Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

Pâques


Le compagnon de Clopas


 

François Thiria


Luc 24.13 ss

 

 

15 avril 2020

Son pasteur leur avait demandé de se poser la question de savoir quel personnage biblique il aurait aimé être.
Lui il aurait aimé être le compagnon de Clopas.

« Il aurait quitté la Ville avec Clopas, tous les deux sidérés, abattus, désespérés du malheur qui s’étaient abattus sur eux. Ils retournaient vers leur ville aux sources chaudes.

Comment ! leur ami était mort ! Comment ! D’une mort ignominieuse ! Et ils l’avaient abandonné lâchement !
Qu’allaient ils devenir ? quel sens allaient-ils donner à leur vie ? leur vie menacée par les Autorités qui n’allaient pas en rester là !

Et ils cheminaient désemparés. Et ils se posaient des tas de questions. Mais au fur et à mesure que les « stades » étaient franchis leur esprit se calmait un peu, leurs réflexions s’élevaient et ils commençaient à interroger les Ecritures (comme leur avait enseigné leur ami) afin de comprendre ce qui s’était passé. Et progressivement ils découvraient les premiers indices d’une explication, les premiers repères qui jalonneraient leur route, les premiers appuis sur lesquels ils pourraient s’assurer.

Le soir, arrivés dans une auberge ils y dinèrent. Au moment de partager le pain ils se souvinrent de leur ami avec qui ils faisaient le même geste. Et ils eurent la même illumination ! Leur ami, d’une manière mystérieuse avait été avec eux sur leur chemin et les avait « aidés » dans leurs réflexions.

Le lendemain matin ils retournèrent à Jérusalem pour annoncer à la communauté que leur ami d’une certaine manière leur ami était toujours présent, définitivement présent.

En chemin Clopas dit que les femmes sont sans doute allées au tombeau pour embaumer le corps. Mais le compagnon de Clopas lui répondit que ce n’était pas la peine, le tombeau était certainement vide.

Ah ! oui il aurait bien aimé être le compagnon de Clopas !



Retour vers "libres opinions"
Vos commentaires et réactions

 

 

haut de la page

 

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : gilles@castelnau.eu
Il ne s'agit pas du réseau Linkedin auquel nous ne sommes pas rattachés.
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque