l’amour avec le mystère que l’on appelle « Dieu ».
On doit pouvoir raconter les récits bibliques aux enfants en évitant de prendre en même temps à la lettre la conception du monde de leur auteur. Les enfants doivent pouvoir comprendre pourquoi on a écrit ces récits, quel sens ils pouvaient avoir à l’époque où ils ont été écrits.

En disant que le mystère que l’on appelle « Dieu » est une réalité universelle, accessible à tous les hommes du monde entier et de tous les temps, nous contredisons l’idée d’un Dieu demeurant dans un au-delà déconnecté de l’humanité en raison du péché originel d’Adam et Ève.
Plutôt que l’idée que seuls certains sont unis à Dieu à cause de leur sainteté ou à cause de leur appartenance à une religion particulière, enseignons trois choses aux enfants :
Disons en langage actuel qui nous sommes et d’où nous venons.
Disons que Jésus a ouvert les yeux et les esprits des gens à la présence divine et non pas qu’il a rétabli notre relation brisée avec Dieu.
Disons que tous les hommes et toutes choses sont reliés à Dieu.

 

Traduction Gilles Castelnau

Retour vers Fred Plumer
Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 


 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.