Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Center for Process Studies

 

God Can’t

 

Dieu ne peut pas

livre écrit en anglais et non traduit en français

 

Comment croire en Dieu et en son amour
après une tragédie, une oppression ou d’autres malheurs

 

Thomas Jay Oord

 

traduction Gilles Castelnau

 

17 janvier 2019

La souffrance pose de véritables questions sur Dieu et l’humanité.
Certaines « réponses » évoquent un mystère : « les voies de Dieu sont insondables ».
D’autres disent que Dieu permet le mal en vue d’un plus grand dessein.
D’autres encore que la souffrance est un châtiment divin.
Mais aucunes de ces positions ne tiennent compte de l’idée que Dieu aime tout le monde tout le temps.

Dans « God can’t », Thomas Jay Oord donne une explication crédible à la question de comprendre pourquoi un Dieu bon et puissant n’empêche pas le mal. Il dit que Dieu est par nature non-dominateur, qu’il aime tout le monde tout le temps et qu’il ne domine rien ni personne.

Cela signifie que Dieu ne peut souverainement empêcher le mal, ni arrêter ceux qui le font, qu’ils soient humains, animaux, objets inanimés ou forces destructrices.

Oord dit pourquoi certains sont guéris et d’autres non : Dieu œuvre toujours dans le but de la guérison mais il arrive que nos organismes, nos corps ou d’autres êtres ne coopèrent pas avec sa volonté.
Ou encore les circonstances permettant la guérison que Dieu veut réaliser ne sont pas réunies.
Certains disent que Dieu provoque ou permet la souffrance dans un but pédagogique ou pour structurer la personnalité.
Oord récuse tout cela. Il dit que Dieu peut faire sortir le bien du mal. Il peut utiliser la situation telle qu’elle se présente, avec la souffrance qu’il n’a ni voulue ni permise.
Bien des gens pensent que Dieu peut souverainement vaincre le mal. Dans son livre « Dieu ne peut pas », Oord dit que Dieu a besoin de coopération pour faire régner l’amour.

Cela donne d’ailleurs une vision nouvelle de l’après-vie qu’il appelle « l’amour absolu ». il rejette les idées traditionnelles de paradis, d’enfer et de disparition. « L’amour absolu » affirme la possibilité pour toutes les créatures de répondre à l’amour de Dieu.

Le livre « Dieu ne peut pas » est écrit dans un langage compréhensible. La réputation de Thomas Jay Oord comme théologien mondialement connu apporte de la crédibilité à ses idées radicales. Il les illustre d’ailleurs de récits véridiques et de nombreuses citations.

Ce livre conviendra à ceux qui cherchent des réponses crédibles aux questions que posent les tragédies, les oppressions et les diverses souffrances.



.

 

Commentaire de John B. Cobb

Professeur émérite
Claremont School of Theology
États-Unis

 

Tant de sang, tant de sueur, tant de larmes ont coulé à cause d’une fausse interprétation de la puissance de Dieu. Il est donc important de répéter clairement que c’est en acteur parmi d’autres que Dieu agit toujours dans toutes les situations. Il faut peut-être aussi ajouter que Dieu ne pourrait pas agir autrement. Oord récuse clairement l’idée que Dieu pourrait toujours éliminer tous les autres facteurs et accomplir sa volonté totalement librement.

Si nous sommes conscients de la manière dont Dieu agit réellement, notre prière sera plus intelligente, nous aidera davantage et notre spiritualité en sera enrichie. Notre foi sera un élément naturel et sain de notre existence. Merci Tom Oord de nous parler avec autant de sagesse.

 

 

.

 

 

Commentaire de Tiffany Triplett

 

Ce livre est exceptionnel, pratique, applicable, stimulant. Il donne à réfléchir à cet amour de Dieu qui « ne peut pas ». Il aide aussi à comprendre le besoin que Dieu a de nous qui « pouvons » dans la mesure où « notre participation est essentielle pour l’instauration du bien-être. »

Je trouve que cette présentation d’un Dieu qui « ne peut pas » est une bonne nouvelle !
J’ai vécu moi-même un abus sexuel et je me souviens des questions que j’adressais à Dieu :

« Où étais-tu quand on m’abusait ? »
« Pourquoi ne guéris-tu pas mon père de son cancer ? »
« Pourquoi n’es-tu pas intervenu lors du drame des Twin Towers ?
« Comment peut-on dire que tu es un Dieu d’amour quand tu regardes la souffrance du monde sans intervenir ? »

Je suis psychologue et malheureusement trop familier de ces questions si fréquentes et qui ne reçoivent jamais de réponse satisfaisante.

Et si Thomas Jay Oord avait tout simplement raison ? Cette conception d’un Dieu qui « ne peut pas » et qui a besoin de nous accentue notre sens de responsabilité et transmet un message d’espérance : nos vies et nos attitudes constructives collaborant avec la créativité divine, comptent non seulement pour notre propre bien-être mais pour celui des autres, de toute l’humanité et de l’univers entier. Voici la bonne nouvelle !

Ce livre a renouvelé ma relation avec le Dieu « qui ne peut pas », avec les autres et avec le monde dans ma vie professionnelle et mon souci du bien-être des autres. Collaboration avec le Dieu d’amour qui ne domine pas mais collabore lui aussi avec nous pour faire sortir du bien des tragédies que nous connaissons, des maux et des souffrances qui n’auraient pas dû exister.

