Protestants dans la Ville

Page d'accueil    Liens    

 

Gilles Castelnau

Images et spiritualité

Libres opinions

Spiritualité

Dialogue interreligieux

Hébreu biblique

Généalogie

 

Claudine Castelnau

Nouvelles

Articles

Émissions de radio

Généalogie

 

Libéralisme théologique

Des pasteurs

Des laïcs

 

Roger Parmentier

Articles

La Bible « actualisée »

 

Réseau libéral anglophone

Renseignements

John S. Spong

 

JULIAN MELLADO

Textos en español

Textes en français

 

Giacomo Tessaro

Testi italiani

Textes en français


Libre opinio



Petit livre de célébrations



Prières de la communauté écossaise d’Iona



Traduites par Béatrice Perregaux Allisson

préface de Félix Moser
ancien professeur et doyen de la Faculté de théologie de l’Université de Neuchâtel

 

Ed. OPEC Olivétan

186 pages – 19 €

 

17 mai 2017

Ces prières liturgiques pourront servir à soutenir la prière personnelle lorsque celle-ci se bloque ou s’étiole. Elles sont très simples et très brèves : mais certains ne voudront pas prier plus longuement.
Elles donneront aussi des idées aux prêtres et aux pasteurs pour leurs célébrations.
Mme Béatrice Perregaux Allisson a eu bien raison de prendre la peine de les traduire de l’anglais. Qu’elle en soit remerciée.
En voici des passages, précédés de quelques citations de la grande préface du pasteur Félix Moser

 

 


Préface à l’édition française


Félix Moser

 

page 5

Le texte que vous allez découvrir émane d’un groupe d'auteurs issus de la communauté d’Iona. Ce lieu indique d'abord un point sur notre globe terrestre : Iona est une petite île minuscule, presque perdue dons les Hébrides, au large de la côte ouest de l'Ecosse.
La communauté d'Iona trouve son centre sur une île et se comprend comme une communauté interdépendante avec les chrétiens de toute confession. Son abbaye, lieu de référence de la communauté actuelle, fut fondée au VIe siècle par le moine irlandais Colomba. Ce monastère devint rapidement un lieu de rayonnement de la foi chrétienne et contribua à la propagation de l'Evangile au moment de la naissance de l'Angleterre.
En 1938, malgré les aléas et les tourments de l'histoire qui a vu son déclin, l'abbaye redevient un lieu de prière et de silence sous l'impulsion de George MacLeod. Le caractère sauvage du lieu, la sobriété du cadre, la vie des croyants de tous horizons partageant leur temps entre le travail et la prière (selon l'antique tradition monastique) et l'orientation œcuménique de la communauté en font un lieu important de ressourcement et de pèlerinage chrétiens.
La vocation universelle de la communauté sa préoccupation pour la justice et la paix, son souci d'expérimenter des manières inédites de vivre le culte ont favorisé le rayonnement d’Iona.
[...]

Le cadre de la liturgie

Célébrer signifie peut-être d'abord créer un cadre. Tout acte liturgique consiste dans l'aménagement d'un espace qui soit adapté au contexte dans lequel vit la communauté. Cela commence par la préparation du lieu. Les auteurs des célébrations Wild Goose insistent dans l'introduction du recueil traduit ici, sur la préparation du cadre esthétique, celui-ci favorisant une prière et une liturgie sereines. La beauté vient aussi d'éléments tirés du monde minéral et végétal. Les croyants peuvent ainsi rendre hommage au « créateur de la couleur, du son, des textures et des beautés infinies des choses vivantes ».
[...]

