Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français

Libre opinion

 

Les Fées de Dieulefit


Marguerite Soubeyran
Catherine Kraft
Simone Monnier

 


Ahmed Kalouaz

 

Oskar éditeur

96 pages – 9,95 €
de 9 ans à 99 ans

recension Gilles Castelnau

 

15 juin 2018

Une jeune juive de Grenoble séparée de ses parents et réfugiée dans la merveilleuse école de Beauvallon à Dieulefit se raconte et nous fait partager son regard sur la vie, la guerre, la peur, les faux papiers qu’elle aide à réaliser et... les tartines beurrées de l’école.


page 27
Cornelia m'a fait visiter les deux bâtiments, qui à présent grouillaient de monde, alors que s'élevait dans les couloirs une prometteuse odeur de soupe. De temps en temps, j'apercevais des enfants seuls et en larmes. Corneiia se penchait vers eux pour leur adresser un mot, une parole qui, sur l'instant, leur rendait un pâle sourire.

- II y en a quelques-uns qui ne se souviennent plus de leurs parents, qu'ils n'ont pas revus depuis deux ou trois ans.
- C’est énorme.
- Certains sont arrivés ici sans connaître un mot de français. Il y a des enfants perdus, des enfants placés, des enfants égarés. Tu as entendu parler de la rafle du Vél'd'Hiv ?
- Oui, bien sûr.
- Des gens ont pu y échapper, car des bruits couraient. Des parents ont parfois confié leurs enfants à des voisins, à des réseaux.
- Et toi ? Tes parents ?
- J'essaye de ne plus rêver d'eux. Je veux juste sauver mon petit frère lui rendre la vie agréable.
- Et ici, c'est comment ?
- Formidable, on pourrait, s'il n'y avait pas les larmes des plus petits, l'appeler le royaume de l'amour. Marguerite se démène comme une lionne. Catherine et Simone sont sans cesse à chercher de la nourriture, à convaincre les gens de leur donner ce qui est possible.

 


Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

haut de la page

 

rtin Luther  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.