 

 

.

 


Commentaire de Daniel K. Held

 

Ce livre « Dieu ne peut pas » est une puissante analyse de ce qui PEUT arriver lorsqu’on s’implique de façon positive avec l’énergie divine.

Ce livre « peut ! » Il montre que le Dieu d’amour n’agit jamais seul et souverainement. C’est nous qui sommes puissants lorsque nous agissons en relation avec lui et que lui agit avec nous.

Ensemble « on peut ! »

 

 

.

 

 

Commentaire de Omar Reyes

prêtre de la paroisse anglicane Flowers Cove and Green Island 
Western Newfoundland, Labrador, Canada


Dans son livre « Dieu ne peut pas », Thomas Jay Oord s’efforce de répondre à l’éternelle question : « pourquoi Dieu permet-il que le mal existe s’il est tout-puissant et tout amour ? »

Le livre commence avec une série d’histoires montrant comment une certaine conception de Dieu peut causer une énorme anxiété et posant la question : « comment cela peut-il être si Dieu est tout amour ? »

Thomas Jay Oord propose ici une réponse en 5 points :

 

• Dieu ne peut pas empêcher le mal

Oord écrit notamment : « Croyez-vous vraiment qu’une mère aimante laisserait son enfant se noyer sans chercher à le secourir ? » il défie même le calviniste le plus strict d’oser dire cela. La réponse lui semble évidente : Dieu est esprit et ne peut pas intervenir physiquement. Évidemment on trouve ce genre d’interventions physiques bien souvent dans la Bible, dans le livre de l’Exode, par exemple ou dans les Actes, sans parler de la naissance miraculeuse de Jésus. Mais je me perds.

 

• Dieu participe à notre peine

Oord énumère cinq manières de voir qui ne favorisent pas la communion avec Dieu.

Le mur de briques : Dieu est là mais insensible. La prière semble se heurter à un mur
L’œil dans le ciel : Dieu est là, voit tout mais ne bouge pas.
Le PDG de l’univers : Dieu ne s’occupe que des grandes choses et pas des détails.
Le micro-manager : Dieu contrôle absolument chaque détail de la vie du monde.
Le maniaque de la propreté : Dieu ne réussit jamais à maintenir une relation avec personne à cause de nos péchés qui le révulsent.

Oord affirme bien que Dieu ne correspond en rien à aucune de ces définitions et que nous bénéficions en toutes circonstances de son amour pour nous.

 

• Dieu travaille à la guérison

Oord introduit la question en citant la phrase d’un ancien évangélique qui écrit : « s’il y a un Dieu, il ne ressemble pas à ce qu’enseignent les évangéliques, c’est-à-dire un être personnel disposant de la toute-puissance sur le monde et qui intervient dans les affaires humaines pour y imposer sa volonté. »
Il affirme :

- Dieu est présent partout dans la création et il œuvre sans cesse pour le bien de chacun de ses éléments.
- Dieu œuvre avec les gens et avec les éléments de la création pour promouvoir la guérison : médecins, infirmières, nutritionnistes, amis, membres de la famille participent à la guérison.
- Mais le pouvoir de Dieu n’étant pas absolu, il ne peut pas guérir souverainement. Chacun de nous avec sa foi, tout l’entourage aussi, collabore avec l’action de guérison de Dieu.

Cela ne signifie pas que ceux qui ne sont pas guéris ont manqué de foi. Les facteurs externes peuvent restreindre la capacité d’intervention de Dieu.

 

• Dieu fait sortir le bien du mal

Par exemple, lors du terrible tsunami qui a fait en Indonésie plusieurs centaines de victimes, Dieu n’a ni ordonné ni permis ce malheur. Mais lorsqu’il est survenu, Dieu a œuvré avec les secours. Pour prolonger le récit de la Genèse où Joseph qui a été vendu en Égypte par ses frères, leur dit : « Dieu a changé en bien le mal que vous m’avez fait », on peut dire ici : « le tsunami a fait du mal mais Dieu y a agi pour le bien. »
On peut être reconnaissant à Dieu pour le bien qu’il a apporté dans cette catastrophe en renouvelant notre courage et notre résistance.

 

• Dieu a besoin de notre collaboration

Pour dire que Dieu ne peut pas guérir seul souverainement, Oord introduit le concept de l’indispensable coopération d’amour, c’est-à-dire que notre participation est importante pour Dieu. Il en a réellement besoin.

 

Bien des croyants seront déstabilisés par ce livre. Après tout, le succès des tyrans leur vient de ce qu’ils maintiennent toute réalité sous contrôle. De nombreux croyants sont sécurisés par l’idée que Dieu tient le monde sous son contrôle.
Néanmoins un nombre croissant de gens n’admettent justement plus l’idée que Dieu tient le monde sous son contrôle et permet tellement de catastrophes. Ils se détournent chaque année davantage des Églises.
Ce livre leur permettra de se rapprocher davantage du véritable Dieu de la Bible et il leur fera faire un pas de plus vers la réponse à la question : « comment un Dieu est bon et tout-puissant peut-il permettre le mal ? »



Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

rtin Luther  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.