L’intelligibilité de la liturgie et ses limites

La tradition réformée qui est la mienne insiste fortement sur la nécessité de « traduire » le langage liturgique afin qu'il engrène davantage sur la réalité des personnes présentes. Chaque pasteur ou prêtre sait combien certain mots du christianisme provoque une sorte d'allergie, et combien est grande l'usure culturelle des mots traditionnels, par exemple les termes de « péché » et de « salut » provoquent des réactions de rejet.
[...]
Nos contemporains sont nombreux à aspirer à plus de fraîcheur et de concrétion dans l'expression de la liturgie chrétienne. Au regard de cette aspiration de la traduction des mots connotés négativement ou qui semblent pour beaucoup des coquilles vides, la tâche de l'adaptation de la liturgie mérite toutefois d'être précisée : que signifie traduire en liturgie ?

 

 

Liturgie du matin B

page 31

Officiant-e : Parmi les pauvres, parmi les orgueilleux,
Hommes : parmi les persécutés,
Femmes : parmi les privilégiés,
Tous : Christ vient faire toutes choses nouvelles

Officiant-e : A l'intérieur des maisons, sur les places publiques,
Hommes : au festin du mariage,
Femmes : dans la salle du tribunal,
Tous : Christ vient faire toutes choses nouvelles

Officiant-e : Par une caresse pleine de tact, dans une parole de colère,
Hommes : par une conscience claire,
Femmes : dans un amour brûlant,
Tous : Christ vient faire toutes choses nouvelles

Officiant-e : Pour que vienne ton Règne, pour que le monde croie,
Hommes : pour que les puissants chancellent,
Femmes : et que les ignorés soient reconnus,
Tous : Christ vient faire toutes choses nouvelles

Officiant-e : En nous et sans nous, avant nous et après nous,
Hommes : Ici et partout,
Femmes : Aujourd'hui et toujours.
Tous : Christ vient faire toutes choses nouvelles

 

 

Liturgie du matin C

page 40

Officiant-e :
Prions.
Seigneur Dieu,
tôt le matin,
alors que le monde était jeune,
tu as créé la vie, belle et terrifiante,
tu as donné naissance à tout ce que nous connaissons.
Que ton nom soit sanctifié.

Tous :
Que ton nom soit sanctifié.

Officiant-e :
Tôt le matin,
au moment où le monde l'attendait le moins,
un nouveau-né pleurant dans une mangeoire
a annoncé que tu étais venu parmi nous
et que tu étais l'un de nous.
Que ton nom soit sanctifié.

Tous :
Que ton nom soit sanctifié.

Officiant-e :
Tôt le matin,
entouré de menteurs respectables,
de responsables religieux, de politiciens frileux
et d'amis silencieux,
tu as accepté la sanction pour avoir fait le bien,
pour avoir été Dieu:
tu t'es chargé de la croix et tu en es mort.
Que ton nom soit sanctifié.

Tous :
Que ton nom soit sanctifié.

Officiant-e :
Tôt le matin,
une voix dans un cimetière bien gardé
et des traces de pas dans la rosée
ont révélé que tu étais ressuscité,
que tu étais revenu
vers ceux et celles, pour ceux et celles
qui t'avaient oublié, renié et qui avaient cherché à te détruire.
Que ton nom soit sanctifié.

Tous :
Que ton nom soit sanctifié.

Officiant-e :
Tôt le matin,
en compagnie des milles couleurs
de ton Eglise sur terre et dans le ciel
nous célébrons ta création,
ta vie,
ta mort et ta résurrection,
ton attention à notre égard.
Et c'est pourquoi nous te prions,

Tous :
Seigneur, apporte une vie nouvelle
là ou nous sommes usés et fatigués,
un amour nouveau
la où nos cœurs se sont endurcis,
le pardon
là où nous nous sentons blessés
comme là ou nous avons blessé,
et la joie et la liberté
de ton saint Esprit
là où nous sommes prisonniers de nous-mêmes.
(Silence)

Officiant-e :
A tous, à chacune et à chacun,
dont le regret est sincère,
Dieu annonce son pardon
et nous accorde le droit de reprendre la vie de manière nouvelle.
Grâce soit rendue à Dieu !
Amen

 

 

Liturgie de jour B

page 77

Officiant-e :
Au travers de cette journée
élève nos esprits,
inspire nos échanges,
façonne nos décisions,
et protège celles et ceux que nous aimons.
Et si aujourd'hui nous apporte
ce que nous n'avions ni désiré, ni anticipé,
augmente en nous la foi et réduis notre orgueil
jusqu'à nous faire comprendre
que quand nous faisons face à l'inconnu
nous ne sommes pas seuls.
Entends ces prières
que nous faisons en présence et au nom
de Jésus-Christ, notre Seigneur.
Tous : Amen

 

 

Liturgie du soir B

page 89

Officiant-e :
Tu nous as donné des mains à tenir:
des mains noires et des mains blanches,
des mains d'Afrique et des mains d'Asie,
les mains d'amoureux qui serrent fort
et les mains hésitantes de ceux
qui ne se croient pas dignes de les serrer.
Et quand nous voulions lever notre poing,
tu voulais encore nous tenir par la main,
parce qu'en Christ,
il n'y a plus ni Juifs ni Grecs,
ni homme ni femme :

Tous :
Car tous sont un en Jésus-Christ
et c'est pourquoi nous te louons.

Officiant-e :
Ici, en compagnie des proches que nous connaissons,
des étrangers parmi nous,
et de ce que nous évitons en nous,
nous te demandons d'aimer comme Jésus a aimé.
Et que ce lieu et ce temps, Bon Maître,
deviennent l'endroit et le moment
où terre et ciel se rejoignent et se fondent
et où nous pouvons par la parole et dans notre corps
saisir qu'en Christ,
il n'y a plus ni Juifs ni Grecs,
ni homme ni femme :

Tous :
Car tous sont un en Jésus-Christ
et c'est pourquoi nous te louons.
AMEN.


 

Liturgie de communion A

page 124

Il était toujours l'invité.

Dans les maisons de Pierre et de Jaïrus,
de Marthe et de Marie, de Johanna et de Susanne,
il était toujours l'invité.

Aux repas des riches,
où il plaidait la cause des pauvres,
il était toujours l'invité.

Irritant le beau monde,
fraternisant avec les isolés,
accueillant l'étranger,
il était toujours l'invité.

Mais ici,
à cette table,
c'est lui qui nous invite.

Ceux qui désirent le servir
doivent d'abord se laisser servir par lui ;
ceux qui veulent le suivre
doivent d'abord être nourris par lui ;
ceux qui aimeraient lui laver les pieds
doivent d'abord accepter que lui les purifie.

Oui, voici la table
où Dieu veut nous nourrir ;
Voici l'instant
où Christ peut nous renouveler.

Alors venez, vous qui avez faim et soif
d'une foi plus profonde,
d'une vie meilleure,
d'un monde plus juste.

Jésus-Christ,
qui s'est assis à nos tables,
nous invite maintenant à la sienne.

 

 

Liturgie de communion B

page 139

Officiant-e :
Voici la table,
non celte de l'Eglise, mais celle du Seigneur.
Elle est dressée
pour ceux qui l'aiment
et qui veulent l'aimer plus encore.

Alors viens,
toi qui as beaucoup de foi
et toi qui en as peu,
toi qui as souvent été ici
et toi qui n'es plus venu depuis longtemps,
toi qui as essayé de le suivre
et toi qui n'y es pas arrivé.

Viens,
Ce n’est pas moi qui t’invite :
C’est notre Seigneur qui nous invite tous ;
C’est sa volonté que ceux et celles qui le désirent
le rencontrent ici.


 


Retour vers "libres opinions"

Vos commentaires et réactions

 

haut de la page

 

rtin Luther  

 

Les internautes qui souhaitent être directement informés des nouveautés publiées sur ce site
peuvent envoyer un e-mail à l'adresse que voici : Gilles Castelnau
Ils recevront alors, deux fois par mois, le lien « nouveautés »
Ce service est gratuit. Les adresses e-mail ne seront jamais communiquées à quiconque.